Plus d’un tiers des sites web dans le monde sont construits avec WordPress et malheureusement, un grand nombre d’entre eux présente des erreurs SEO qui pourraient être évitées.

Pourtant, ce CMS est l’une des meilleures plateformes pour jouer avec l’optimisation pour les moteurs de recherche.

Donc, si vous envisagez de créer un site Web SEO-friendly, vous devriez garder en tête que certaines bonnes pratiques et optimisations peuvent être mises en place facilement.

En évitant les erreurs SEO WordPress suivantes, vous serez sur la bonne voie pour obtenir une bonne visibilité dans les SERPs 😉

 

Voici le programme des erreurs SEO à éviter pour votre WordPress :

  1. Utiliser des permaliens non recommandés
  2. Ne pas utiliser le bon fuseau horaire
  3. Ne pas être en HTTPS
  4. Avoir du contenu dupliqué
  5. Ne pas prêter attention aux archives du blog
  6. Ne pas utiliser de plugin SEO
  7. Ne pas utiliser l’Open Graph
  8. Ne pas utiliser la Google Search Console
  9. Ne pas créer de page Google My Business
  10. Ne pas suivre ses données analytiques
  11. Ne pas envoyer de sitemap XML
  12. Ne pas proposer du contenu de qualité
  13. Ne pas soigner sa rédaction
  14. Ne pas utiliser les bons mots-clés
  15. Ne pas optimiser les balises TITLE et META DESCRIPTION
  16. Ne pas publier du contenu régulièrement
  17. Ne pas mettre à jour ses contenus
  18. Ne pas vérifier les liens cassés
  19. Négliger les réseaux sociaux
  20. Avoir un WordPress trop lent
  21. Utiliser un hébergeur de piètre qualité
  22. Avoir un site non optimisé pour les mobiles
  23. Ne pas avoir de backlinks
  24. Ne pas vérifier et suivre l’état d’indexation de son site
  25. Ne pas compartimenter ses contenus
  26. Utiliser de mauvais widgets dans la sidebar
  27. Ne pas optimiser son maillage interne
  28. Ne pas utiliser les bonnes ancres
  29. Ne pas accepter les commentaires
  30. Ne pas utiliser les extraits personnalisés

 

1 – Vous utilisez des permaliens non recommandés…

Bien que les permaliens ont un « impact infime » pour le SEO d’un site, opter pour des « pretty permalink » ou « URL propres » permettra de proposer un contenu plus convivial et plus pertinent. Vos lecteurs comme Google s’en réjouiront…

Pour rappel, un permalien permet de définir la structure de vos URL. Faire un bon choix dès le départ est une bonne pratique à adopter pour chaque site que vous créerez.

Aller à Réglages > Permaliens dès l’installation de WordPress pour sélectionner une option qui permettra d’inclure le mots-clé principal de chacune de vos pages.

Choisir des permaliens "propres"
Choisir des permaliens « propres »

 

« Nom de l’article » est la structure la plus « propre » et la plus courante même si vous pouvez aller au-delà en choisissant une structure personnalisée pour insérer d’autres paramètres entre votre nom de domaine et le nom de l’article, comme le nom de la catégorie par exemple.

Certains préconisent également « date et titre » ou même « mois et titre ». Mais dans tous les cas, évitez la structure « simple » et la structure « numérique ». Elles ne sont pas du tout pertinentes.

Si vous vous rendez compte que vous avez fait un mauvais choix dès le départ, soyez prudent si vous envisagez de modifier vos permaliens ! Si vous ne faites pas des redirections, cela pourra être très néfaste (SEO, trafic etc.).

 

2 – Vous n’utilisez pas le bon fuseau horaire

Chaque fois que vous installez un nouveau site WordPress, l’une des options les plus négligées est la sélection du fuseau horaire depuis l’onglet Paramètres > Général.

fuseau horaire WordPress
Choisir la ville la plus proche de chez vous

 

Si vous ne définissez pas correctement votre fuseau horaire et que vous programmez des publications par avance, celles-ci risquent d’être postées à un horaire non adéquat.

Si votre article est publié à une heure d’affluence faible, vous pourriez rater des partages sur les réseaux sociaux et du trafic sur votre site. Ce serait dommage !

 

3 – Votre site n’est pas en HTTPS…

C’est officiel, depuis le mois de juillet 2018, Google envoie un message d’avertissement aux visiteurs d’un site dont l’URL ne commence pas par HTTPS. Ce genre de message peut effrayer vos visiteurs et faire chuter le trafic de votre site.

De plus, si Google préconise le HTTPS, il est fortement probable que cela fasse partie de ses critères de sélection pour proposer un site dans les résultats de recherche…

Pourquoi alors ne pas suivre les recommandations et migrer votre site WordPress sur HTTPS  ?

 

4 – Votre site est dupliqué, tout simplement…

Selon la méthode que vous avez utilisé lors de l’installation de WordPress et en fonction de votre hébergeur, votre site pourrait être dupliqué, tout simplement, sans que vous ne le sachiez.

Ce genre de duplication interne ne plait pas à Google car ses robots ont « autres choses à faire » que de devoir crawler deux fois le même site.

Pour en avoir le cœur net, je vous invite à vérifier si toutes les versions de votre site comme :

  • monsite.com
  • http://monsite.com/
  • https://monsite.com/
  • www.monsite.com/
  • http://www.monsite.com/
  • https://www.monsite.com/

… Pointent bien sur une seule et même version de votre site. C’est très important !

Outils pour tester les redirections
Outils en ligne pour tester les redirections

 

Pour cela, cet outil en ligne va vous aider à vérifier toutes vos redirections de nom de domaine.

 

5 – Les archives de votre blog génèrent du contenu dupliqué…

Le fonctionnement natif de WordPress est de créer des pages d’archives sans que vous n’ayez quoi que ce soit à faire. Seulement, la plupart des blogueurs s’en soucient guère !

Voici en quelques mots le fonctionnement de WordPress que vous devriez considérer afin de ne pas scier la branche sur laquelle vous êtes assis :

  • Les articles de votre blog se classent obligatoirement dans une catégorie > cela donne lieu à une page d’archive de la catégorie que l’on trouve en règle générale à l’adresse suivante : monsite.com/category/ma-categorie
  • Si vous rangez vos articles dans plusieurs catégories, ceux-ci se retrouveront dupliqués dans plusieurs pages d’archive de catégorie
  • Les Étiquettes, quant à elles, ne sont pas obligatoires, mais si vous les utilisez de manière intempestive, vous allez vous retrouvez avec énormément de contenus dupliqués que l’on retrouvera dans les archives de catégories ainsi que dans les archives d’étiquettes.

Imaginez-vous alors si vous avez une catégorie BEAUTÉ ainsi qu’une étiquette BEAUTÉ, vous allez donc retrouver les mêmes articles sur ces deux pages, qui, aux yeux des robots de Google, sont des pages bien distinctes.

Vous me suivez ?

Donc, un conseil : vérifiez comment vous utilisez les catégories et les étiquettes =>

  1. Rendez-vous à chaque page d’archive et prenez note des articles qui se dupliquent de manière automatique.
  2. Ensuite, faites des choix, classez vos articles que dans une seule catégorie.
  3. Et si l’idée vous venait de supprimer des étiquettes ou des catégorie, n’oubliez pas de faire des redirections de vos anciennes pages d’archives.

 

6 – Vous n’utilisez pas de plugin SEO…

Ça m’arrive encore de voir des sites WordPress qui n’utilisent pas de plugins dédiés au SEO comme YOAST ou SEOPRESS. C’est juste de la folie !

Comment alors corriger certaines « failles SEO » sans l’aide de Yoast par exemple : les réglages de base du plugin permettent d’agir sur de nombreux paramètres qui optimisent le SEO d’un site WordPress.

Sans oublier l’optimisation des TITLE et META DESCRIPTION qui sont « la base » du référencement !

Attention tout de même lorsque vous effectuez les réglages de YOAST sans savoir à quoi cela correspond, certains paramètres peuvent être un désastre pour votre référencement.

Lisez cet article qui relate l’un des bugs de Yoast qui a fait perdre pas mal de positions à certains sites.

 

7 – Vous n’utilisez pas les métadonnées de l’Open Graph

Bien que les réseaux sociaux n’aient pas un grand impact sur le classement de votre site, ils peuvent vous aider à attirer du trafic sur votre site Web.

Cela signifie que votre contenu doit être au top lorsqu’il est partagé sur les réseaux sociaux et l’Open Graph de Facebook va vous y aider.

Attention, l’Open Graph ne sert pas qu’à Facebook mais également à Twitter et à Pinterest, qui l’utilisent pour afficher des données associées à votre article comme son image à la une, son titre ou encore sa description.

Comment profiter de l’Open Graph ? Grâce à un plugin comme YOAST par exemple. Ce dernier se charge de vous fournir une option pour l’activer ou le désactiver.

activer l'open-graph
Ne pas oublier d’activer l’open-graph

 

D’ailleurs, lorsque vous installez Yoast, par défaut l’OpenGraph s’active mais vous pouvez le vérifier à l’onglet YOAST SEO > Réseaux Sociaux > Onglet Facebook.

 

8 – Vous n’avez jamais relié votre site à la Google Search Console…

C’est une très mauvaise idée !

Le fait de relier votre WordPress à la Search Console ne va pas vous propulser dans le top 10 des résultats de recherche, mais en tout cas, cela va vous donner des tonnes d’informations précieuses pour y parvenir !

 

9 – Vous n’avez jamais créé votre page Google My Business…

C’est pourtant simplissime : prenez quelques minutes pour créer votre fiche Google My Business ! Cela vous permettra d’avoir un joli encart très attractif dans les résultats de recherche. En plus c’est gratuit.

Pas besoin de penser que cela est réservé aux boutiques et entreprises physiques, vous pourriez très bien créer votre fiche simplement pour votre blog…

 

10 – Vous ne suivez pas vos données analytiques…

Encore une belle erreur SEO !

Comme vous avez connecté votre site à la Search Console, vous devriez en faire de même avec Google Analytics. Cet outil gratuit et génial va vous aider à suivre l’évolution de votre trafic.

Mais il ne sert pas qu’à ça ! Il peut vous aider à connaitre vos contenus les plus prisés, le taux de rond, les portes d’entrées et de sorties, les recherches sur votre site etc…

 

11 – Vous n’avez jamais envoyé votre sitemap XML…

Un sitemap XML sert à lister tous les articles, pages et éléments importants de votre site Web. En envoyer un à la Search Console de Google est juste le B-à-ba !

Par contre, il est pertinent d’inclure dans un sitemap seulement les articles et les pages qui ont une valeur pour l’internaute et y exclure des pages qui pourraient plomber votre SEO !

Tout cela se passe à nouveau depuis les réglages du plugin YOAST.

Il faudrait un article complet pour faire état de tout ce qui est bénéfique de paramétrer dans YOAST (mon guide WordPress l’explique très en détail) !

Mais en attendant, ce sera depuis le plugin Yoast que vous pourrez en générer un (YOAST > Réglages Généraux > Fonctionnalités > Plan de site XML) et depuis la Search Console que vous pourrez l’envoyer.

 

12 – Votre contenu n’est pas de bonne qualité…

C’est l’une des erreurs SEO qui vous pénalisera le plus. Offrir un contenu de qualité aux internautes est l’un des principaux critères pris en compte par Google pour juger votre site.

Proposer des articles de merde ne vous aidera pas… désolée du terme… Et c’est le moins que l’on puisse dire !

Une étude a démontrée que les résultats de recherche situés en première page étaient des contenus hautement qualitatifs.

Pour faire simple : ce n’est pas en 500 mots que vous creuserez un sujet qui méritera l’attention des internautes. En tous cas, pour des articles de fond…

Google propose des articles qui répondent aux attentes des internautes, alors si vous voulez augmenter vos positions dans les résultats de recherche, prenez en compte les attentes de l’internaute.

Tant que vous n’avez pas répondu à au moins 5 de ces 7 questions :

  • Qui
  • Quoi
  • Comment
  • Quand
  • Pourquoi
  • Combien

C’est que votre sujet n’est pas complet et que l’internaute ira chercher les réponses manquantes à ses questions sur un autre site.

Pensez également à soigner vos contenus Cornerstone.

 

13 – Vous ne soignez pas votre rédaction…

Au delà de proposer un contenu de qualité, vous devez soigner votre rédaction SEO. De nombreux rédacteurs se disent SEO-Friendly, mais le sont-ils réellement ?

Vous devez chercher les bons mots-clés qui correspondent aux bonnes requêtes, vous devez prendre en ligne de compte la sémantique, le vocabulaire, le champ lexical… Bref, ne rien laisser au hasard !

Si vous voulez vérifier votre qualité rédactionnelle, vous pouvez utiliser un plugin de rédaction qui vous assistera tout au long et vous indiquera le chemin « SEO » à suivre !

 

14 – Vous n’utilisez pas les bons mots-clés…

C’est l’une des erreurs SEO les plus communes : ne pas utiliser les bons mots-clés !

Pour la petite histoire : sur un groupe Facebook, une blogueuse était fière de nous présenter son blog fraichement créé. Elle nous demandait notre avis… Mais que vois-je ! Pour faire plus « cool », elle utilisait que des mots anglais : pour VOYAGE, elle utilisait TRAVEL, pour le mot BEAUTÉ, elle utilisait BEAUTY etc… Comment alors bien se positionner sur certains mots-clés si le contenu rédactionnel utilise des mots juste pour le fun ?

Non, il faut réfléchir et utiliser les bons mots-clés pour que l’internaute mais aussi Google puisse comprendre de quoi vous parlez. Il existe de nombreux outils pour rechercher des mots-clés, certains sont gratuits et il suffit de les utiliser.

 

15 – Vous n’optimisez pas vos balises TITLE et META DESCRIPTION…

On en a parlé un peu plus haut mais ces deux balises sont ultra importantes. Ne pas les optimiser serait une grosse erreur SEO !

Maintenant que vous avez Yoast et que vous avez choisi vos bons mot-clés, vous devez renseigner un TITRE et une DESCRIPTION pour chacun de vos articles et pour chacune de vos pages.

Ces balises doivent être explicites sur le contenu de votre post et contenir votre mot-clé principal. Ne négligez pas cela…

 

16 – Vous ne publiez pas de contenu régulièrement…

La publication régulière de contenu donne aux internautes une bonne raison de visiter et revenir sur votre site. Cela vous aidera également à vous positionner sur plus de mots-clés.

Plus de mots-clés = plus d’opportunités pour gagner des positions dans les résultats de recherche !

Google récompense les sites qui publient régulièrement du contenu de qualité.

Peu de publication = visiteurs moins nombreux = exploration de Google moins régulière.

D’ailleurs, si vous visitez les blogs qui cartonnent, vous verrez que la cadence de publication est régulière et proactive. Je vois souvent des blogs publier des articles de qualité 3 fois par semaine, certains publient même quotidiennement.

Ce n’est pas mon cas malheureusement car la rédaction d’un article me prend beaucoup de temps, mais en règle générale j’essaie de publier un article par semaine… ou pas !

 

17 – Vous ne mettez pas à jour vos contenus…

Lorsque les internautes trouvent l’un de vos articles via une recherche Google mais découvrent qu’il est obsolète, ils partiront de votre site.

Cela à plusieurs effets négatifs :

  • envoie une mauvaise image de votre blog
  • augmente votre taux de rebond
  • fait baisser le temps passé sur votre site

Tout cela va envoyer des signaux négatifs à Google qui pourrait déclasser votre contenu s’il ne semble pas apporter de valeur ajoutée aux utilisateurs.

Petit conseil : consultez régulièrement vos anciens articles afin de vous assurer qu’ils sont à jour et toujours pertinents.

 

18. Vous ne vérifiez pas les liens cassés…

En mettant à jour vos anciens articles, vous pourrez trouver des liens qui ne sont plus d’actualités, des liens qui envoient l’internaute vers du contenu qui n’existe plus. C’est ce que l’on appelle les liens cassés ou liens brisés.

Google aime les sites web « propres ». C’est à dire pas d’erreurs 404 par exemple. Que ce soit des liens internes ou externes, vous devez les éviter.

erreurs SEO : broken link checker
Vérifier les liens brisés est l’une des erreurs SEO les plus faciles à corriger

 

Pour automatiser le processus de recherche des liens cassés, il suffit d’installer Broken Link Checker. Vous recevrez une notification lorsque des liens cassés surviennent et vous pourrez y remédier rapidement.

Pour corriger les erreurs 404 en interne, vous pouvez utiliser le plugin Redirection.

 

19 – Vous négligez les réseaux sociaux…

Tous les SEO vous diront que les réseaux sociaux ne sont pas pris en compte pour influencer vos positions dans les résultats de recherche – et que les liens sont en NOFOLLOW (évidemment) …

Pourtant, j’ai fait de nombreuses expériences ces derniers temps, pour mon blog et ceux de mes clients. Le résultat est sans appel : Google accorde plus de considération à des sites qui sont relayés sur les réseaux sociaux.

Pour de nombreux sites que j’ai suivis et qui étaient presque inconnus des radars de Google sur de nombreuses requêtes – bien que les pages et articles étaient indexés – ils ont commencés à remonter lorsque nous avons mis en place une visibilité « active » sur les réseaux sociaux (sur Pinterest, en fait).

Par exemple, sur La Webeuse, le trafic provenant de la recherche naturelle à doublé en 3 mois par la simple optimisation de sa présente sur Pinterest. Est-ce une coïncidence ? Je ne pense pas.

Pinterest est un outil puissant qui est trop souvent négligé ou peu connu des français. Ce guide Pinterest pourrait bien vous aider !

 

20 – Votre site WordPress est trop lent…

C’est un critère important pour Google : un site lent est moins bien classé dans les résultats de recherche, c’est bien connu !

Vous devez prêter attention à de nombreux paramètres pour améliorer la performance de votre site WordPress  :

  • opter pour un bon hébergeur
  • alléger vos images pour le web
  • utiliser des plugins et thèmes optimisés
  • mettre en cache votre site
  • faire attention au Javascript
  • nettoyer la base de données
  • etc…

Pour que la lenteur ne devienne pas une erreur SEO, vous pouvez déjà commencer par mesurer la vitesse de votre site à l’aide d’un outil en ligne comme Pingdom Speed Test.

Ensuite, un plugin de cache comme WP Rocket pourra corriger de nombreux points de lenteurs.

Enfin, ce sera un travail quotidien pour optimiser les images de vos articles afin qu’elles n’alourdissent pas votre site.

 

21 – Vous utilisez un hébergeur de piètre qualité…

Opter pour un mauvais hébergement est une grossière erreur qui peut affecter votre SEO. Pire encore : choisir un hébergement gratuit !

Un bon hébergement pour votre WordPress permettra d’optimiser sa performance et cela se fera ressentir dans les résultats de recherche.

J’en ai d’ailleurs fait l’expérience, depuis que j’ai changé d’hébergement, j’ai noté une nette progression de mes données SEO, comme je vous l’expliquais dans cet article dédié à WP Serveur.

 

22 – Votre site n’est pas optimisé pour les mobiles…

Près de 60% des français utilisent internet via leur mobile. On ne peut plus négliger cette réalité !

Est-ce que votre site WordPress est totalement optimisé pour les visites sur mobile ? Pour en être totalement certain, Google vous propose de vérifier cela grâce à sont outil de test d’optimisation mobile.

Sinon, vous pouvez tenter de mettre en place AMP sur votre WordPress, puisque cela est préconisé par… Google !

 

23 – Vous n’avez pas de backlinks…

Les backlinks sont le nerf de la guerre SEO !!! Des tas d’entreprises fleurissent pour vous vendre des liens qui pointeraient vers votre site.

Si ces backlinks sont naturels, c’est bien mieux… En plus cela signifierait que vous proposez du contenu de haute qualité.

Si vous n’en avez aucun, vous allez ramez, comme nous l’explique ces experts du SEO sur un article collaboratifs dédiés aux backlinks.

 

24 – Vous ne vérifiez pas votre indexation…

Cette erreur SEO parait être stupide, pourtant peu de personnes (du moins débutantes) pensent à vérifier l’état de l’indexation de son site.

Vous avez divers moyens de vérifier que vos pages sont bien indexées par Google :

  • depuis la Google Search Console
  • en saisissant « site:monsite.com » dans la barre de recherche de Google

Si cela fait plusieurs jours que votre site est en ligne et qu’il n’est pas encore indexé, vérifiez que vous n’avez pas oublié de décocher l’option « Demander aux moteurs de recherche de ne pas indexer ce site » qui se trouve dans l’onglet Réglages > Lecture de votre administration WordPress.

Si cette option est bel et bien décochée, vous pouvez demander à nouveau à Google d’indexer votre site via la Google Search Console.

Si Google n’indexe toujours rien au bout de 24h ou 48h, votre site devra faire l’objet d’une exploration plus poussée pour voir si cela n’est pas dû à une balise « noindex » mal placée, ou autre.

 

25 – Vous ne compartimentez pas vos contenus…

L’idée de compartimenter vos pages et articles a fait ses preuves en SEO. Les SILOS ou les COCONS SEMANTIQUES ont prouvés qu’ils pouvaient améliorer votre SEO.

Le fait de bien classer vos articles et de scinder votre blog en thématiques distinctes aident à donner du poids à ces dernières.

C’est un travail de fond et la structure de votre site WordPress en dépend !

 

26 – Vous utilisez de mauvais widgets dans la sidebar…

Cela va de paire avec le siloing… La sidebar et le footer sont des endroits de votre site qui sont répétés à maintes reprises. Si vous utilisez des widgets qui font des liens internes (ou même externes) intempestivement, cela va diluer le poids de vos thématiques.

C’est bête, mais il faut y penser…

D’ailleurs, les liens dans le footer peuvent être traitres, faites très attention !

 

27 – Vous n’optimisez pas votre maillage interne…

Encore une erreur SEO que vous devriez corriger de toute urgence !

Le maillage interne est le terme employé pour les liens insérés au sein de vos pages et de vos articles qui mènent l’internaute à un autre contenu de votre site.

A chaque nouvel article, vous devez réfléchir à la manière dont vous allez enrichir votre texte grâce à des liens internes qui renvoient l’internaute à un article « connexe » ou « complémentaire ».

Non seulement, cela est bon pour réduire votre taux de rebond, mais en plus cela est bénéfique pour faire comprendre aux robots de Google que vous avez d’autres contenus de la même thématique.

Attention à ne pas linker tout et n’importe quoi : l’article que vous préconisez de lire doit être en corrélation avec votre contenu et doit apporter de la valeur ajoutée à votre lecteur.

Le plugin Yoast (encore !) vous permet de voir en un coup d’œil les liens internes contenus dans votre rédaction. Cela est disponible depuis la liste de vos articles.

Vérifier le maillage interne
Vérifier le maillage interne grâce au plugin Yoast

 

Si ce n’est pas le cas, vous devez ouvrir l’onglet « options de l’écran » situé en haut à droite de la page listant vos articles puis cochez « # liens dans l’article » et  « # vers liens internes » pour les voir apparaitre.

 

28 – Vous n’utilisez pas les bonnes ancres…

L’ancre est le texte visible qui contient le lien. Que ce soit un lien vers un contenu externe ou interne, l’ancre est très importante.

Voici ce qui est préconisé :

  • ne pas utiliser d’ancre comme « cliquer ici »
  • ne pas utiliser d’encre « sur-optimisée » comme « référenceur SEO Marseille » (et encore, ça se discute)
  • ne pas utiliser des ancres trop longues comme un paragraphe par exemple.

Mais en interne, c’est bien d’utiliser une ancre optimisée afin que Google la prenne en compte et que votre lecteur soit bien renseigné avant de cliquer.

 

29 – Vous n’acceptez pas les commentaires…

Beaucoup de mes clients me disent : « je veux un blog sur mon site ». Et puis après, ils me disent « ah non je ne veux pas de commentaires »

A quoi sert un blog si c’est pour « parler tout seul » ???

Un blog est un lieu d’échange où les lecteurs peuvent participer et où les prospects peuvent poser des questions.

Fermer les commentaires serait une mauvaise idée car à chaque nouveau commentaire, Google considère cela comme une réactualisation de votre contenu !

De plus, sachez que les commentaires comptent pour le nombre de mots contenus dans votre article => c’est à dire que si votre article fait 900 mots (au départ) et qu’il y a 10 commentaires de 20 mots chacun, votre article comptera 1100 mots au yeux de Google !

Par contre, les erreurs SEO à ne pas commettre sont :

  • d’activer « les commentaires imbriqués jusqu’à X niveaux »
  • de « diviser les commentaires en page »
commentaires WordPress
Attention aux commentaires WordPress

 

Ces paramètres se configurent à l’onglet Réglages > Discussion

 

30 – Vous n’utilisez pas les extraits personnalisés

Les « extraits personnalisés » ou « excerpt » en anglais sont un bon moyen de ne pas dupliquer du contenu en interne.

Par défaut, sur la page de votre blog, WordPress utilise les premières phrases de votre article pour fournir un extrait à votre visiteur.

C’est plutôt dommage puisque cette même phrase se trouve sur la page de votre blog mais également sur les pages d’archives, en plus de vos premières lignes d’article…

Pourtant, une fonctionnalité de WordPress, peu connue, vous permet de fournir un extrait plus convivial et différents des premières lignes de votre article.

Pour cela, il vous suffit de faire apparaitre un champ destiné à la rédaction d’un extrait personnalisé.

Au sein de votre article, vous pouvez aller tout en haut de l’écran pour ouvrir l’onglet « option de l’écran » et cocher la case « extrait ».

extraits personnalisés WordPress
Activer les extraits personnalisés

 

Grâce à cela, un nouvel encart apparait en bas de votre article, vous n’aurez plus qu’à saisir un extrait bien sympa (et surtout différent des premières lignes de votre article et de votre méta-description saisie dans YOAST)

 

En conclusion : ces erreurs SEO vous sont-elles familières ?

C’est tellement facile de tomber dans le panneau, même quand on connait les bonnes pratiques pour obtenir un bon référencement naturel !

Moi la première, lorsque je réactualise certains vieux articles, je me demande comment j’avais pu commettre certaines de ces erreurs SEO.

On apprend avec le temps et avec l’expérience…

Pour obtenir de bonnes positions dans les résultats de recherche, assurez-vous simplement d’éviter ces pièges courants et de vous en tenir aux meilleures pratiques… Et vous récolterez bientôt le fruit de votre travail.

Vous pouvez également vous servir de certains outils SEO gratuits qui seront de vrais alliés !

PS : on aurait pu aussi parler du Fil d’Ariane, du Plan de Site HTML, de la description de vos catégories, de la non-indexation des paginations de votre blog et pages d’archives, de la non indexation du contenu « pauvre », de l’optimisation du texte alternatif des images, de l’utilisation pertinente du « nofollow », l’utilisation des mots-clés de longue traîne, l’implémentation des rich snippets et j’en passe !!! Mais je garde cela sous le coude pour une prochaine mise à jour de l’article… et si vous avez des suggestions, ça se passe dans les commentaires 😉

Vous avez besoin d'appendre à utiliser WordPress ?

Découvrez mon guilde ultime pour créer votre site facilement
erreurs seo pin
erreurs SEO pin-2
Le Top 30 des erreurs SEO WordPress : comment les éviter ?
5 pour 1 vote

Ne partez pas ! Ça pourrait vous intéresser :