Vous devez effectuer la migration de votre site WordPress ? Pas de panique, vous êtes au bon endroit !

Dans cet article, je vous propose de découvrir – étape par étape – 2 méthodes efficaces pour déplacer un site WordPress sans devenir maboul 😉

La première se réalise à l’aide de Duplicator, la seconde à l’aide d’All-in-One WP Migration.

Comme chaque projet/besoin est différent, je me suis dit qu’il y aurait bien l’une de ces 2 solutions qui vous conviendrait !

Chaque année, je forme plusieurs dizaines (voire des centaines) d’élèves à l’apprentissage de WordPress. Dans 90% des cas, les formations se déroulent sur 5 journées intenses. Il va sans dire que j’intègre la migration WordPress dans mon programme !

Pourtant, lorsque je me suis formée à WordPress il y a plusieurs années, le formateur de l’époque s’est bien gardé de m’expliquer comment fonctionnait le déplacement d’un site WordPress !

Ce besoin est apparu plus tard, lorsque j’ai commencé à créer des sites WordPress pour mon activité de freelance. J’ai dû, alors, apprendre toute seule et j’avoue avoir eu quelques sueurs froides !

Pour que personne ne se retrouve dans cette situation inconfortable, je partage mes connaissances avec vous, aujourd’hui ! Tout comme je le fais au sein de mon ebook-formation WordPress !

1 – Les principes d’une migration WordPress

À chaque début de formation, les élèves me disent : « je n’ai cas mettre mon site sur une clé USB et je continue le travail chez moi »… Et là, je leur réponds : « oui, mais non, ce n’est pas si simple ! ».

Il y a des éléments à connaitre et vous allez rapidement comprendre qu’il ne suffit pas de récupérer simplement le dossier WordPress que vous avez installé en local (ou même sur votre hébergement).

Voici les points important que vous devez prendre en compte :

  • Principe n°1 : un site WordPress est composé de [plusieurs fichiers et dossiers] + [d’une base de données] : l’un ne fonctionnera pas sans l’autre.
  • Principe n°2 : certaines URL sont inscrites au sein de la base de données mais aussi dans certains fichiers PHP de WordPress.
  • Principe n°3 : si on déplace WordPress d’un point X vers un point Y, l’URL va changer. Par conséquent, le site ne fonctionnera plus si on ne fait pas les changements d’URL nécessaires.
  • Principe n°4 : même si on exporte la base de données d’un côté puis les fichiers de WordPress de l’autre, il faudra encore modifier les URL.
  • Principe n°5 : on pourrait migrer WordPress manuellement, mais honnêtement, on est en 2020 !!! Des plugins sont justement faits pour nous faciliter le travail, pourquoi ne pas en profiter ?

2 – Quand avez-vous besoin d’effectuer une migration WordPress ?

Une migration WordPress peut intervenir dans plusieurs cas de figure. Je vais essayer de les lister sans en oublier :

  1. De local à serveur : vous déplacez votre site WordPress créé en local vers un serveur distant (sur un hébergement en ligne).
  2. De serveur à local : vous avez besoin de copier votre site WordPress pour effectuer des tests. Il est donc plus sage de travailler sur un Staging Site.
  3. D’un hébergeur vers un autre hébergeur : vous décidez de changer d’hébergeur et vous devez déplacer votre site WordPress de l’un à l’autre.
  4. D’un sous-dossier vers la racine de votre site : il est assez commun de développer un site WordPress sur un sous-domaine de votre site principal. Par exemple, votre site actuel tourne sous https://votre-site.com/ et vous développez votre site sur https://votre-site.com/dev/. Quand votre site est abouti, vous souhaitez le transférer sur le domaine principal.
  5. D’un nom de domaine vers un autre nom de domaine : vous restez fidèle à votre hébergeur actuel mais vous avez décidé de changer de nom de domaine. Par exemple, votre site est actuellement accessible sur https://nom-de-domaine.com/ et vous avez envie de le migrer vers https://mon-super-nom-de-domaine.com/ (pour tout savoir sur les noms de domaine, c’est pas ici !).
  6. D’une URL non sécurisée vers une URL sécurisée : votre site est encore accessible via http://votre-site.com/ et vous vous décidez (enfin!) de le migrer vers https://votre-site.com/ (bonne idée d’ailleurs).
  7. De local à local : ce type de migration est assez rare mais c’est idéal si vous souhaitez vous entrainer et apprendre !

Donc vous l’avez compris, je viens d’énumérer 7 cas de figure où vous aurez besoin d’effectuer une migration WordPress.

En plus de ces 7 typologies de migrations va venir se greffer les particularités dues au pluralisme des hébergeurs. Chaque hébergeur propose sa propre interface, sa méthode de création de base de données etc. Certains hébergeurs proposent même des outils d’aide à la migration, renseignez-vous…

Bien évidemment, je ne vais pas pouvoir spécifier toute cette diversité au sein de cet article et pour ne pas privilégier un hébergeur plutôt qu’un autre, les tutos qui vont suivre feront référence à une migration de localhost vers localhost.

Cette procédure, dans les grandes lignes, est en tout point similaire à un autre type de migration. Il vous suffira de transposer les étapes en fonction de vos besoins.

3 – Duplicator ou All In One WP Migration ?

Je vous parlais un peu plus tôt qu’il existait des extensions qui nous assistent dans la migration d’un site WordPress. Il en existe des tas, mais 2 d’entre elles sortent du lot : Duplicator et All-In-One WP Migration (AIO).

Toutefois, ces deux extensions ont un fonctionnement totalement différent, et c’est tant mieux ! Car vous allez voir que selon votre projet et vos besoins, vous utiliserez soit l’une, soit l’autre. D’où l’envie de les réunir au sein de ce même article…

Au lieu de faire tout un chapitre barbant sur leurs diverses fonctionnalités, je vous propose de découvrir leur potentiel sous la forme d’un tableau :

DuplicatorAll In One
Installation de l’extension sur site initialOuiOui
Installation de l’extension sur site de destinationNonOui
Installation de WordPress sur le site de destinationNonOui
Besoin d’un client FTP (FileZilla)OuiNon
Difficulté d’utilisationMoyenSimple
Gratuit jusqu’àSelon hébergeur512Mo
Pro à partir de39$69$

Comme vous le voyez sur ce tableau, les 2 extensions sont à l’opposé. Voici ce que je préconise :

3.1 – Dans quels cas utiliser Duplicator ?

  • Si vous souhaitez exclure des fichiers ou des dossiers de votre site lors de la migration.
  • Si l’emplacement de destination est vierge (qu’il n’y a pas encore de site WordPress d’installé).
  • Si vous avez accès à votre espace hébergement via FTP.
  • Si vous avez la possibilité de créer une nouvelle base de données.

3.2 – Dans quels cas utiliser All-in-One WP Migration ?

  • Si votre site pèse moins que 512Mo.
  • Si vous n’avez pas besoin de filtrer les fichiers d’export.
  • Si l’emplacement de destination contient déjà un site WordPress vierge : cette solution est idéale si vous déplacez votre site WordPress local vers un hébergeur qui propose une installation de WordPress en 1 clic ET si ce dernier permet d’installer le site sur une URL sécurisée (HTTPS).

Ce petit topo étant fait, passons directement à l’action avec les explications étape par étape de ces deux solutions…

4 – Migration WordPress avec Duplicator

L’une des extensions les plus utilisées et les plus fiables est certainement Duplicator !

Cette extension freemium est tout à fait utilisable en mode gratuit, vous n’aurez donc pas à payer pour obtenir toutes les features nécessaires au déplacement de votre site WordPress.

Duplicator obtient une très belle notation (quasiment 5/5) et compte plus d’1 million d’installations actives.

De plus, ce plugin est disponible dans le répertoire officiel, directement depuis votre administration :

Duplicator plugin de migration WordPress
Installer l’extension Duplicator
  1. Allez à l’onglet Extensions > Ajouter
  2. Faites une recherche « duplicator »
  3. Installez puis activez le plugin.

Je ne l’ai pas précisé mais cela peut être important de le rappeler : cette extension doit être installée dans le site à migrer. Celui qui doit être exporté.

Ensuite, vous allez pourvoir commencer votre migration en suivant ces quelques étapes :

Étape 1 : créer les paquets de migration

Une migration WordPress pourrait être comparée avec un déménagement de domicile. C’est en tout point pareil ! Tout au long de mes explications, je ferais de références afin de vous aider à mieux comprendre.

Donc pour commencer à déplacer votre site WordPress, vous devrez créer des paquets. Cela est identique à la préparation de vos cartons de déménagement.

Sauf qu’avec Duplicator, c’est moins fatiguant : quelques clics suffiront !

créer un paquet
Créer un paquet

Rendez-vous à l’onglet Duplicator > Paquets puis cliquez sur « Créer un paquet ».

configurer le paquet
Étape 1 : configurer le paquet

Un écran vous proposera de configurer votre paquet. Dans un premier temps, et pour simplifier l’action, vérifiez si le nom auto-généré vous convient puis cliquez sur Suivant.

Notez : si vous changez le nom de votre paquet, n’utilisez pas de majuscules, pas d’espaces et pas d’accents ou caractères spéciaux. On ne sait jamais ! Aussi, si vous créez plusieurs paquets, veillez à ce qu’ils n’aient pas le même nom.

Étape 2 : scan du paquet

Normalement, tout devrait bien se passer lors du scan et tous les voyants devraient être au vert.

Cette étape pourrait être comparée aux formalités administratives du déménagement de votre domicile. Par exemple, EDF OK, Ligne téléphonique OK, Eau OK, Suivi de courrier OK…

Dans ce cas, vous pouvez passer à l’étape suivante en cliquant sur « Création ».

scan duplicator
Étape 2 – Scan du paquet

Sauf que dans la pratique, les voyants « Vérification de la taille » et « Vérification des noms » sont souvent rouges.

Pourquoi ? … Explications :

Alerte n°1 : le voyant « vérification de la taille » est rouge

Le voyant « vérification de la taille » passe automatiquement au rouge lorsque l’archive (le paquet) du site dépasse les 150Mo, ce qui est assez fréquent.

Donc, dans 90% des cas, pas besoin de tenir compte de cette notification sauf si votre paquet est vraiment très lourd.

Dans ce cas, vous pourrez revenir à l’étape précédente et exclure quelques fichiers ou dossiers un peu lourds comme le fichier UPLOADS qui contient toutes vos images.

filtrer les fichiers
Option de filtrage du contenu du paquet

Pour cela, il vous suffira d’activer les filtres de fichiers et de cliquer sur wp-uploads puis de passer à nouveau à l’étape suivante.

Vous pourrez réimporter ce dossier manuellement après la migration de votre site WordPress.

Alerte n°2 : le voyant « vérification des noms » est rouge

Le voyant « vérification des noms » passe automatiquement au rouge lorsque Duplicator détecte des accents ou des caractères spéciaux dans le nom de vos images.

Je le RÉPÈTE pourtant un nombre incalculable de fois 😉 mais rien y fait…

Tant pis, dans l’avenir, pensez à optimiser vos images pour le web comme expliqué dans ce tuto. Et pour l’instant, ne tenez pas compte de cette alerte.

Étape 3 : création et récupération du paquet

Cliquez sur Création pour commencer l’assemblage du paquet. Patientez durant le processus.

Assemblage du paquet
Étape 3 : création du paquet

Lorsque votre paquet est créé, un écran avec 2 boutons bleus apparaît.

enregistrer le paquet
Télécharger le paquet (archive) ainsi que l’installer

Cliquez sur ces deux boutons afin que les éléments se téléchargent en local. Patientez impérativement jusqu’au complet téléchargement.

verifier l'achevement
Important : vérifier l’achèvement du téléchargement

À présent, vous êtes en possession de votre site complet grâce à deux éléments :

  • L’archive au format .zip : ne décompressez en aucun cas cette archive. Elle ne peut être utilisée qu’au format .zip. Attention, si vous utilisez Safari, il est probable que le navigateur décompresse l’archive automatiquement. Dans ce cas, il faudra renouveler le téléchargement via Chrome ou Firefox.
  • Le fichier installer.php : il va de pair avec l’archive et ne pourra pas être utilisé avec un autre paquet.

Ces deux éléments vont vous permettre de déplacer votre site…

Étape 4 – Préparation du nouvel environnement

Vous êtes en possession de votre site initial, pour le déplacer, vous devez encore effectuer quelques actions :

1 – Création d’une base de données vierge

Cette étape de la création de la base de données va dépendre de l’environnement où vous souhaitez installer votre site WordPress dupliqué.

créer une base de données
Création de la base de données

Dans la capture d’écran ci-dessus, il s’agit d’une création de base de données sur un serveur local comme Xampp ou Mamp.

Dans ce cas, il suffit de se rendre à l’URL :

  • localhost:8888/phpMyAdmin/ => MAMP
  • localhost/phpMyAdmin/ => XAMPP
  • localhost:8080/phpMyAdmin/ => dans de rares cas

Dans l’onglet Databases, saisissez un nouveau nom de base de données (sans accents, ni espaces, ni caractères spéciaux), choisissez l’interclassement utf8_general_ci puis cliquez sur Create.

Dans le cas où vous migrez votre site WordPress chez un hébergeur, il suffit alors de vous rendre dans l’interface d’administration de votre hébergeur et de cliquer sur « créer une base de données ». Le procédé dépend de votre hébergeur mais la finalité est la même. Si vous ne savez pas comment faire, cherchez dans la documentation de votre hébergeur ou contactez-les (en dernier recours).

2 – Placer l’export dans le nouvel environnement

La deuxième étape de la préparation du nouvel environnement consiste à placer votre site à la racine de votre serveur (ou dans un sous-dossier, si c’est votre souhait).

placer les paquets
Placez les paquets au bon endroit

Pour cet exemple, je place mon site dans un dossier nommé « migration-duplicator » que je mets à la racine de mon serveur local, soit dans le dossier HTDOCS de MAMP ou XAMPP.

Dans ce dossier, je prends le soin de placer mon installer.php ainsi que mon archive.zip (les deux éléments récupérés à l’étape 3 de ce tutoriel).

Étape 5 – Connecter le site à son nouvel environnement

Tout est quasiment prêt !

Il ne reste plus qu’à connecter l’archive d’export à son nouvel environnement (à sa nouvelle base de données et à sa nouvelle URL).

Vous noterez qu’il n’est pas utile d’installer un nouveau WordPress dans ce nouvel emplacement. Tout est embarqué dans l’archive Duplicator.

Duplicator Step 1/4

Rendez-vous dans un navigateur (Firefox ou Chrome) et saisissez la nouvelle adresse de votre site :

  • Cas de MAMP : localhost:8888/le-nom-du-sous-dossier/installer.php – dans mon cas, ça donne localhost:8888/migration-duplicator/installer.php
  • Cas de XAMPP : localhost/le-nom-du-sous-dossier/installer.php
  • Cas d’un serveur distant (un environnement live) : https://votre-site.com/installer.php. Dans ce cas, il est impératif de saisir le protocole HTTPS (vous devez avoir préalablement activé le SSL sur votre hébergeur). Si vous oubliez de saisir le HTTPS, WordPress s’installera sur une URL HTTP et vous devrez ensuite procéder à une migration sur HTTPS, autant éviter cette étape.

Si vous ne vous êtes pas trompé dans l’URL, vous arriverez à l’écran de Duplicator :

duplicator - étape 1/4
Script Duplicator – étape 1/4

À l’étape 1 : cochez la case et cliquez sur Next.

Duplicator Step 2/4

Cette deuxième étape permet de connecter votre site à votre nouvelle base de données, créée précédemment.

Vous devez donc être en possession de toutes vos informations et identifiants de base de données.

Duplicator - étape 2/4
Script Duplicator – étape 2/4
  1. Rendez-vous à l’onglet Basic
  2. Sélectionnez Connect and Remove all Data
  3. L’hôte est détecté automatiquement, vous n’avez rien à changer ici.
  4. Dans le champ Database, vous devez saisir le nom de votre base de données. Dans le cas d’un site en local, saisissez le même nom que vous avez saisi lors de la création de votre BDD. Dans mon exemple, il s’agit de duplicatorbdd. Dans le cas d’un site sur serveur distant, votre hébergeur a dû vous envoyer les identifiants de BDD lors de sa création (si vous avez pensé à les noter au moment de la création, c’est encore mieux).
  5. Dans le champ USER, saisissez root si vous travaillez sur XAMPP ou MAMP. Dans le cas d’un serveur distant, vous devez être en possession de cette information, le USER est souvent identique au nom de la BDD. Quant au champ PASSWORD, saisisez root pour MAMP, laissez vide pour XAMPP. Dans le cas d’un site distant, notez le mot de passe de votre BDD.
  6. Dans l’encart des OPTIONS : cochez APPLY LEGACY […]. Cela peut éviter des conflits lors de l’import de la BDD.
  7. Cliquez sur TEST DATABASE
  8. Les deux voyants doivent être verts. Cliquez alors sur NEXT. Si les voyants sont rouges, vérifiez les informations saisies. Les voyants rouges indiquent qu’ils ne trouvent pas la BDD ou qu’ils ne peuvent pas s’y connecter. Dans 99% c’est à cause d’une mauvaise saisie des identifiants et mots de passe.
confirm installation
Êtes-vous sûr ?

Confirmez l’importation de votre BDD en cliquant sur OK.

Duplicator Step 3/4

La troisième étape est toute simple. Elle permet de vérifier les informations, la nouvelle URL, le titre du site et même de créer un nouvel identifiant de connexion au cas où…

Duplicator - étape 3/4
Script Duplicator – étape 3/4
  1. Normalement, vous n’avez rien à modifier dans le champ URL et PATH
  2. Vous pouvez saisir un nouveau titre de site si besoin (cela pourra être effectué ultérieurement)
  3. FACULTATIF : déployez l’onglet OPTIONS
  4. Si vous avez besoin de créer un nouvel identifiant et mot de passe de connexion à votre site, c’est le moment et ça se passe ici ! Après, il sera trop tard. Cela est facultatif mais peut être utile si vous n’êtes pas sûr de vous souvenir de vos anciens identifiants. Si vous ne changez rien ici, vos identifiants de connexion seront les mêmes que ceux que vous utilisiez dans le site initial.
  5. Cliquez sur NEXT.

Duplicator Step 4/4

Lors de la dernière étape, tous les voyants sont au vert (ils doivent l’être). Cliquez sur ADMIN LOGIN pour vous connecter au site ainsi migré.

Duplicator - étape 4/4
Script Duplicator – étape 4/4

Connectez-vous avec votre identifiant et votre mot de passe (1).

connexion au site dupliqué
Connexion au site dupliqué

Vous entrerez alors dans l’administration de votre site migré et une liste de nettoyage doit s’afficher : elle est nécessaire pour la sécurité de votre site (2).

5 – Migration WordPress avec All-In-One WP

Une autre façon de déplacer un site WordPress est d’utiliser l’extension All-In-One WP Migration.

Ce plugin est tout aussi efficace que Duplicator pour réaliser une migration WordPress.

C’est une extension freemium dont la version gratuite est disponible sur le répertoire officiel.

All-in-One WP Migration est très bien noté et compte plus de 2 millions d’installations actives ! Soit le double que Duplicator…

All-in-One WP Migration a un fonctionnement bien différent de Duplicator mais s’avère être tout aussi efficace.

La grande différence est que l’importation du site se fait au sein d’une installation WordPress vierge alors que Duplicator n’a pas besoin d’un site WordPress pour faire la migration.

Étape 1 : exporter le site WordPress initial

Pour réaliser la migration, commencez par installer All-In-One WP Migration. Rendez-vous à l’onglet Extensions > Ajouter et faites une recherche par mot-clé.

All in one WP Migration
Extension de migration WordPress : All in one WP Migration

Cliquez ensuite sur Installer puis sur Activer.

exporter votre site : migration WordPress
Étape 1 : exporter votre site WordPress initial
  1. Allez à l’onglet All-in-One WP Migration > Exporter
  2. Cliquez sur Exporter vers > Fichier
  3. Patientez quelques instants
  4. Cliquez sur le bouton de téléchargement vert (celui qui bondit de l’écran)
  5. Enregistrez le fichier d’export en local, sur votre ordinateur.
  6. Le nom du fichier ainsi exporté ressemble à xxxxxxxxxxxxx.wpress

Voilà, l’export de votre site a eu lieu ! 3 clics ont été suffisants, c’est fou, non ?

Étape 2 : importer le site WordPress dans son nouvel emplacement

Vous êtes à présent en possession d’une archive contenant la totalité de votre site WordPress ainsi que sa base de données.

Cette archive doit être réimportée dans le site WordPress de destination.

Cette action est idéale si vous déplacez votre site web local vers un hébergeur qui permet l’installation de WordPress en 1 clic.

Dans le site WordPress de destination, installez et activez le plugin All-in-One WP Migration.

importer votre site WordPress
Étape 2 : importez votre site WordPress dans son nouvel emplacement
  1. Allez à l’onglet All-in-One WP Migration > Importer
  2. Cliquez sur Importer depuis > Fichier
  3. Patientez durant l’import
  4. Un message d’alerte apparait pour vous indiquer que l’import de votre site va écraser le site WordPress actuel. Cliquez sur Poursuivre.
  5. L’import a eu lieu, cliquez sur Finir.

Voilà, votre site WordPress a été déplacé en deux temps trois mouvements !

Message d’erreur si votre site dépasse la taille maximale

Un message peut apparaître lors de l’étape 2 de la migration avec AIO. C’est le cas si la taille maximale de téléversement est verrouillée par votre serveur local ou par votre hébergeur.

taille maximale de téléversement
Oups ! La taille maximale de téléversement a été dépassée !

Vous devez donc augmenter la valeur de cette taille maximale :

  • Soit vous faites cela manuellement en éditant le fichier .htaccess ou le fichier wp-config.php comme expliqué sur cette page.
  • Soit vous ajoutez un add-on gratuit proposé par les éditeurs du plugin All-In-One WP Migration. C’est cette solution que je vous explique ci-après…
augmenter la taille de téléversement
Plusieur possibilité pour augmenter la taille de téléversement

Rendez-vous à la page officielle de l’add-on pour le télécharger gratuitement.

Une fois téléchargé, il suffira de l’installer sur le site de destination, en parallèle du plugin All-In-One WP Migration (plus d’explications ici si vous ne savez pas installer un plugin que se trouve en dehors du répertoire officiel).

add-on File Extension
Ajoutez et activez l’add-on « All-in-One WP Migration File Extension »

Dans le back-office, cet add-on apparaît sous le nom de All-In-One WP Migration File Extension, activez-le.

procédez à la migration WordPress jusqu'à 512MB
De 8MB à 512MB grâce à l’add-on

De retour à la fonctionnalité d’import (étape 2), vous n’aurez plus de problème et vous pourrez importer votre archive de site comme expliqué plutôt.

Par contre, si votre site dépasse les 512Mo, vous devrez trouver une autre solution ou passer en version premium.

6 – Migration WordPress : en conclusion…

Alors, que pensez-vous de ces deux solutions ? Préférez-vous l’une à l’autre et pourquoi ? N’hésitez pas à le dire en commentaire !

Pour ma part, j’utilise les deux solutions en fonction de mes besoins.

Pour décider, je vais étudier la solution qui me fera perdre le moins de temps, ou plutôt celle qui m’en fera gagner !

J’ai un petit penchant pour Duplicator (95% de mes migrations) car il m’évite d’installer un nouveau WordPress. Même si cela ne prend que quelques minutes, j’avoue, qu’à la longue, c’est un peu barbant (il m’arrive d’installer WordPress plus d’une dizaine de fois par semaine)… Donc merci Duplicator de m’éviter cette étape supplémentaire !

Et vous ?

Duplicator ou All-In-One WP Migration
Migrez votre site WordPress

Pin It on Pinterest

Shares
Share This