Le portage salarial est encore assez méconnu en France. Il offre pourtant de nombreux avantages quand on veut exercer une activité freelance !

À mi-chemin entre la micro-entreprise et la position de salarié classique, le portage allie en effet simplicité, indépendance et sécurité. Cependant, il n’est pas adapté à tous les besoins !

Si vous souhaitez exercer une activité de service de manière indépendante, vous allez forcément vous poser la question du statut juridique à adopter.

Vous trouverez sur ce site un article complet sur les divers statuts de freelance pour comparer les avantages et les inconvénients des solutions qui s’offrent à vous.

Mais ici, nous allons nous consacrer uniquement au portage salarial, afin d’examiner cette solution en détail :

  1. Le Portage Salarial : qu’est-ce que c’est ?
  2. À quoi sert le portage salarial ?
  3. Les avantages du portage salarial
  4. Les inconvénients du portage salarial
  5. Portage salarial ou micro-entrepreneur, quel statut choisir ?
  6. Quelles règles s’appliquent au portage salarial ?
  7. Comment choisir sa société de portage ?
  8. En conclusion : le portage salarial est-il fait pour vous ?

1 – Le Portage Salarial : qu’est-ce que c’est ?

Pour commencer, voyons ce qu’est précisément le portage salarial.

Ce dispositif peut s’appliquer lorsque vous exercez une activité de service de manière indépendante. Le portage va mettre en relation trois acteurs :

  • Le freelance, dit « salarié porté » (vous)
  • La société de portage
  • Le client
coworking

1.1 – Qui fait quoi ?

En tant que salarié porté, c’est vous qui devez trouver le client et négocier avec lui le prix de la prestation. Vous contactez ensuite votre société de portage. Elle va alors jouer le rôle d’intermédiaire entre le client et vous :

  • La société de portage facture le client pour la prestation que vous réalisez.
  • Et elle vous établit un contrat et une fiche de paie.

Votre client paie donc le montant de la prestation à la société de portage. Cette dernière prélève une commission, règle des cotisations sociales et vous reverse un salaire. Autrement dit, vous êtes à la fois indépendant ET salarié.

1.2 – Comment se lancer en portage salarial ?

Débuter en tant que salarié porté n’a rien de compliqué d’un point de vue administratif ! Il vous suffit de :

  1. Vous inscrire auprès d’une société de portage (quelques conseils pour bien la choisir en fin d’article).
  2. Trouver un client et vous mettre d’accord sur le prix de la prestation.
  3. Contacter la société de portage qui va prendre le relai pour la partie administrative.

2 – À quoi sert le portage salarial ?

Le portage salarial convient surtout à certains besoins et certaines situations :

2.1 – Tester une activité

Avant de créer votre micro-entreprise (ou tout autre type d’entreprise), il est plus sûr de tester l’activité que vous allez exercer. Dans ce cas, le portage salarial vous offre une solution simple et sans aucun engagement à long terme. C’est une alternative à la couveuse d’entreprises.

Vous avez alors la possibilité de voir si l’activité est viable, si elle vous plaît vraiment, si vous trouvez suffisamment de clients pour en vivre, etc.

Une fois votre idée validée dans les faits, vous pourrez décider de :

2.2 – En complément d’une micro-entreprise

Même en ayant créé votre micro-entreprise, il peut être intéressant de faire appel au portage salarial pour certaines missions. En effet, le portage va vous permettre, par exemple, de :

  • Facturer avec TVA à vos clients. Certaines entreprises souhaitent pouvoir déduire la TVA des missions externes. C’est pour elles un avantage financier certain. En tant que micro-entrepreneur, vous ne pouvez pas leur appliquer de TVA (excepté si vous dépassez certains plafonds de CA annuels). Le portage est alors une solution facile à mettre en place.
  • Dépasser les plafonds de CA liés à votre structure. Un micro-entrepreneur est limité à un certain plafond de chiffre d’affaires (environ 70 000 € pour les activités de services). Si vous les dépassez, vous pouvez continuer à exercer grâce au portage, sans pour autant créer une nouvelle structure.

2.3 – Freelance sans prise de tête

Certaines personnes font le choix de ne fonctionner qu’en portage salarial pour leur activité freelance. Les raisons sont diverses, mais il faut reconnaître que le portage est une solution à la fois simple et sécurisante.

Nous allons justement examiner dans le détail les avantages du portage dans la partie suivante :

3 – Avantages du portage salarial

3.1 – Autonomie totale

Contrairement à un salarié classique, c’est vous qui trouvez vos clients et menez vos missions comme vous l’entendez. Vous gérez votre emploi du temps, négociez vous-même vos prix, travaillez où vous le souhaitez, utilisez les moyens et les méthodes que vous voulez… Bref, vous êtes totalement autonome !

3.2 – Pas (ou très peu) de contraintes administratives

En tant que salarié porté, vos démarches administratives sont réduites à leur plus simple expression. Vous fournissez à la société de portage les infos qu’elle vous demande et c’est elle qui établit l’ensemble des documents administratifs…

Pas de comptabilité complexe, vous êtes à la même enseigne qu’un salarié classique.

3.3 – Avantages sociaux

Contrairement au statut d’entrepreneur, celui de salarié porté vous offre de nombreuses sécurités et garanties. En fait, là encore, vous êtes logé à la même enseigne qu’un salarié classique du secteur privé.

Vous disposez par exemple :

Plutôt sécurisant, non ?

3.4 – Réduction des risques

Un salarié porté est confronté à un risque essentiel : manquer de clients. Dans ce cas, il se retrouvera au chômage s’il a travaillé assez longtemps pour réunir suffisamment de droits. Comme un employé classique qui perdrait son emploi, donc.

De plus, le salarié porté ne risque pas de « faire faillite ». Il encaisse son salaire et endosse certaines responsabilités liées au travail qu’il effectue. C’est à peu près tout.

Au contraire, un chef d’entreprise qui connaîtrait de graves difficultés peut perdre ses biens propres (jusqu’à sa maison), surtout s’il n’a pas pris les dispositions pour limiter sa responsabilité.

3.5 – Frais déductibles

Un salarié porté peut déduire les frais liés à sa mission (repas, hôtel, déplacements…) auprès de l’administration fiscale.

3.6 – Réseautage et accompagnement

Selon la société de portage auprès de laquelle vous vous inscrivez, vous avez accès à plus ou moins de services dédiés :

  • Accompagnement personnalisé,
  • Formations spécifiques,
  • Accès à un réseau de salariés portés. Un tel réseau peut se révéler très utile pour trouver des collaborateurs (missions d’envergure), mais aussi pour partager vos expériences et échanger des conseils et points de vue. Parfois, ce réseau vous apportera même des missions lucratives.
réseau de salariés portés

4 – Inconvénients du portage salarial

Mais tout n’est pas rose ! Le portage salarial comporte un certain nombre de défauts dont le plus important est sans doute :

4.1 – L’aspect financier

Le portage salarial n’est pas gratuit, loin de là. De ce que paie votre client à la société de portage il faudra déduire :

  • Les cotisations sociales
  • La commission de la société de portage (environ 8 à 10 % du montant facturé)

Le montant net variera en fonction du montant que vous facturez. En général, vous percevrez un peu moins de la moitié (de l’ordre de 47 ou 48%) du montant hors taxe versé par le client à la société de portage.

C’est moins que la plupart des entreprises individuelles… Un défaut important, donc.

4.2 – Vous devez trouver vos clients

C’est le lot de tout indépendant, mais il est bon de le rappeler ! Le portage ne vous dispense pas de rechercher des clients. C’est bien à vous d’amener le client à la société de portage et pas l’inverse.

Il faudra donc consacrer du temps au marketing, au démarchage et à la négociation de vos missions.

D’ailleurs, il s’agit sans doute de l’aspect le plus difficile de la vie de freelance – au moins quand on débute. Vous trouverez sur ce site quelques conseils pour progresser dans ce domaine :

5 – Portage salarial ou micro-entrepreneur, lequel choisir ?

Tout dépend de vos attentes et de vos besoins ! Les deux solutions sont généralement idéales pour débuter une activité indépendante…

5.1 – L’un ou l’autre, pour débuter…

La micro-entreprise est particulièrement adaptée si vous souhaitez développer une entreprise. C’est un excellent premier pas vers l’entrepreneuriat.

Une fois que votre activité aura évolué et que votre chiffre d’affaires dépassera les plafonds, il sera temps de changer de structure – de même si le besoin d’embaucher des employés se fait jour. Mais vous serez déjà familier avec la gestion d’une petite entreprise.

Le portage salarial remporte la palme de la simplicité administrative. Mais rappelons que la gestion d’une micro-entreprise est tout de même très simplifiée. Ce n’est donc pas, selon moi, le critère le plus déterminant.

En revanche, le portage salarial apporte des garanties (couverture sociale, chômage, retraite…) bien supérieures à celles de la micro-entreprise. Si la simplicité ET la sécurité sont capitales à vos yeux, le portage l’emporte donc.

Mais gardez à l’esprit que le portage a un prix ! Les cotisations sociales et la commission de la société de portage pèseront beaucoup plus lourdement sur le bilan financier de votre activité.

5.2 – Le cas où la question ne se pose pas

Dans certains cas, vous n’aurez même pas à vous poser la question :

Une activité de eCommerce, par exemple, ne peut être gérée par l’intermédiaire du portage salarial. En effet, comme nous l’avons vu, le portage est uniquement réservé aux activités de service (consulting, graphisme, comptabilité, etc.)

6 – Quelles règles s’appliquent au portage salarial ?

Si vous vous posez des questions techniques ou juridiques sur le portage salarial, je vous invite à consulter la page qui y est consacrée sur le site service-public.fr.

Vous y trouverez en détail les droits et les obligations de chaque acteur de la « relation tripartite » que constitue le portage salarial, ainsi que les différents seuils, plafonds, sanctions et barèmes qui s’appliquent.

choisir la bonne société de portage

7 – Comment choisir sa société de portage ?

Il existe de très nombreuses sociétés de portage en France. Afin de mieux vous y retrouver et éviter les choix fâcheux, voici quelques conseils pour trouver la bonne :

7.1 – Un bon indicateur : les avis des salariés portés

Comme pour la plupart des produits ou services proposés sur internet, basez-vous sur les avis des utilisateurs. Consultez ceux-ci sur le site des sociétés de portage (s’ils sont certifiés par un tiers comme Google ou autre), ou encore dans les groupes Facebook ou les forums dédiés.

7.2 – Utilisez un indicateur fiable

Toutes les sociétés de portage ne rémunèrent pas de la même façon. Certaines sont plus avantageuses que d’autres. Cependant, les paramètres sont multiples et pas toujours très clairs.

Donc, pour faire la différence, vous devrez vous baser sur un indicateur fiable et unique, quelle que soit la société de portage. Celui-ci sera le rapport Salaire net perçu / Chiffre d’affaire mensuel hors taxe facturé aux clients.

Ainsi, vous comparez ce qui est comparable…

Imaginons que vous réalisiez un chiffre d’affaires hors taxe de 3 000 € par an. Ce qui vous intéresse en définitive, c’est de savoir combien vous toucherez en salaire net (1 400, 1 500€… cela pourra varier pas mal d’une société à l’autre).

7.3 – Méfiez-vous des frais de gestion trop faibles

Vous trouverez des sociétés qui affichent des frais de gestion très en-dessous du marché (5% ou moins).

Bien souvent, il s’agit de chiffres racoleurs car des frais aussi bas ne sont pas viables pour une société de portage. Il n’est pas rare que ces frais en cachent d’autres et qu’au final, ces sociétés s’alignent sur les autres.

Par conséquent, basez-vous uniquement sur le ratio Salaire Net / CA facturé.

7.4 – Testez la réactivité de la société de portage

Contactez la société et vérifiez le temps qu’elle met à vous répondre. Ce temps de réaction peut être révélateur du sérieux et du soin qui vous sera porté.

Profitez-en pour demander un brouillon de fiche de salaire sur la base d’un CA donné. Cela vous permettra de vérifier quel serait votre salaire réel (certains simulateurs sont imprécis ou ne prennent pas en compte des frais cachés).

7.5 – Quels services proposés ?

Parfois, les services proposés par une société de portage peuvent faire la différence :

  • Suivi personnalisé et/ou des formations de qualité
  • Un réseau solide,
  • Présence importante dans votre domaine d’activité
  • Mutuelle de qualité (vérifiez bien qu’elle figure dans la simulation de salaire, car c’est un poste de dépense qui peut s’avérer important), etc.

Il peut valoir la peine de payer un peu plus de frais pour des services en conséquence…

8 – Conclusion : le portage salarial est-il fait pour vous ?

Nous l’avons vu, le portage salarial est une solution qui peut s’avérer intéressante dans certains cas. Bien qu’onéreuse, elle apporte sécurité et simplicité au salarié porté.

Je vous la conseille notamment si vous voulez tester une activité de freelance sans savoir si vous allez vous engager sur le long terme.

Et vous, avez-vous testé le portage salarial ? Quelle expérience en avez-vous tirée ? N’hésitez pas à faire part de vos remarques, points de vue et anecdotes sur le portage salarial dans les commentaires !

choisir le portage salarial
Portage Salarial

Pin It on Pinterest

Shares
Share This