Dans cet article, je vous propose de découvrir comment rédiger un article de qualité et comment l’optimiser pour améliorer le référencement naturel de votre site ou de votre blog WordPress.

L’algorithme très secret de Google pour proposer ses résultats lors de vos recherches est assez obscur. Personne ne sait vraiment quels sont les critères sur lesquels se basent Google pour positionner un site sur sa première page.

Certains experts se sont longuement penchés sur la question, certains réalisent même des expériences avec des sites prévus à cet effet.

Toutefois, quelques bonnes pratiques commencent à être populaires et si vous les suivez, vous aurez de grandes chances d’obtenir de bons résultats.

 

1. Un article de qualité possède un contenu pertinent

Le sujet…

Avant toutes choses, le sujet de vos articles est la base d’un « bon article ». Ce sujet doit intéresser vos lecteurs, les captiver même ! Votre article doit s’appuyer sur vos connaissances et/ou votre savoir-faire et vous devez être le plus précis et le plus complet possible. N’hésitez pas à vous documenter et à repérer diverses sources qui viendront compléter vos acquis. Si vous affirmez quelque chose et n’en êtes pas certain, vérifiez vos dires, c’est primordial pour ne pas être pris pour un « rigolo » !

Il existe un site qui peut vous aider à trouver un bon sujet en fonction d’un mot-clé donné, il s’agit de ANSWER THE PUBLIC. Il s’appuie sur les questions posées par les internautes depuis les principaux moteurs de recherche. Essayez, c’est sympa et ça peut vous donner quelques pistes à approfondir.

 

Google ne sais pas lire, mais …

Attention, Google – contrairement à vos visiteurs – ne sais pas lire. Pourtant, les robots d’indexation sont de plus en plus puissants et arrivent à décrypter dans les moindres détails vos articles grâce à de nombreux facteurs :

  • des facteurs que vous pouvez influer : la structure de vos articles, la longueur de l’article, la pertinence, la sémantique, le code source, les médias, la lisibilité, l’accessibilité, les balises HTML etc.
  • des facteurs indépendants de votre volonté : comme le taux de rebonds ou bien la durée passée sur votre article.

 

Le ton !

Veillez à garder une cohérence et une homogénéité entre les articles de votre ligne éditoriale. Choisissez le Tu ou le Vous et ne vous en écartez pas. Le ton est tout aussi important que le sujet car c’est grâce à lui que vos lecteurs reviendront (ou pas)…

 

Récap’ Critère n°1 : Je ne traite que de sujets pertinents pour captiver mes lecteurs et je soigne le ton de mon article… Google et mes visiteurs sont happy !

 

2. Un article de qualité est un article structuré

Un bon sujet, c’est bien… Avec une bonne structure, c’est mieux !

Eh oui, un bon sujet n’est malheureusement pas suffisant, pour Google comme pour le lecteur ! C’est un peu comme si vous racontiez un blague – vous savez celle qui fait rire tout le monde – mais vous ne savez pas pourquoi, quand c’est vous qui la racontez, personne ne rit !

Pour vos articles, c’est la même chose, même si votre sujet est bien, les lecteurs peuvent vite décrocher s’il est mal mené… Pour cela il y a un remède : améliorer la structure.

 

Le mot-clé

Une fois que vous avez défini votre sujet, vous pourrez facilement rechercher les mots-clés qui vont graviter autour de votre article. Il est même conseillé de les noter dans un tableau de bord.

Définissez le mot clé le plus important – celui qui illustrera le mieux le sujet de votre article – afin de le mettre en avant lors de votre rédaction.

Idéalement, ce mot-clé devra être placé à plusieurs reprises dans votre texte, c’est ce qu’on appelle la prépondérance.

Si cela vous paraît peu efficace, pas naturel ou pas pertinent, c’est que ce mot-clé ne l’est pas aussi. Envisagez de le changer.

Il existe de nombreux outils pour chercher ses mots-clés, certains ont des solutions payantes, d’autres ont des paliers gratuits :

 

Un seul Titre 1 (ou H1 en HTML)

Titre 1 - H1

Pour être pertinent, vous devez d’abord annoncer clairement le sujet de votre article dans son titre. Ce titre doit être balisé H1 ou Titre 1 (dans WordPress) et doit contenir votre mot-clé principal.

Votre titre doit être accrocheur et doit donner envie à l’internaute de cliquer dessus lorsque votre article apparaîtra dans les résultats de recherche.

Attention, ne mettez pas des Titres 1 à tout-va ! Votre article ne doit en posséder qu’un seul. Certains de mes clients me disent : « oui mais mes Titres 2 sont trop petits alors je préfère utiliser des Titres 1« . Aïe ! Le CSS est là pour ça, non ?

 

Une introduction

Située entre le Titre 1 et le premier paragraphe, vous pouvez/devez commencer par une introduction qui servira de description et qui permettra au lecteur de savoir s’il a envie de lire la suite ou non.

Autant vous dire que vous devrez être efficace ! Placez votre mot-clé principal dans les premières phrases de cette introduction.

 

Plusieurs paragraphes

Découpez votre article en plusieurs paragraphes. Au plus votre article est long, au plus il y aura de paragraphes. Chacun d’entre eux doit annoncer « la couleur » avec un titre pertinent balisé Titre 2 ou H2.

Essayez de placer votre mot-clé principal dans l’un de vos Titres 2 au minimum. Cela sera repéré par les robots de Google.

Enfin, si votre paragraphe mérite, lui aussi, d’être découpé en plusieurs sous-paragraphes, utilisez des Titres 3 et Titres 4 pour que la structure soit la plus compréhensible pour votre lecteur.

 

La mise en forme

mise en forme article de qualité

N’hésitez pas – et n’oubliez pas – de mettre en forme votre texte, cela vous permettra de mieux exprimer vos idées :

  • Utilisez des listes à puces ou des listes numérotées pour une meilleure compréhension,
  • Mettez en italique certaines phrases, mots ou sujets. Cela peut être utilisé pour une expression ou pour relater une discussion par exemple,
  • Mettez en gras vos mots-clé ou vos idées qui doivent être retenues,
  • Utilisez, éventuellement, le colonage pour éclaircir la mise en forme,
  • Utilisez des tableaux pour vos comparatifs par exemple,
  • Mettez en avant certaines idées importantes à l’aide d’encarts, d’icônes etc…

 

Une conclusion

Terminez votre article par une conclusion. C’est un peu comme quand vous partez d’un endroit, si vous êtes poli, vous dites « au revoir »… Pour votre article c’est la même chose, ne laissez pas le lecteur sur sa faim et concluez vos propos, c’est mieux quand même !

 

Récap’ Critère n°2 : Je soigne la structure de mon article, mes lecteurs ainsi que Google sont ravis !

 

3. Un article de qualité permet des interactions

Le maillage interne

Le maillage interne est le fait d’insérer des liens dans votre article vers d’autres articles ou pages de votre blog qui ont un rapport avec votre sujet. Cette pratique est très importante pour le SEO car elle permet de dire à Google « hey, regarde, je parle de ce sujet, là aussi ! ». Au plus vous aurez de sujets qui se complètent, au plus Google pourra dessiner une cartographie de votre site, une sorte de « carte de métro » avec ses nombreux arrêts… Votre blog deviendra expert dans son domaine.

De plus, votre lecteur sera content car il pourra se documenter davantage sur le sujet. Et vous aussi car votre nombre de vue augmentera !

Le maillage interne est l’un des piliers du Cornerstone Content.

 

Les liens externes

Un article sans liens externes serait douteux aux yeux de Google et pauvre pour votre lecteur. Pensez donc à insérer un lien vers un site web externe afin d’enrichir vos propos. Ce lien doit traiter du même sujet que le vôtre ou bien doit le compléter.

 

Les images

On dit souvent qu’une image vaut 1000 mots ! Google a certainement inclut ce critère dans son algorithme.

Ajoutez alors au minimum 1 photo dans votre article, en plus de votre image à la une. Attention, il ne suffit pas d’insérer une image et puis basta ! Non, votre image doit respecter plusieurs règles :

  • elle doit être légère (maximum 1000px de largeur et maximum 120ko) : sinon, risque de lenteur, cela ne plait pas à Google et peut agacer votre lecteur
  • elle ne doit pas contenir de caractères spéciaux ou accentués : sinon, risque que vos images ne s’affichent pas selon les navigateurs
  • les espaces doivent être remplacés par des tirets (-), pas par des underscores (_) : c’est mieux pour les robots de Google
  • le titre doit être clair avant même d’uploader votre photo dans WordPress : vous ne pourrez pas changer cela ultérieurement (sauf avec l’aide d’un plugin spécifique)
  • le texte alternatif doit être spécifié et contenir votre mot-clé principal : c’est une question d’accessibilité pour les non-voyants et donc un critère de qualité pour Google

 

Récap’ Critère n°3 : J’ajoute des liens internes, des liens externes et des images dans mes articles… Google adore !

 

4. Un article de qualité est un article long ?

Beaucoup d’experts en sont convaincus : les articles longs sont mieux référencés que les articles courts. En même temps, ce n’est pas faux car si vous traitez un sujet complexe, votre article sera forcément long.

Toujours est-il que le « minimum acceptable » par Google est de 300 mots. Idéalement, les articles de 1000 mots et plus sont prisés par Google et même par les internautes qui trouvent généralement réponse à leur question dans ce genre d’articles.

Après, il ne faut pas non plus broder autour d’un sujet qui n’en vaut pas la peine juste pour plaire à Google… Votre lecteur le ressentirait et partirait.

De plus, si votre site traite de sujets éphémères et d’actualité, il faudra certainement privilégier la fréquence de publication plutôt que la quantité de mots.

 

Récap’ Critère n°4 : Je traite mon sujet dans son ensemble avec un nombre de mots suffisant… Google approuve !

 

5. Un article de qualité est un article optimisé

Le permalien

Le permalien est l’adresse URL de votre article. Vous le trouverez en dessous du titre de votre article et vous devrez le modifier afin de l’optimiser. Ce lien sera plus pertinent s’il est court et s’il contient votre mot-clé principal.

Attention, si vous touchez à votre permalien, faites-le avant la publication de votre article. Si vous le faites après, il faudra vous assurer de faire des redirections afin de ne pas envahir votre site d’erreurs 404.

 

Les catégories

Catégories WordPress

Bien que WordPress vous permette d’ajouter des catégories comme bon vous semble, il serait judicieux de les limiter. Cantonnez-vous à l’essentiel : 4, 5 ou 6 catégories maximum (ou un peu plus si votre site couvre un vaste sujet)…

Vous pouvez également associer des sous-catégories à des catégories parentes. Par exemple, si votre blog est un blog culinaire, vous pourriez avoir 3 catégories (entrées / plats / desserts) puis des sous-catégories comme Salades, Viandes, Poissons etc…

Enfin, lorsque vous rédigez votre article, veillez à lui attribuer une seule catégorie, même si WordPress vous permet de lui en associer plusieurs…

 

Les tags

les tags WordPress

Les tags ne doivent pas être confondus avec les mots-clé. Il s’agit d’un autre type de structure de votre site : les étiquettes. Leur utilisation est très subtile et il n’est pas recommandé de les utiliser, sauf à bon escient.

Par exemple, sur La Webeuse, je ne les utilise plus depuis un bon moment déjà !

 

Les métas

Les balises métas sont importantes pour le référencement et pour l’apparence du résumé de votre article dans les résultats de recherche de Google et sur vos réseaux sociaux.

WordPress ne permet pas de les customiser de manière native. Vous devrez donc faire appel à des plugins comme SEOpress ou Yoast SEO par exemple (pour en savoir plus sur les balises métas, lisez cet article).

Pour le cas de Yoast SEO, une fois que vous aurez installé le plugin, un nouvel encart apparaîtra en bas de votre article WordPress. Il vous suffira de saisir votre TITRE SEO (qui peut sensiblement être différent du titre de votre article), une description détaillée dont la longueur ne doit pas dépasser le maximum autorisé ainsi que le mot clé principal.

Ensuite, le plugin vous divulguera quelques préconisations… Quand tous les voyants (ou la majorité d’entre eux) sont au vert, votre article est alors « optimisé ». Il rentre dans les conventions du référencement naturel, ce qui ne signifie pas forcément que votre article apparaîtra sur la première page de Google (du moins pour l’instant)… Un autre plugin, moins connu, peut vous aider à améliorer votre rédaction SEO, il s’agit de WP WritUp.

 

Récap’ Critère n°5 : J’optimise mes permaliens, je classe mon article dans une seule catégorie et je ne bâcle pas les métas … Google félicite !

 

6. Un article de qualité est un article bien écrit

Bien sûr, n’oublions pas l’essentiel, un article de qualité doit être bien écrit :

  • vérifiez l’orthographe : ce n’est pas toujours évident mais en cas de doute, vous pouvez vérifier certains mots sur des dictionnaires en ligne
  • évitez les phrases trop longues : elles peuvent être mal interprétées par votre lecteur
  • améliorez la syntaxe : cela peut aussi nuire à la qualité de votre rédaction
  • optimisez la ponctuation : utilisez la ponctuation pour mieux faire passer votre message et alléger certaines phrases. Attention de ne pas en abuser.

 

Récap’ Critère n°6 : Je soigne ma rédaction, mon orthographe et ma syntaxe … Mes lecteurs apprécient !

 

En conclusion…

Vous l’aurez remarqué, il n’y a rien de sorcier dans tout ça… Pour rédiger un article de qualité apprécié par vos lecteurs et Google, c’est finalement plutôt simple mais si ça demande beaucoup de temps… À tout bien y réfléchir, il suffit de faire preuve de bon sens…

Il faut garder à l’esprit une chose très importante : Google vous référencera sur sa première page uniquement s’il est certain que votre travail (vos articles) est pertinent, structuré et qu’il en vaut la peine. Il ne veut pas « se mouiller » car il a trop gros à perdre ! Vous voyez ce que je veux dire ?

Imaginez si vous recommandiez une personne dans une entreprise, c’est parce que vous êtes sûr que cette personne est fiable, n’est-ce pas ? Vous n’avez pas envie de vous ridiculiser ? Pour Google c’est la même chose : s’il perd en crédibilité, l’internaute se tournera vers d’autres moteurs de recherche, ce qui engendrerait une diminution de son chiffre d’affaires… Et je crois que Google aime les augmentations ! Donc, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

 

Petit mémo, histoire de récapituler :

  1. Un article de qualité possède un contenu pertinent
    • Le sujet
    • Google ne sait pas lire, mais…
    • Le ton !
  2. Un article de qualité est un article structuré
    • Un bon sujet, c’est bien… Avec une bonne structure, c’est mieux !
    • Le mot-clé
    • Un seul Titre 1 (ou H1 en HTML)
    • Une introduction
    • Plusieurs paragraphes
    • La mise en forme
    • Une conclusion
  3. Un article de qualité permet des interactions
    • Le maillage interne
    • Les liens externes
    • Les images
  4. Un article de qualité est un article long
  5. Un article de qualité est un article optimisé
    • Le permalien
    • Les catégories
    • Les tags
    • Les métas
  6. Un article de qualité est un article bien écrit
Comment rédiger un article de qualité optimisé pour le SEO ?
Comment rédiger un article de qualité optimisé pour le SEO ?
Guide complet pour rédiger un article de qualité
5 pour 1 vote

Ne partez pas ! Ça pourrait vous intéresser :