Obligatoire ? Facultative ? Nécessaire ? Indispensable ? Devez-vous souscrire une prévoyance en freelance ?

Vous vous êtes lancé et avez décidé de proposer vos services en tant que freelance ? Il est temps, à présent, de développer votre activité au mieux et de penser à vous protéger…

Que se passe-t-il si vous ne pouvez plus travailler pendant un temps suite à un accident ou à une maladie par exemple ?

En effet, un arrêt de travail quand on est freelance (et cela quel que soit le statut choisi) est souvent synonyme d’une perte de revenus. Ce qui peut être très problématique.

Si vous êtes sous le statut de la micro-entreprise, par exemple, vous n’avez de charge à payer que lorsque vous percevez un revenu.

Mais qu’en est-il de votre loyer ou de vos factures ? Certaines de vos dépenses seront toujours présentes…

Pour vous protéger de cette situation, il existe des contrats de prévoyance qui peuvent vous permettre de bénéficier d’une indemnisation en fonction de certaines situations.

Ils sont malheureusement très peu connus par les freelances.

Moi-même, au début de mon activité, je m’étais renseignée. J’avais bien compris les avantages de ce type d’assurance mais je n’avais clairement pas les moyens de me l’offrir. Alors dès que les entrées d’argent sont devenues plus régulières et plus stables, je n’ai pas hésité…

À travers cet article, je vous propose une vue d’ensemble des contrats de prévoyance pour freelance et de leurs garanties afin que vous ayez toutes les clés en main pour vous protéger.

Voici le programme :

  1. À quoi sert un contrat de prévoyance ?
  2. Quel est l’intérêt d’une assurance prévoyance quand on a un statut de micro-entrepreneur ?
  3. Qu’en est-il si vous avez le statut de travailleur non salarié (EURL, EIRL) ?
  4. Et pour les dirigeants de SASU ?
  5. Que faut-il retenir en conclusion ?

1 – À quoi sert un contrat de prévoyance ?

Comme dit précédemment, l’assurance prévoyance n’est pas très connue.

Pourtant, elle peut représenter un grand avantage face aux aléas de la vie qui vous empêchent de travailler : une maladie, un accident, voire une invalidité qui vous empêche d’exercer votre activité ou même un décès prématuré 🙁

La prévoyance vous protège et protège votre famille (pour en savoir plus sur la prévoyance) en proposant différentes garanties pour couvrir différents risques :

1.1 – Des indemnités en cas d’arrêt de travail

Dans un premier temps, il existe une garantie Perte de revenus qui vous permet de bénéficier d’indemnités pour compléter vos revenus en cas d’arrêt de travail temporaire.

Évidemment, votre régime obligatoire (nous en parlerons un peu plus bas, en fonction du statut que vous avez pris pour votre activité de freelance) vous permet généralement de bénéficier d’indemnités journalières dans cette situation. Mais elles sont bien souvent insuffisantes pour maintenir le même niveau de vie.

1.2 – Le versement d’une rente en cas d’invalidité

Si vous ne pouvez plus exercer votre activité de façon permanente, ni même un autre métier, là encore, votre régime obligatoire vous permettra de bénéficier d’une indemnisation souvent insuffisante.

Afin de vous soutenir dans cette situation, un contrat d’assurance prévoyance vous offre la possibilité de percevoir une rente mensuelle.

En plus de pouvoir maintenir votre niveau de vie, vous pourrez, grâce à cette rente, faire les aménagements dont vous aurez besoin, le cas échéant. Ainsi, vous n’aurez pas à toucher à vos économies.

1.3 – Un capital en cas de décès

Si vous veniez à disparaître (et je ne vous le souhaite pas 🤞), vos proches peuvent se retrouver face à des difficultés financières : pour les différentes factures personnelles, mais aussi pour les frais de vos obsèques.

Afin de les protéger de tout cela, le contrat d’assurance prévoyance leur permet de bénéficier d’un capital.

2 – Quel est l’intérêt d’une assurance prévoyance quand on a un statut de micro-entrepreneur ?

Si vous avez décidé d’opter pour la micro-entreprise et toutes les facilités de ce statut pour vous lancer en tant que freelance, il peut être intéressant de vous protéger grâce à un contrat de prévoyance.

En effet, si vous avez lancé votre activité depuis moins d’un an, vous ne serez pas indemnisé par votre régime obligatoire en cas d’arrêt de travail temporaire suite à un accident ou une maladie.

C’est dans ce genre de situation qu’il est important d’anticiper, car sans assurance prévoyance, vous ne pourrez percevoir aucun revenu ou indemnité pendant tout votre arrêt.

Dans le cas où vous pouvez être indemnisé, les indemnités que vous recevrez dépendront de votre chiffre d’affaires.

D’après la Sécurité sociale des Indépendants (SSI), votre indemnité journalière sera :

  • Comprise entre 5,37€ et 55,51€ si votre revenu annuel moyen est supérieur à 3919,20€ ;
  • Nulle si votre revenu annuel est inférieur à 3919,20€.

Pour ce qui est de la rente mensuelle en cas d’invalidité permanente, son montant annuel ne pourra pas dépasser 50 % de votre revenu annuel moyen.

Seul le capital qui sera versé à vos proches en cas de décès ne dépend pas de vos revenus puisqu’il se base sur le plafond de la Sécurité sociale, et est de 8104,80€ pour 2019.

3 – Qu’en est-il si vous avez le statut de travailleur non salarié (EURL, EIRL) ?

Si vous avez créé une EURL ou une EIRL pour vous lancer en tant que freelance, vous êtes alors considéré comme un travailleur non salarié (TNS).

Et dans ce cas, la SSI vous protège un peu plus que les micro-entrepreneurs, et cela, même si les indemnisations varieront en fonction de vos revenus de la même façon que ces derniers.

Votre indemnité journalière sera :

  • Comprise entre 21€ et 55,51€ si votre revenu annuel est supérieur à 3919,20€ ;
  • De 21€ si votre revenu annuel est inférieur à 3919,20€.

Votre rente en cas d’invalidité sera encore une fois égale à 50 % de votre revenu annuel, et le capital en cas de décès sera le même que pour les micro-entrepreneurs (8104,80€).

Il faut aussi savoir que les TNS peuvent bénéficier de la loi Madelin. Il s’agit d’un avantage fiscal concernant certains contrats de prévoyance ou de mutuelle.

Grâce à cela, vous pouvez déduire de votre bénéfice imposable le montant de vos cotisations.

4 – Et pour les dirigeants de SASU ?

Les dirigeants de SASU ont un statut particulier car ils ne sont pas considérés comme travailleurs indépendants mais comme assimilés salariés.

De ce fait, ils relèvent du régime général de la Sécurité sociale et non pas de la SSI. Ce régime peut être plus avantageux en termes de protection sociale.

5 – Que faut-il retenir de la prévoyance en freelance ?

L’assurance prévoyance est facultative, et cela, même si elle peut être intéressante pour vous protéger au mieux, ne serait-ce que pour les arrêts de travail temporaires ou même définitifs.

Mais il est également important de ne pas trop s’assurer, car cela peut avoir un prix conséquent.

Vous pouvez démarcher plusieurs assureurs mais méfiez-vous des « carences » : au plus la carence est longue, au moins le contrat est cher. Ces carences sont les délais durant lesquels vous n’êtes pas indemnisé suite à un sinistre. Si vous devez attendre 45 jours pour commencer à toucher vos indemnités, je ne vois pas trop où est l’avantage…

Pesez donc le pour et le contre et vérifiez la prise en charge de votre régime obligatoire avant toute chose.

assurance prévoyance en freelance
assurance prévoyance freelance
et, tristique dapibus commodo pulvinar ut ut libero

Pin It on Pinterest

Shares
Share This