Est-ce que vous tenez un blog ? Honnêtement : combien de temps pour rédiger un article ? Pour ma part, je mets des plombes ! Dans cet article, je vous livre – en toute transparence – mon propre processus de rédaction d’un article de blog ainsi que le temps associé à chaque étape. Vous verrez que je ne suis pas très productive !

À lire aussi : pourquoi tenir un blog d’entreprise ?

 

Étape 1 : de l’idée à la rédaction

Des idées d’articles, j’en ai à la pelle, contrairement aux conversations que je peux voir sur les réseaux sociaux où certaines blogueuses disent qu’elles sont à court d’imagination…

J’ai tellement d’idées que je ne sais jamais par où commencer. La plupart du temps, les idées me viennent en voiture, lorsque je roule… Je les garde en tête ou je me note l’idée principale sur un petit carnet qui me suit partout.

Toutes mes idées d’articles sont issues d’une situation ou d’un test qui m’ont donné l’envie de partager ce vécu. C’est pourquoi j’écris pas mal d’articles tutoriels ou explicatifs, l’idée étant de transmettre et non de raconter ce que j’ai fait le week-end dernier 😉

 

Étape 2 : choix du sujet – peser le pour et le contre

Quand les idées fusent, il faut alors les prioriser afin de ne pas perdre son temps ou rater le coche… Pour m’aider à choisir quel sera le prochain article qui devra être publié, voici les critères que je prends en compte :

 

1 – Le sujet est-il d’actualité ?

C’est le critère numéro 1. Parler de Noël à Pâques serait une folie n’est-ce pas ?

Par exemple : le sujet « chaud » du moment est la future sortie du RGPD, tous les blogs en parlent. Dans ce cas, je pourrais/devrais remettre à plus tard cet article futile sur « combien de temps pour rédiger un article » et plutôt me concentrer sur l’actualité…

Et pourtant, j’ai fait le choix de ne pas traiter pas du sujet RGPD sur La Webeuse pour de multiples raisons telles que :

  • le sujet est ultra barbant,
  • le sujet a été traité 1000 fois et tout a été dit,
  • la plupart des articles positionnés sur cette requête sont parfaits,
  • La Webeuse n’aura pas une bonne position dans la SERP au vu des concurrents,
  • l’équation documentation-rédaction-trafic n’aurait pas un bon « ratio »,
  • le sujet est chaud et refroidira vite : je préfère rédiger des articles de fond qui se positionneront bien dans le temps…

Rédiger des sujets d’actualité c’est très bien mais faut-il encore essayer d’être en avance, c’est à dire anticiper l’actualité ou avoir la primeur de l’info.

article d'actualité bien positionné

Par exemple : il y a quelques mois, j’avais rédigé un article sur la future sortie de Affinity Publisher. Celui-ci est très bien positionné dans les résultats de recherches et le sujet va devenir chaud lorsque la sortie du logiciel aura lieu…

 

2 – Le sujet est-il demandé ?

Ce critère est également très important. Autant parler d’un sujet intéressant afin de ne pas ennuyer les lecteurs mais également générer du trafic. Si le sujet n’est pas vraiment recherché, l’article sera peu lu et j’aurais perdu mon temps.

J’avoue accorder une importance à la demande des internautes mais il m’arrive quand même de rédiger des articles qui sont peu demandés.

Pourquoi ? Parce que ces articles vont :

  • générer un trafic spécifiquement qualifié,
  • positionner mon blog sur certains mots-clés,
  • aider certains lecteurs à la recherche de cette spécificité,
  • me permettre de prendre une bonne position dans les résultats de recherche sur ce sujet en particulier.

Bien évidemment, au plus le sujet est demandé, au plus la concurrence est rude. Cela ne signifie pas pour autant que je vais négliger certains sujets importants et/ou qui me tiennent à cœur…

 

3 – Le sujet est-il dans ma ligne éditoriale ?

Critère primordial ! J’ai plein d’idées d’articles, je suis très curieuse et je m’intéresse à beaucoup de choses. C’est pourquoi il faut faire un tri et voir si le sujet est bien en adéquation avec sa ligne éditoriale avant de se lancer dans des heures de rédaction inutiles.

 

4 – Le sujet a-t-il déjà été traité ?

Voici un terrain glissant. La plupart du temps, lorsque j’ai une idée soudaine d’article, je me rend compte qu’il a déjà été traité. Au début, je me refusais de parler d’un sujet que d’autres blogs avaient déjà traités.

Avec le temps, j’ai compris que chacun a son propre point de vue et que tout le monde a « le droit » de rédiger un article qui traite d’un même sujet.

L’idée est donc de ne pas se priver.

En ce qui me concerne, je fais rapidement un tour d’horizon des articles déjà existants sur le sujet avant de commencer ma rédaction. Il m’arrive souvent de ne pas les lire, je regarde simplement le titre et la description obtenue dans les pages de résultat. Après rédaction, je les lis enfin pour comparer… C’est risqué et ça se discute : comment procédez-vous ?

Par exemple : avant de me lancer dans la rédaction de cet article-même, je suis allée voir sur Google quels étaient les résultats de recherche sur la requête « combien de temps pour rédiger un article de blog ». Requête que j’ai ensuite modifiée avec une variante « combien de temps pour écrire un article » (c’est important de tester les variantes)…

Position Zéro pour No Tuxedo
Position Zéro pour No Tuxedo

Sans grande surprise, j’y ai trouvé une « Position Zéro » obtenue par le très bon blog « No Tuxedo ». Qu’à cela ne tienne : La Webeuse donnera quand même sa version du sujet…

Autre petit point essentiel à prendre en compte lorsqu’on regarde si le sujet a déjà été traité par d’autres blogs : de quand datent ces articles ? Sont-ils récents ? Sont-ils mis à jour ? Ce critère de temps/pertinence peut aider Google à vous faire passer devant les autres… ou pas !

 

5 – Le sujet a-t-il du potentiel ?

J’aime bien développer des sujets. Or certains sujets sont parfois pauvres, sans potentiel, pas grand chose à dire, rien à creuser… Dans ce cas-là, même si l’idée est bonne, je ne rédigerai pas d’article.

Un bon sujet doit avoir un potentiel rédactionnel de 1000-1500 mots minimum, sans « broder » ni « blablater ». C’est mon point de vue et ça n’engage que moi.

Les sujets à fort potentiel sont des sujets qui enrichiront votre blog et qui vous positionneront sur des mots-clés de longue traine.

 

Étape 3 :  la conception d’un article web

Le sujet étant à présent trouvé, pensé et réfléchis, il va falloir passer à la conception de l’article. Je parle bien de conception car cela va au-delà de la rédaction web

 

1 – Le point de départ : 5 minutes

Le point de départ étant le sujet de l’article, il ne me faut pas beaucoup de temps pour trouver le titre et le mot-clé principal. Ce n’est pas ça le plus long.

Il m’arrive aussi de saisir le titre de mon article puis de le changer en cours de route ou en fin de rédaction…

 

2 – La structure de l’article : 5 minutes

Le titre est posé, je rédige alors une courte introduction que je viendrai étoffer par la suite… Mais le plus important va être la structure de mon article.

structuration article
Je pose d’abord la structure de mon article, quitte à y revenir après…

Je rédige alors tous les titres de mes paragraphes dès le début. Cela me permet de garder en tête la façon dont je souhaite mener mon article. Cela peut changer en cours de route également (c’est souvent le cas)…

 

3 – La documentation : 30 minutes, c’est un minimum !

Ensuite, je vais aller me documenter sur le web, surfer, regarder ce que font les autres sans aller trop loin non plus. Je vais regarder ce « qu’il se dit » outre Atlantique également.

Si je maitrise le sujet sur le bout des doigts, ma documentation sera simple et se restreindra à trouver les URL qui seront intégrées dans mon article. Par exemple, trouver une vidéo, trouver le site du sujet en question, faire des captures d’écran etc…

Si le sujet est plus complexe, je me documenterai davantage… Logique.

 

4 – Les tests : 1 heure, au minimum !

Pas tous les articles demandent d’effectuer des tests. Sur La Webeuse, vous pouvez trouver des « articles d’idée ou d’humeur » et des « articles-review ». Cela ne prend pas le même temps de rédaction.

Par exemple : pour cet article-même, je n’ai pas eu besoin de faire des tests, ni même de me documenter, tout est dans la caboche 😉

À contrario, un article comme celui sur WP WritUP (entre autres) m’a demandé du temps pour tester et apprivoiser le plugin, pour me documenter, pour obtenir des explications auprès des concepteurs du plugin, etc…

Savez-vous que mon Guide WordPress est un recueil de tests et d’explications pour apprendre à créer son site ?

 

5 – Les images : 20 minutes, voire plus !

Ah les images ! Elles me prennent beaucoup de temps ! Rares sont les photos que je télécharge sur Pixabay… Je réalise toutes mes images… Je m’explique :

  • dans ce blog, pas (ou peu) de photos libres de droit que l’on voit dans tous les blogs… N’y voyez pas un affront, loin de moi cette idée…
  • la plupart du temps, mes images sont des captures d’écran qui me servent à illustrer mon article ou à témoigner,
  • ce sont souvent des captures d’écran démontrant les diverses étapes à accomplir,
  • sans oublier les images liées au design : image à la une et images destinées à Pinterest
planche d'image pour le blog
La planche de création d’images pour le blog (Affinity Designer)

Bref, entre le traitement des images (pour y apposer des annotations ou des pastilles numérotées), la création des images destinées au design et la compression des images pour le web, cela me prend pas mal de temps… Honnêtement, 20 minutes est un minimum car il m’arrive souvent de décliner les images en différentes versions spécifiques pour Pinterest.

À lire aussi : comment optimiser ses images pour le web ?

 

6 – La rédaction web : 1h30, voir plus !

Je ne peux commencer ma rédaction que lorsque mes images sont faites. C’est comme ça. Certainement parce qu’elles m’aident à rédiger mon article, surtout si celui-ci est un tutoriel.

Ensuite, je laisse libre cours à mon imagination. J’écris avec plein de fautes et j’écris comme je pense, c’est à dire, dans tous les sens. Après, je reviendrai là-dessus…

Le plus difficile est de trouver les bonnes tournures de phrases, celles qui auront le plus de répercutions. Mais également les bons mots, ceux qui sont bons pour soi, pour l’internaute et pour les robots. C’est tout un art et c’est souvent ce qui me prend le plus de temps, peut-être parce que je ne le maitrise pas…

Il faut faire passer une idée et la démocratiser afin qu’elle soit comprise par tous. C’est comme ça que l’on arrive à transmettre, c’est la clé de la pédagogie…

 

7 – L’optimisation SEO : 10 minutes

Une fois l’article rédigé, je vais regarder ce petit encart qui se trouve en bas de mon article, il s’agit de Yoast. Va-t-il me donner son feu vert ?

Je renseigne mon mot-clé principal, mon titre SEO ainsi que ma méta-description… Les feux sont verts après cela, dans la plupart des cas…

Mais en vrai, s’ils sont oranges, ça fait quoi ? Pas grand chose tant que mon article colle à mes convictions et suit le cheminement vers lequel je veux l’emmener…

Lors de cette étape, je vérifie quand même la pertinence et la cohérence de mes mots-clés / champ lexical et sémantique…

 

8 – La relecture : 20 minutes ou plus !

L’étape de relecture est celle que je déteste le plus. Peut-être parce que j’y trouve tant de fautes, de phrases mal tournées et autres coquilles. Sans compter que je dois vérifier sur internet certains mots ou accords de verbe. Tout n’est pas inné, j’essaye de faire de mon mieux.

Alors je relis jusqu’à ne plus trouver de fautes. Je relis, une à deux fois côté back-office et une à deux fois encore coté front… Ensuite j’arrête, j’enregistre mon brouillon et je relis mon article le lendemain, avec les idées plus claires et il m’arrive de trouver encore quelques fautes !

Oui, je suis un peu une maniaco de la relecture !

 

9 – La préparation d’un cadeau pour les abonnés : 30 minutes

Un cadeau pour les abonnés ? On peut appeler ça un Freebie ou un Lead Magnet et je dois dire que je ne réalise pas cette étape pour tous mes articles. Pourtant, c’est une bonne pratique pour augmenter sa liste d’abonnés mais je la réserve pour certains articles seulement .

Par exemple, je ne proposerai pas de freebie pour cet article, je n’y vois pas d’intérêts.

À lire aussi : 24 idées de Lead Magnets pour booster sa liste d’abonnés.

 

10 – La publication : 5 minutes

Après la relecture du lendemain, si tout est « ok », j’hésite encore deux minutes. Je vérifie que j’ai bien précisé la catégorie dans laquelle je veux classer mon article, j’optimise le permalien et je regarde l’heure qu’il est… Est-ce une bonne heure pour publier ? Je me pose trop de questions, je sais…

publicize

C’est souvent pour cette raison que je désactive le partage automatique de Publicize proposé par JetPack. Va-t-il partager mon article comme je le veux ? Je préfère tout maitriser et partager en manuel, alors je décoche toutes les cases. Je sais, c’est complètement stupide !

Sinon, en fonction de mon humeur, je programme la publication de mon article, tout simplement. Je n’ai pas de règles.

 

Au final : combien de temps pour rédiger un article sur La Webeuse ?

J’ai presque honte de le dire mais, vous l’avez compris, je passe des heures à rédiger un article… À chaque fois que je commence, je me dis « allez, dans deux heures c’est bouclé », histoire de me motiver. Dans la réalité ça prend beaucoup plus de temps.

Est-ce que je suis longue ou pas efficace ?

Non, je pense plutôt à un souci de vouloir me dépasser et toujours faire mieux. C’est ça qui me fait perdre le plus de temps…

Si on fait les comptes avec les temps annoncés à chaque étape un peu plus haut, il semblerait qu’un article me prenne au minimum 4h30 mais je vous assure que c’est dans le meilleur des cas…

Le pire est quand je rédige pour les autres :

  • Le propriétaire du blog va-t-il aimer mon article ?
  • Est-ce que l’article va correspondre à ses attentes ?
  • Est-ce que ses lecteurs vont aimer mon article ?
  • Qu’est-ce que mon article va-t-il leur apporter de plus ? (c’est la question qui me torture le plus)

Voilà un aperçu des questions que je me posent lorsque j’écris pour un autre blog que les miens, comme pour WP Formation par exemple… Et cela ralenti encore le processus dans un souci d’impartialité et de perfectionnisme…

 

En conclusion : à chacun sa raison et sa façon d’écrire…

Vous l’avez vu, je n’ai pas vraiment de règles. Mon processus de rédaction web est plutôt aléatoire car je marche souvent au feeling.

En règle générale et pour récapituler : il me faut au minimum 4h30 pour rédiger un article simple et jusqu’à 10h00 selon la complexité du sujet.

Pour info : cet article compte 2550 mots, il a été rédigé/conçu sur deux jours différents pour un total de 6h30 (rédaction, relecture, illustrations etc…)

Quand je réfléchis et que je regarde derrière moi, je pourrais me demander pourquoi passer autant de temps pour rédiger un article qui sera peut-être pas lu ou apprécié ? Pourquoi se torturer quand on sait qu’il y a quelques années encore je détestais écrire ?

J’ai la réponse à cette question : parce que WordPress ainsi que la rédaction web ont été salvateur pour moi lorsque j’ai failli sombrer après la perte soudaine et tragique d’un être cher en 2014. Je me suis plongée dans le web pour soulager ma peine…

Voilà, nous avons tous une bonne raison pour écrire, reste à savoir combien de temps nous devons lui consacrer et qu’est-ce que ce partage-échange peut nous apporter.

Temps de rédaction d'un article
Combien de temps pour rédiger un article
10h pour rédiger un article de blog
Pourquoi je mets 10h pour rédiger un article ? Processus & explications
5 pour 1 vote

Ne partez pas ! Ça pourrait vous intéresser :