Compétences freelance : que doit-on avoir pour exceller ? Vous envisagez de devenir freelance ? Ou vous l’êtes déjà et vous vous demandez comment améliorer votre efficacité et vos résultats ? Dans cet article, vous allez découvrir les 7 compétences sur lesquelles axer vos efforts.

Trouver des clients, gérer sa comptabilité, trouver des collaborateurs de confiance pour les grosses missions… Le quotidien d’un freelance vous place face à de nombreux défis. Et pour les surmonter, être un expert dans son domaine ne suffit pas. Il faut aussi devenir efficace dans les 7 compétences que nous allons présenter.

Plus encore, si vous maîtrisez parfaitement certaines d’entre elles, alors vos chances de succès seront décuplées !

Chaque compétence qu’un freelance doit avoir sera traitée de la manière suivante :

  • Qu’est-ce que c’est ? (Une brève description de la compétence, ce qu’elle englobe, etc.)
  • A quoi ça sert ? (Son utilité concrète pour votre activité de freelance)
  • Par quoi commencer ? (Comment faire si on ne la maîtrise pas bien ?)

Voici le programme :

1. Réseautage

Qu’est-ce que c’est ?

Le réseautage représente votre capacité à développer un réseau humain autour de votre entreprise. Ce « carnet d’adresses », une fois alimenté, comprendra vos collaborateurs, clients et partenaires.

Cette compétence inclut donc votre capacité à aller vers les autres, vous faire des amis et entretenir ces amitiés, rendre des services et faire en sorte qu’on se souvienne de vous.

Un bon « réseauteur » consacre du temps à ses relations, fréquente les salons et événements d’entrepreneurs, prend régulièrement des nouvelles. Il est à l’aise dans l’échange et la discussion et donne envie de travailler avec lui.

À quoi ça sert ?

Un bon sens du réseautage vous aidera beaucoup à devenir freelance. Grâce à lui, vous n’aurez aucune peine à trouver des clients.

Tout d’abord de manière directe, puisque vous saurez où les trouver et comment entretenir des bonnes relations avec eux.

Mais aussi parce que les autres freelances avec qui vous aurez noué des liens penseront à vous conseiller à leurs clients – par exemple, s’ils manquent de temps pour mener à bien une mission ou s’ils jugent que vous avez le bon profil pour travailler en partenariat avec eux sur un projet.

De même, vous trouverez facilement les collaborateurs idéaux si une mission d’envergure se présente à vous.

compétences réseautage

Par quoi commencer ?

Plusieurs pistes pour développer cette compétence :

  • Pour le réseau, rien ne vaut les rencontres en live. En vous renseignant un peu sur internet, vous n’aurez aucun mal à trouver des salons, apéros d’entrepreneurs et autres événements de ce type près de chez vous. Ce sont des événements où vous pouvez faire de nombreuses rencontres intéressantes, tant au niveau personnel que professionnel. Il y a certainement des Meetups près de chez vous, renseignez-vous.
  • Entretenez vos relations. Aller une fois ou deux à une rencontre ne vous amènera pas grand-chose en termes de relations. Si vous appréciez un événement, venez régulièrement pour retrouver les personnes de la dernière fois ou en rencontrer d’autres. De même, prenez régulièrement des nouvelles par mail ou téléphone de vos anciens clients et partenaires. Pensez à leur proposer un verre ou un déjeuner de temps en temps.
  • La carte de visite est l’outil de base du réseautage. Pour commencer, faites-en imprimer 100 ou 200 (certaines offres sur internet sont très abordables). Et pensez à les donner à chaque rencontre intéressante.
  • Soyez curieux et intéressez-vous aux autres. Bien sûr, le sens des relations humaines ne s’apprend pas du jour au lendemain. Si vous êtes un peu timide ou mal à l’aise avec des inconnus, ce n’est pas grave. Dans une discussion, la discrétion et le sens de l’écoute sont aussi des qualités. Posez des questions et intéressez-vous aux autres, vous n’êtes pas obligé de « briller » pour vous faire des amis ! Un bon début est de vous faire un ou deux amis qui ont de bonnes relations et avec qui vous partagez des intérêts sincères. Ils vous prendront sous leur aile avec plaisir lors des événements et vous présenteront à d’autres.

2. Marketing

Qu’est-ce que c’est ?

J’entends ici par marketing les techniques de promotion de votre entreprise auprès de vos futurs clients. Pour devenir un freelance accompli, il va falloir apprendre à développer et faire connaître votre « marque personnelle ».

Cela implique de bien comprendre les besoins de vos clients, leurs envies profondes et la manière de communiquer avec eux. Parmi les techniques marketing on peut citer :

  • l’analyse de marché (qui est votre client, que cherche-t-il, comment le satisfaire…)
  • l’identité visuelle,
  • le community management sur les réseaux sociaux
  • la création et la gestion de votre site web
  • la publicité (réseaux sociaux, flyers, emailing…)
  • le marketing de contenu (blog, podcast, chaîne YouTube…)
  • le pricing (comment fixer vos tarifs)
  • le positionnement,
  • et d’autres questions qui relèvent de votre stratégie globale : comment vous présenter comme un expert de votre domaine, quel ton employer, quels canaux privilégier, quels contenus, quelle fréquence, etc.

A quoi ça sert ?

Ici, la réponse paraît évidente à première vue : le marketing vous fait connaître et vous ramène des clients !

Mais ce n’est pas tout. Il va aussi vous permettre de cibler les bons clients, et les bonnes missions. Ce qui rapporte et vous intéresse. De plus, en vous établissant comme un expert reconnu dans un domaine très ciblé, vous pourrez augmenter vos tarifs.

compétences marketing

Par où commencer ?

Le marketing est un très gros morceau. Faites d’abord le point sur vos compétences : que savez-vous faire ?

Ensuite, de nombreux articles sur ce site vous aideront à développer votre stratégie marketing en ligne et vos savoir-faire. Par exemple :

Le marketing demande du temps et un certain goût pour ce type d’activité. Certains freelances y consacrent une part importante de leur temps de travail. C’est un bon calcul, si l’on considère que cela leur apporte un flux continu de bons clients et de missions qui paient bien.

Si vous souhaitez être mis sur les rails et gagner un temps précieux, Lycia, la créatrice de ce site, propose des prestations de formation et de coaching pour développer votre visibilité.

3. Négociation et relation client

Qu’est-ce que c’est ?

Quel que soit le travail fourni en amont (marketing, réseautage ou prospection directe), vous allez devoir conclure le deal une fois que vous aurez trouvé un client potentiellement intéressé. C’est là que votre capacité de persuasion et de négociation entre en jeu.

C’est une compétence freelance décisive pour la viabilité de votre activité !

Une fois que le contrat est signé, il vous faut encore gérer le « pendant » avec le client. La plupart du temps, les missions se passent sans problème, mais certains clients vous causeront des soucis :

  • demandes intempestives non prévues dans le devis
  • manque de réactivité dans les échanges
  • changements d’avis constants, etc.

Enfin, il vous faudra gérer « l’après ». C’est à dire vous assurer que vous serez bien payé et que votre client est satisfait de la prestation.

En effet, certains clients sont moins réactifs pour verser ce qu’ils vous doivent – surtout s’ils s’estiment peu satisfaits de votre travail ou s’ils jugent qu’il était simple et demandait peu d’investissement de votre part.

Il faut donc bien communiquer avec eux ! Leur faire comprendre tout le soin que vous leur apportez, tout en vous montrant poli, mais ferme lorsque c’est nécessaire.

À quoi ça sert ?

Tout d’abord, un bon négociateur vendra ses prestations au meilleur prix !

De plus, en étant clair dès le départ sur ce que vous proposez, vous éviterez beaucoup de problèmes. Le client saura ce qu’il est en droit d’attendre de vous et n’en demandera pas plus à moins de s’attendre à payer davantage.

Si la négociation et la relation clients sont des compétences que vous maîtrisez, vous saurez anticiper et gérer tous les soucis qui pourraient se présenter avec le client lors de votre mission.

Une fois celle-ci terminée, le client aura plus de chances d’être satisfait (ou au moins de comprendre sa part de responsabilité dans les problèmes qui se sont présentés).

Vous parviendrez plus facilement à vous faire payer rubis sur l’ongle et dans les délais prévus. Enfin, comme vous aurez pris soin de lui, votre client aura tendance à revenir vers vous et à vous recommander.

Par quoi commencer ?

Vous pouvez devenir freelance sans être un as de la négociation. Cette compétence s’apprend souvent sur le tas, avec les difficultés et les déconvenues. Mais il est possible de limiter celles-ci en prenant dès le départ des mesures simples :

  • Ne vous bradez pas ! Certains clients veulent un maximum de services à un prix défiant toute concurrence. Ils négocieront férocement les prix et vous demanderont des ajouts au devis sans contrepartie. À moins d’être très bon en relations clients, il vaut mieux dire non à ce type de type de personnes. Ce sont souvent celles qui causent le plus de problèmes pendant la mission et au moment du paiement.
  • Réalisez des devis détaillés. Ainsi, tout ce que vous devez faire est noté noir sur blanc. Vous pourrez toujours vous référer à ce document comme preuve de votre bonne foi en cas de demande illégitime.
  • Demandez une avance. Si vous signez un devis pour une mission qui vous demande plus d’une journée de travail, imposez le versement d’une avance de 30 ou 40 % du montant total. Cela vous vous engage fermement auprès du client et vice-versa. C’est pour lui une garantie que le travail sera effectué, puisque vous êtes tenu de rembourser si vous ne respectez pas le devis. Pour vous, c’est un signe indiquant qu’il est solvable et cela vous assure au moins cette partie de votre dû. Prévenez-le bien que vous ne commencerez à travailler que lorsque l’avance sera réellement perçue sur votre compte.
  • Gérez toujours l’après-mission avec soin. Assurez-vous que le client est satisfait de votre prestation. Si vous avez eu de bons rapports, pensez à lui demander une recommandation sur votre site, plateforme ou réseaux sociaux.
  • En cas de difficulté de paiement, commencez par des rappels en douceur et affermissez le ton progressivement. Si le délai devient vraiment trop long (6 mois ou plus), vous avez clairement affaire à un mauvais payeur. Entamez une procédure de recouvrement et évitez de retravailler avec lui.

4. Réactivité / adaptabilité

Qu’est-ce que c’est ?

Vous constaterez rapidement que savoir improviser et s’adapter sont des compétences freelance incontournables. Contrairement aux grosses structures, le freelance est seul pour accomplir son travail.

Il doit donc faire preuve de créativité dans tous les domaines pour parer aux imprévus. C’est plus un état d’esprit qu’une compétence à proprement parler. Mais certains savoir-faire vous aideront à parer à toutes les circonstances :

  • Trouver une info très précise sur internet
  • S’inspirer du travail des autres sans les plagier
  • Faire appel au « système D » pour résoudre un petit problème
  • Savoir à qui s’adresser pour demander aide et conseil
  • Oser se lancer dans un nouveau domaine que l’on ne connaît pas
  • Prendre rapidement la bonne décision face à des problèmes imprévus

À quoi ça sert ?

Il n’est pas rare que des missions ne cadrent pas exactement avec vos compétences réelles. Vous avez alors le choix de les refuser ou de les accepter.

Le refus peut être une bonne option pour des raisons de positionnement ou de rentabilité : la mission vous demanderait trop de temps ou vous ne saurez pas satisfaire le client.

Mais accepter des demandes dans un domaine connexe au vôtre peut vous aider à vous perfectionner et à élargir votre offre. Cela vous permettra aussi de décrocher de beaux contrats. Dans ce cas, vous devrez trouver des solutions rapidement.

De même, un contrat débouche souvent sur des difficultés imprévues. Savoir les résoudre rapidement et proprement vous fera gagner un temps précieux.

Enfin, la vie de freelance n’est pas qu’une suite de missions. Vous devrez aussi assurer dans d’autres domaines (comme on le voit dans cet article). Improviser et savoir faire face à l’inconnu vous sera d’une grande aide.

compétences freelance : agilité
Un freelance doit faire preuve d’agilité pour surmonter tous les obstacles !

Par où commencer ?

Il n’y a pas de solution miracle : l’adaptabilité s’apprend… en s’adaptant.

Donc, il va falloir accepter de vous confronter à l’inconnu et de relever de nouveaux défis. Au fur et à mesure, vous gagnerez en assurance et apprendrez à prendre rapidement les meilleures décisions.

5. Gestion

Qu’est-ce que c’est ?

La gestion comprend tous les aspects administratifs de votre vie de freelance :

À quoi ça sert ?

L’une des compétences freelance les plus complexes est de réussir à gérer tous les aspects de votre activité. Vous ne pourrez donc pas couper à la gestion administrative de votre entreprise.

Cet aspect est souvent sous-estimé. Pourtant, de bons choix en la matière peuvent faire la différence entre la réussite et l’échec. Par exemple :

  • Opter pour la bonne structure d’entreprise vous permettra d’être mieux couvert et/ou de payer beaucoup moins de charges (impôts, cotisations, taxes diverses…)
  • Choisir la bonne option fiscale pour votre micro-entreprise peut vous faire économiser plusieurs centaines d’euros, voire plus
  • Connaître les différentes aides existantes et remplir les dossiers nécessaires peut vous apporter de nombreux avantages financiers,
  • Une procédure de recouvrement bien rodée fera rentrer plus d’argent dans les caisses à moindre frais, etc.

Bien maîtriser votre gestion vous fera aussi gagner du temps. Vous vous poserez moins de questions et passerez moins d’heures pour réaliser vos démarches. Celles-ci vous demanderont peu d’efforts et vous pourrez consacrer votre énergie à autre chose.

Par quoi commencer ?

Vous trouverez sur ce site de nombreux articles pour vous aider dans vos démarches.

N’hésitez pas non plus à demander conseil à des entrepreneurs de votre entourage. Des structures publiques proposent aussi des formations courtes (parfois gratuites) qui pourront vous aiguiller.

Si vous êtes vraiment allergique à l’aspect administratif, vous avez également la possibilité de vous faire aider par d’autres. Selon votre structure et votre chiffre d’affaires, vous pourrez déléguer ces tâches à des freelances spécialisés et/ou à un cabinet comptable.

6. Organisation

Qu’est-ce que c’est ?

L’organisation regroupe les méthodes qui vous permettent de gérer au mieux votre temps de travail. Cela inclut :

  • La gestion des priorités,
  • Le respect des délais,
  • L’organisation optimale de votre espace de travail,
  • L’établissement et le suivi de vos objectifs à court, moyen et long terme,
  • L’amélioration de votre productivité
  • La répartition des différentes tâches au cours de journée et de la semaine,
  • L’organisation de votre emploi du temps,
  • L’emploi de routines efficaces pour vous faire gagner du temps et atteindre vos buts,
  • La mise en place de tests et d’analyse pour améliorer vos résultats

De nombreuses techniques existent en matière d’organisation. Citons les plus connues :

  • Le bullet journal
  • La morning routine
  • Zen to done
  • Pomodoro, etc.

À quoi ça sert ?

Quand vous êtes freelance, il n’y a personne pour vous dire quoi faire et sous quel délais. Personne pour vous motiver, pour vous fixer des objectifs ou vous rappeler d’accomplir telle ou telle tâche.

Dans ces conditions, vous devez impérativement apprendre à gérer votre temps de manière efficace.

Les méthodes d’organisation vous aident à devenir beaucoup plus performant et à mettre votre temps à profit. Le stress au quotidien sera réduit et vous pourrez vous concentrer sur l’essentiel sans vous disperser.

De plus, vous fixer des objectifs et vous organiser pour les atteindre vous évitera de stagner. Votre business ne se développera que si vous vous organisez dans ce but.

Par quoi commencer ?

  • Notez et suivez vos tâches à accomplir dans des to-do lists (listes de cases à cocher). L’idéal est de toutes les rassembler au même endroit, soit dans une application (Asana, Trello, Evernote, Excel…) soit dans un carnet (type bullet journal par exemple)
  • Trouvez votre rythme. Selon votre tempérament, vous êtes peut-être plus du matin, du soir, etc. Organisez votre journée de travail en fonction de vos préférences et essayez de vous y tenir. De même, il se peut que vous ayez plus ou moins besoin de vous organiser et d’avoir un cadre strict. Certaines personnes ont besoin de plus de marge pour rester créatives. D’autres sont moins productives si elles n’ont pas un emploi du temps précis. Testez ce qui est le plus efficace pour vous.
  • Organisez votre emploi du temps comme expliqué dans cet article.
  • Testez les méthodes existantes. Il n’y a pas une panacée universelle, mais certaines techniques seront mieux adaptées à vos attentes et à votre caractère.
  • Fixez-vous des objectifs clairs, chiffrés et datés. Même si vous ne parvenez pas à les atteindre, il y a fort à parier qu’ils vous permettront de progresser dans le domaine que vous vous fixez.

7. Veille et autoformation

Qu’est-ce que c’est ?

La veille et l’autoformation vous permettent de devenir puis de rester à la pointe dans votre domaine d’activité.  Un atout indispensable pour devenir freelance et réussir ! Cela regroupe :

  • Le suivi de l’actualité et des tendances dans votre domaine
  • L’apprentissage constant de nouvelles techniques
  • Le perfectionnement dans les techniques existantes
se former est la clé pour progresser
L’autoformation demande une certaine dose de patience et de concentration !

La veille peut s’effectuer via des applications dédiées comme twitter, feedly, scoop.it, Pocket, etc.

De tels outils n’empêchent pas le suivi de sites référents, de forums spécialisés et d’autres réseaux sociaux.

Pour ce qui est de l’autoformation, elle peut s’effectuer de manière gratuite ou payante. De nombreuses infos et formations sont disponibles sur internet pour qui sait les trouver.

Les formations payantes et autres coachings sont plus pointus et offrent souvent un suivi personnalisé. Ils vous font gagner du temps et vous permettent généralement d’obtenir de meilleurs résultats, mais impliquent un investissement financier de votre part.

À quoi ça sert ?

Devenir freelance implique d’entrer en concurrence avec d’autres prestataires. Pour rester attractif et performant, vous devez rester à la pointe dans votre domaine.

En outre, connaître les tendances qui se dessinent vous permet de vous positionner efficacement et de prendre un pas d’avance sur vos concurrents. Acquérir et conserver un statut d’expert dans votre domaine vous permettra de facturer beaucoup plus cher.

Enfin, la formation tout au long de la vie est une manière de ne jamais s’ennuyer et d’apprendre plein de choses passionnantes !

Par quoi commencer ?

  • Identifiez vos besoins. Pour devenir freelance et en tirer un bon revenu, il faudra rester un expert dans votre spécialité, développer des spécialités connexes, mais aussi progresser dans les compétences listées dans cet article !
  • Consacrez du temps chaque semaine pour la veille et la formation. Une heure par jour ou une demi-journée par semaine peuvent suffire. Le plus important est la régularité.
  • Acceptez de temps en temps une mission qui vous permet d’apprendre de nouvelles choses. Sortez de votre zone de confort, c’est à ce prix que l’on progresse !
  • Cherchez les sites les plus influents dans votre domaine d’expertise. Mettez en place les outils de veille adéquate.
  • Consacrez un budget annuel pour le coaching et la formation. C’est un investissement qui vous permettra de vraiment progresser sur le moyen et long terme !

À lire aussi : les freelances ont aussi droit à la formation !

Compétences freelance : bilan sur celles à développer

Alors, où en êtes-vous dans ces compétences pour devenir freelance et réussir ? Vous êtes probablement à l’aise avec certaines d’entre elles. D’autres vous posent sans doute plus de problèmes ou ne vous attirent pas…

Ce n’est pas vraiment un souci ! Vous pouvez devenir un bon chef d’entreprise et atteindre vos objectifs financiers sans avoir la totalité de ces compétences freelance.

Une personne qui dispose d’un bon réseau trouvera facilement des missions et aura donc moins d’efforts à investir en marketing. Un excellent négociateur aura besoin de trouver moins de missions, puisqu’il saura se faire payer davantage. Un bon gestionnaire saura trouver les aides et la structure qui lui donneront du temps pour progresser ailleurs…

Donc, n’attendez pas d’être bon partout pour vous lancer.

Il est même tout à fait possible de réussir sans détenir aucune de ces compétences au départ. Il faut simplement en avoir conscience et prendre soin de les développer au fur et à mesure.

Notez qu’un freelance performant peut consacrer seulement 40 à 60 % de son temps de travail à son cœur de métier (mener à bien ses missions) et tout le reste dans les domaines que nous avons abordés.

Ce parti-pris peut sembler excessif. Mais c’est en réalité ce que font beaucoup de freelances qui réussissent.

Si vous acquérez les bases dans tous ces domaines et devenez très doué dans plusieurs d’entre eux, des synergies se mettront en place et votre business va vraiment décoller !

devenir freelance accompli
compétences pour réussir en freelance

Pin It on Pinterest

Shares
Share This