Depuis 2012, la plateforme américaine Medium.com s’est taillé une part conséquente dans le monde du blogging et de l’information sur le web. Et comme la plupart des concepts qui fonctionnent bien aux US, il y a de bonnes chances pour que Medium finisse par s’imposer sur le web français… Je vous propose aujourd’hui de (re)découvrir cet outil, de voir où en est ce média et ce qu’il peut vous apporter en tant qu’auteur, lecteur et entrepreneur.

 

Une plateforme orientée « tendances » et blogging

Medium est une plateforme de diffusion de contenus créée en août 2012 par Evan Williams. Ce nom vous dit peut être quelque chose… Il est connu entre autres pour avoir fondé Twitter et Blogger. Du lourd, donc !

En créant Medium, son souhait était de proposer un réseau où la création de contenus longs serait encouragée… Un pendant à Twitter, donc, mais qui conserve certaines de ses particularités : une interface simplifiée à l’extrême, la possibilité de poster rapidement sans s’attarder sur la mise en page et une communauté exigeante et branchée.

Autant le dire tout de suite, Medium marche allègrement sur les platebandes des blogueurs. Ce nouveau média couvre les sujets phares du blogging et les modes de vie importés principalement des US. Assez logiquement, on retrouve comme catégories : entrepreneuriat, culture, technologie, développement personnel, voyage, politique… C’est d’ailleurs la grande force de ce média – ce qui saute aux yeux tout de suite : il s’appuie sur les tendances populaires.

Notons que les articles sont également rassemblés en « lettres » régulières et « collections » thématiques… Des manières pratiques d’accéder aux contenus qui nous intéressent. Medium propose évidemment des fonctions de découverte, de partage et de recommandation.

Mais ce n’est pas tout. Les points forts de Medium s’imposent quand on commence à vraiment utiliser le site.

Medium : la plateforme de partage de contenus
Medium : la plateforme de partage de contenus

 

Contenu, simplicité, communauté

Mise en avant du contenu

La priorité n°1 de la plateforme est le contenu. L’article est en théorie plus important que son auteur. C’est donc le billet qui est mis en avant – plus que celui qui l’a rédigé. Dans le même esprit, les rédacteurs n’ont qu’à se soucier de produire des articles de qualité. Pas d’emballage, pas de mise en page.

 

Une interface épurée et simplissime

Et c’est là qu’on arrive au deuxième point fort de Medium : son interface simplissime. Pour rédiger un article, vous cliquez sur « New story » dans le menu déroulant et c’est parti. On ne vous demande plus que deux choses : le titre et le contenu. Pas de distraction, pas de chichi, pas de blabla ni de tonnes d’options.

Mais l’essentiel est là bien sûr : un simple clic sur le texte vous permet d’appliquer les formatages courants (titres, gras, italique), de transformer un passage en titre (H1, H2, H3), en lien ou en citation… De même, l’ajout d’images, vidéos ou autres contenus dynamiques est super facile et intuitif. Le tout sur fond blanc uni, épuré à l’extrême… Difficile de ne pas être séduit par tant de simplicité et d’efficacité.

 

Rechercher la visibilité

Le troisième objectif affiché par Medium consiste à surmonter l’un des gros défauts du blogging : le manque de visibilité au départ. Et la plateforme propose de résoudre le problème, là encore, en mettant en avant votre contenu (plutôt que votre personne). C’est donc avant tout le texte que vous proposez qui sera censé séduire vos lecteurs.

Mais aussi et surtout, Medium entend favoriser les échanges au sein de sa communauté. L’idée, c’est d’être à mi-chemin entre le réseau social et le blogging – entre Twitter et Blogger.

 

La portée réelle de Medium

Mais qu’en est-il vraiment de cette fameuse communauté ? Medium peut-il vous apporter ce boost de visibilité dont vous rêvez ? Parce que c’est chouette d’avoir un outil d’écriture performant, mais si c’est pour être lu par moins de dix personnes, autant s’abstenir…

À première vue, ce n’est pas très facile à évaluer. Comme sur tout réseau, vous pouvez tomber sur les personnes qui attendaient à bras ouvert les contenus que vous proposez, ou au contraire trouver peu de demande et trop d’offres dans votre domaine précis.

Il existe cependant quelques critères objectifs pour juger de la portée d’un site : le nombre de visites et d’interactions quotidiennes, ou le nombre d’utilisateurs inscrits, par exemple. Hélas, Medium ne communique pas ces chiffres officiellement – certaines estimations font état de 60 millions de visiteurs par mois, mais c’est à prendre avec des pincettes.

Il va donc falloir chercher d’autres indices.

D’abord, le site bénéficie de l’aura de son créateur. Ensuite, il a reçu de grosses levées de fonds (l’entreprise est valorisée à 400 millions de dollars). Ce n’est donc pas un « petit joueur » et on peut même dire qu’il s’agit d’un des leaders du secteur…

Regardons maintenant le nombre de personnes qui suivent les comptes officiels de Medium sur les réseaux sociaux : 335 000 sur leur page Facebook et… 2,3 millions sur Twitter. On est bien sur une communauté conséquente.

 

Et en France ?

C’est là que ça se complique un peu. Le nombre d’abonnés sur la page FB et le compte Twitter officiels français tombe en dessous de 5 000 ! Comment expliquer un tel écart ? Tout d’abord, Medium est surtout un phénomène américain. L’entreprise a bien posé un pied sur les côtes françaises puis… elle a repris la mer !

Sur la déclinaison francophone de Medium, on a eu droit à un communiqué il y a un an de ça. En substance, l’entreprise annonçait qu’elle se recentrait sur son siège américain. Depuis, le community management français a pour ainsi dire disparu et les comptes Twitter et FB ne sont plus alimentés depuis février 2017.

Faut-il comprendre que Medium est mort en France ? Pas vraiment. D’abord, les auteurs français continuent de publier. Et les lecteurs avertis continuent à les suivre. Nos utilisateurs forment pour le moment un public assez resserré, mais aussi plus pointu et plus actif que la moyenne.

Surtout, Medium reste une plateforme très active et populaire outre-atlantique… Et il y a fort à parier que si elle atteint ses objectifs là-bas, elle fera un retour fracassant chez nous.

 

Que peut-on tirer de Medium ?

Bon, Medium semble avoir du potentiel… Voyons à présent comment vous pouvez utiliser cette plateforme à votre avantage.

 

Un bon outil de veille

Si vous êtes investi ou simplement passionné par un des domaines traités sur Medium, alors vous y trouverez du contenu de qualité. C’est, comme Twitter, un bon outil de veille, mais un peu plus orienté « contenu de fond » que « actu brûlante ».

Vous pouvez donc compter sur la communauté Medium pour vous faire découvrir les tendances émergentes dans votre domaine de prédilection, sans vous faire perdre trop de temps avec des micro-informations parasites.

NB : Pour trouver plus facilement les articles en français sur Medium.com, cherchez le tag « French ».

Le thème Entreprenariat est bien représenté sur Medium
Le thème Entreprenariat est bien représenté sur Medium

 

La monétisation

Il est possible, comme sur Youtube, de créer sur Medium du contenu monétisé. Si vous choisissez cette option au moment de la publication, votre article pourra (à condition de rencontrer un certain succès) vous rapporter des espèces sonnantes et trébuchantes.

Cela est rendu possible notamment grâce à un système d’abonnement payant qui permet aux utilisateurs premium d’accéder à du contenu exclusif. Les formules d’abonnement premium commencent à 5 $ par mois.

Toutefois, en l’état actuel, les sommes versées en récompense de vos articles ne seront probablement pas énormes. Dans l’immédiat, mieux vaut vous concentrer sur d’autres aspects de Medium si vous souhaitez en tirer profit.

Notons tout de même que, pour maintenir la qualité et l’attractivité de la plateforme, Medium fait aussi appel aux services de rédacteurs professionnels (principalement d’expression anglaise) de manière ponctuelle ou régulière. Dans ce cas, les articles sont rémunérés de manière traditionnelle, à la commande, et les prix se négocient directement avec Medium. Si cela entre dans vos compétences et que vous pouvez offrir des références solides, vous pouvez toujours tenter votre chance auprès d’eux.

 

La visibilité

Que ce soit pour un blog personnel ou pour votre entreprise, vous pourrez obtenir un boost de visibilité grâce à Medium. Mais il faudra pour cela satisfaire certaines conditions :

  1. Votre projet doit être en relation avec les thématiques phares de Medium.
  2. Vous savez comment produire (ou faire produire) du contenu de qualité.
  3. Vous cherchez à entrer en relation avec une communauté branchée, pointue et exigeante.

Medium vous offrira alors de bonnes opportunités. Vous pouvez démultiplier celles-ci si vous écrivez en anglais et visez le marché anglo-saxon (mais la concurrence sera forcément plus rude). Dans le cas contraire, pensez bien à publier avec le tag « French ».

Cependant, Medium n’est pas une fin en soi. J’entends par là que vous pouvez aussi considérer cet outil comme une corde supplémentaire à votre arc. Comme nous allons le voir, c’est même selon moi la meilleure façon d’en tirer avantage.

 

Intégrer Medium comme outil de communication

Vous pensez que Medium pourrait répondre à vos attentes en matière de communication ? Dans ce cas, vous pouvez tout à fait l’intégrer dans votre stratégie de marketing de contenu. Mais qui dit marketing de contenu dit, dans la plupart des cas, blogging.

Alors, lequel est le mieux ? Un blog ou un compte Medium ? Pour répondre à cette question, commençons par comparer ces deux outils.

 

Blog ou Medium ? Avantages et inconvénients

Si vous avez votre propre blog – propulsé par le CMS WordPress.org, par exemple – vous vous garantissez :

  • Une liberté totale sur la présentation de votre contenu
  • La possibilité de fidéliser un lectorat et de constituer un listing email (outil de communication et de marketing surpuissant)
  • Une intégration directe avec la vente de vos services ou vos produits

 

Mais ces atouts ont un prix puisque :

  • C’est à vous que revient entièrement la tâche de développer votre visibilité, la maintenance et la sécurité,
  • La présentation et l’intégration de votre blog vous demandera pas mal de temps et/ou d’argent,
  • L’interface de blogging peut être complexe, en fonction des CMS (WordPress est facile d’accès pour ce qui est de la rédaction d’articles, mais il faut quand même un peu de pratique pour tout le reste).

 

Et si vous utilisez Medium, vous pouvez compter sur :

  • La simplicité et l’ergonomie remarquables de l’interface,
  • Un gain de temps certain (il vous suffit de vous inscrire et de rédiger, sans vous occuper du design ou de quoi que ce soit d’autre),
  • Un bon coup de pouce à votre visibilité. Vous accédez directement à une communauté pointue et vous vous positionnez à la pointe d’un réseau qui pourrait fortement se développer en France dans les prochaines années.

 

En revanche, vous devrez garder à l’esprit que vous n’êtes plus chez vous. Par conséquent :

  • Vous n’avez aucune maîtrise sur la présentation et la mise en valeur de votre contenu.
  • Vous ne pouvez plus intégrer aussi facilement l’offre de vos produits ou services et il vous sera aussi plus difficile de faire valoir directement votre entreprise ou votre projet.
  • Votre liberté est relative. Medium est par exemple en droit de supprimer vos posts sans vous fournir de raison.

Alors, blog ou Medium ?… Les deux mon capitaine !

Au vu de ce comparatif, on peut dire que le choix est cornélien… Mais vous n’êtes pas forcé de choisir ! Dans bien des cas, la meilleure façon d’utiliser Medium – ou les plateformes similaires – est de les considérer comme des outils de diffusion complémentaires à votre blog.

En effet, à moins d’être bilingue, vous trouverez plutôt sur Medium un lectorat de complément. Un moyen, en somme, de toucher de nouvelles personnes. Et ce, sans déployer trop d’efforts…

Car il vous est possible de publier certains articles de votre blog sur Medium. Par exemple, si vous rédigez un article de fond qui pourrait intéresser la communauté Medium, publiez-le d’abord sur votre blog et postez-le ensuite sur Medium.

Bien sûr, si vous connaissez un peu le SEO, vous savez que ça risque d’être contre-productif. Quand le même contenu est présent sur plusieurs sites, Google peut le considérer comme du contenu dupliqué. Les moteurs de recherche détestent ça et sanctionnent généralement, parmi les sites incriminés, les plus « petits » du lot, ceux qui bénéficient du moins d’autorité. Autant dire qu’à ce jeu-là, vous risquez de perdre contre Medium.

Mais il existe quelques règles de base pour la publication multi-plateformes (ou syndication) qui permettent de bénéficier des avantages de ce procédé sans pâtir de ses inconvénients.

 

Faire de la syndication avec Medium

Résumons-nous :

  • La syndication, c’est-à-dire le fait de publier du contenu similaire sur votre blog et sur des plateformes comme Medium, accroît votre visibilité et les partages de vos posts sur les réseaux sociaux.
  • Par conséquent, elle ouvre votre marque ou votre projet à une audience plus large. On l’a dit, la fréquentation de Medium est estimée à 60 millions de visiteurs par mois. (Pour information, LinkedIn, autre plateforme intéressante pour la syndication – et qui partage avec Medium certaines thématiques – reçoit en moyenne 106 millions de visiteurs par mois… Et rien ne vous empêche d’utiliser les deux.)
  • La syndication vous permet de tirer le maximum de vos contenus. Ceux-ci sont utilisés plusieurs fois, à différentes fins. Le temps gagné ainsi est conséquent.

Notons que Medium vous offre diverses possibilités très intéressantes en matière de syndication, comme le fait d’intégrer un lien canonique (qui permet d’indiquer aux moteurs de recherche le site original d’où provient le contenu dupliqué).

 

Recommandations pour la syndication sur Medium

Voici les quelques recommandations en matière de syndication sur des grosses plateformes comme Medium :

  • La première publication, dite « canonique », doit se faire sur votre blog : c’est chez vous, c’est là que vous êtes le mieux identifié, là que vous souhaitez attirer les gens et faire fructifier votre notoriété.
  • Ne dupliquez pas tous vos articles : privilégiez par exemple vos posts les plus populaires, ceux qui ont fait leurs preuves (pensez bien que vous allez faire découvrir votre contenu et votre site à plein de nouvelles personnes, donnez donc la meilleure image de vous, celle qui plaît le plus).
  • Évitez de dupliquer vos contenus à l’identique : opérez des modifications stratégiques. Les 3 conseils suivants sont d’excellentes bases pour ça :
    1. Modifiez légèrement le ton de vos articles pour les adapter à la communauté que vous visez.
    2. Adaptez votre discours à une audience plus large. Vous vous adressez à un public qui ne connaît pas forcément tous les codes de votre niche. Remplacez les termes trop complexes par du langage courant.
    3. Ne partagez pas l’article entier, mais une partie intéressante et pertinente, qui représente un tout cohérent. Mettez un lien vers l’article original, en indiquant sommairement les autres sujets qu’il traite.
  • Indiquez le lien canonique si vous le pouvez : c’est possible avec Medium, qui bénéficie d’ailleurs de plusieurs outils d’importation.
  • La syndication ne portera ses fruits que si vous êtes (au moins un peu) actif sur la plateforme : comme pour tout réseau, vous développerez une audience à condition d’aller vers les autres, de vous intéresser à ce qu’ils font et d’échanger avec eux.

 

 

L’auteur est-il propriétaire de ses contenus ?

Dès lors que l’on projette de partager du contenu sur une plateforme, il est légitime de se poser cette question : suis-je  propriétaire des contenus que je publie sur Medium ?

La réponse est OUI. Les auteurs restent les propriétaires exclusifs des contenus rédigés sur la plateforme.

Mais bien entendu, le fait d’y publier donne à Medium les autorisations élémentaires liées à la publication online : enregistrement, affichage, formatage, distribution. Cela suppose aussi que vous acceptez que Medium fasse de la pub, et donc de l’argent, sur les pages où votre contenu apparaîtra (à l’heure actuelle, les publicités d’annonceurs tiers ne sont pas ou très peu présentes, mais cela pourrait évoluer dans les années à venir – en tout cas, Medium s’en réserve le droit dans ses CGU).

Sachez également que votre contenu peut être utilisé à des fins de promotion de la plateforme et des produits/services qu’elle pourrait commercialiser.

Toutefois, Medium garantit que vos articles ne seront jamais revendus à des tierces parties, à moins que vous ne leur en donniez l’autorisation expresse.

Enfin, notons que dans tous les cas de figure (publication sur Medium et/ou sur votre blog), la responsabilité du contenu vous revient entièrement. On peut vous demander des comptes ou même vous attaquer en justice pour vos écrits s’ils sont insultants, diffamants ou s’ils comportent des propos contraires à la loi.

 

Pour conclure…

J’espère que cette visite guidée et ces conseils vous auront été utiles ! Medium n’est pas un outil parfait, mais il comporte de nombreux avantages et mérite clairement d’être connu et utilisé, pour peu qu’il réponde à certains de vos besoins.

Et vous, connaissiez-vous Medium et l’utilisez-vous ? Pensez-vous que cette plateforme pourrait vous être utile ? Partagez vos avis dans les commentaires !

 

Qu’est-ce que Medium ?
5 pour 2 votes

Ne partez pas ! Ça pourrait vous intéresser :