extension statistiques pour WordPress thumbnail

Extensions de Statistiques pour WordPress compatibles RGPD : Burst 🥊 Koko ⚡️ Matomo. Laquelle choisir ?

Publié le 07/11/2022 | 16 commentaires

Article rédigé avec ❤️ par La Webeuse

🎳 🎮 🧩 Testez vos connaissances WordPress avec mon Quizz gratuit et sans inscription 🕹 🎲 🎰

J’ai testé pour vous 3 extensions compatibles RGPD pour mesurer l’audience de votre site WordPress afin d’obtenir des statistiques de visites simples et respectueuses de la vie privée – et sans se prendre la tête avec des outils trop compliqués tels que Matomo On-Premise.

Je vous explique tout !

Pourquoi ne pas utiliser Google Analytics ?

Pour la faire simple : la CNIL – la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés chargée de veiller à la protection des données personnelles – a estimé que :

  • les mesures mises en place par Google ne sont pas suffisantes pour exclure la possibilité d’un accès aux données de résidents européens par les États-Unis ;
  • les données d’internautes européens sont donc transférées illégalement en dehors de l’Union Européenne par le biais de Google Analytics.

Si vous lisez cet article attentivement, vous comprenez qu’il n’y a pas d’issue possible : malgré les améliorations et les options d’anonymisation des données personnelles mises en place par Google Analytics, cela n’est pas suffisant aux yeux de la CNIL, qui affirme ne pas pouvoir déterminer à quel moment les données sont transférées aux USA.

De ce fait : il est « interdit d’utiliser Google Analytics » car cet outil collecte des données qui pourraient être exploitées par des pays non-européens, autrement dit par les États-Unis (donc en gros, ça ne poserait aucun souci à la CNIL si c’était l’Italie ou la Roumanie qui exploitait ces données…)

Bref, ci-dessous, vous trouverez la liste officielle des données (agrégées de manière journalière) qu’un outil analytique a le droit de récolter, selon la CNIL :

  • la mesure de l’audience, page par page ;
  • la liste des pages à partir desquelles un lien a été suivi pour accéder à une page du site (parfois nommé « referrer ») ;
  • les type de terminal, navigateur et taille d’écran des visiteurs, par page ;
  • des statistiques de temps de chargement des pages, par page ;
  • des statistiques de temps passé sur chaque page, de taux de rebond, de profondeur de défilement, par page ;
  • des statistiques sur les actions utilisateurs (clic, sélection), par page ; 
  • des statistiques sur la zone géographique d’origine des requêtes, par page.

De plus, la CNIL recommande également que :

  • les utilisateurs soient informés de la mise en œuvre de ces traceurs (cookies), par exemple via la politique de confidentialité du site ou de l’application mobile ;
  • la durée de vie des traceurs soit limitée à une durée permettant une comparaison pertinente des audiences dans le temps (13 mois maximum) ;
  • les informations collectées par l’intermédiaire de ces traceurs soient conservées pour une durée maximale de vingt-cinq mois ;
  • les durées de vie et de conservation ci-dessus mentionnées fassent l’objet d’un réexamen périodique afin d’être limitées au strict nécessaire.

Source : https://www.cnil.fr/fr/cookies-et-autres-traceurs/regles/cookies-solutions-pour-les-outils-de-mesure-daudience

Comment faire un suivi analytique de manière simple et accessible à tous ?

Je suis tout à fait en accord avec la CNIL, mais concrètement, Google Analytics était si simple à utiliser ! Pas de prise de tête, un simple copier-coller suffisait pour suivre l’audience d’un site Web (et c’est là qu’on voit que Google est un maître en la matière pour nous soudoyer grâce à sa simplicité)

On doit/devrait tous oublier cette solution si simple et si pratique pour se conformer aux règles, c’est l’jeu ma pauv’lucette !

Le souci est assez vite réglé si on crée des sites pour des clients, on trouve une nouvelle solution complète – telle que Matomo On-Premise on se l’approprie rapidement et tout roule…

Tout est moins simple pour les formateurs qui doivent transmettre leurs savoirs avec des solutions simples, les blogueurs débutants et les « éditeurs de sites du dimanche »…

Comment trouver une solution simple, non-technique et qui conviendrait à tous les non-marketeux* ?

*Non-marketeux : terme souvent employé par La Webeuse pour désigner les personnes qui ne font pas du marketing agressif, à outrance.

Croyez-le ou non, des solutions, il en existe à la pelle ! Le plus dur est de trouver celle qui convient le mieux à vos besoins.

Après de nombreuses recherches et essais, je vous propose de (re)découvrir 3 solutions en plug’n’play (installez l’extension et elle fonctionne immédiatement, sans paramétrages). Voyons cela de plus près…

Extension Burst : la petite dernière

L’extension Burst est une « cousine » de l’extension Complianz, cette solution magique qui permet d’ajouter facilement une bannière de cookies et une politique auto-générée sur votre site.

J’avais découvert Complianz à l’époque où j’écrivais mon livre WordPress (en 2020) – je cherchais éperdument une solution bien plus simple que Tarte au citron.js j’ai tout de suite été conquise par son potentiel : facile, pratique, conforme… c’était parfait !

Tout naturellement, j’ai eu envie de faire confiance à Burst, développée par la même entreprise. S’ils sont capables de faire une extension telle que Complianz, pourquoi ne pas tester Burst ?

burst 1

Burst est toute récente, elle date du début de l’année 2022. Certainement que le vent qui tournait sur Google Analytics a précipité son développement…

Installation et fonctionnement de Burst

Pour la tester (et/ou l’adopter), il suffit de vous rendre à l’onglet Extensions > Ajouter et de la rechercher dans le champ dédié, saisissez « Burst », vous la trouverez facilement.

Le bonheur est qu’une fois activée, elle est fonctionnelle (plug’n’play)… Vous trouverez son écran à l’onglet Tableau de bord > Statistiques, tout simplement…

burst 2

Vous n’avez rien à faire – excepté, éventuellement, d’activer le « mode Turbo » et le « suivi sans Cookie ». C’est tout… Si c’est pas magique ça ? Ensuite, lorsque votre site aura commencé à récolter des données, vous pourrez vous rendre à l’onglet Statistiques :

burst 3

C’est ici que vous trouverez les données de :

  • Pages vues
  • Sessions
  • Visiteurs uniques
  • Taux de rebond
  • Pages visitées
  • Sites référents
  • Appareils

Honnêtement, je trouve cela bien suffisant lorsqu’on est un « non-marketeux » ! Et cerise sur le gâteau, cela correspond aux données autorisées par la CNIL…

Les chiffres et la performance de Burst

Passons maintenant à quelques chiffres au sujet de cette extension… À l’heure où j’écris ces lignes, Burst comptabilise environ 10.000 installations actives, ce qui est pas trop mal pour une extension qui a moins d’un an !

burst 4

Selon WP Hive, cette extension a tous les feux au vert, selon leurs propres critères…

Sa facilité d’installation, son utilisation et ma confiance en Complianz m’ont amené à « tester et approuver » cette extension que je trouve idéale si on débute et si on souhaite simplement récolter quelques données au sujet des visites d’un site.

Extension Koko Analytics

En poursuivant mes recherches, j’ai découvert Koko Analytics, qui existe depuis 3 ans ! Mais où j’étais ces 3 dernières années ?

koko 1

Cette extension est aussi simple que Burst. Il suffit d’aller à l’onglet Extensions > Ajouter pour l’ajouter à votre site… Là aussi, aucun paramétrage n’est nécessaire pour que Koko fonctionne.

Le tableau de bord de Koko Analytics

Une fois installée et activée, vous vous rendrez à l’onglet Tableau de bord > Analytics pour découvrir le suivi d’activité de votre site.

koko 2

J’aime ce type de tableau de bord ultra-simple et clair ! Si vous connaissez et utilisez les statistiques de JetPack, vous y reconnaitrez des similitudes.

Certes, certains termes (voire tous) sont en anglais, ils n’ont pas encore été traduits… Mais ça viendra, un jour ?!

Paramétrage de Koko Analytics

Ok, je vous l’accorde, Koko Analytics est en anglais, mais il présente un avantage sur Burst : une page de paramétrage (onglet « Settings » en haut à droite)…

koko 3

Et les options que je trouve intéressante ici, sont :

  • la possibilité de vider la base de données à date régulière ou sur demande : « Automatically delete data older than how many month ». Cela permet de ne pas surcharger la base de données de votre site (nous en parlerons plus tard) et de respecter le RGPD qui indique que les données récoltées doivent être temporaire.
  • la possibilité de déposer ou non un cookie sur le navigateur de votre visiteur : « Use cookie to determine unique visitors and pageviews ». Si vous choisissez « no », vous vous passerez alors du consentement de vos visiteurs (via la bannière de cookies), mais en contrepartie, vous ne pourrez pas connaitre le taux de visiteurs qui reviennent sur votre site.

Les chiffres et la performance de Koko Analytics

Pour finir, je suis également allée voir la fiche technique de Koko sur WP Hive et là aussi, rien d’inquiétant à relever, bien au contraire :

koko 4

On voit que l’extension est régulièrement mise à jour, qu’elle a quelques années déjà et qu’elle compte 20.000 installations actives (ce qui est moins impressionnant que Burst si on fait un rapport « durée de vie/installations actives », mais cette dernière bénéficie de la notoriété de Complianz, ne l’oublions pas). Là aussi, tous les voyants sont au vert, toujours selon les critères de WP Hive.

Extension Matomo Analytics Ethical Stats

Parlons maintenant de l’extension Matomo

⚠️ Attention, ici je vous présente l’extension qui collecte les statistiques et non celle qui permet de relier votre site à Matomo On-Premise. Pour bien comprendre les 3 versions de Matomo, RDV ici.

Pour installer cette extension, rendez-vous à l’onglet Extensions > Ajouter et recherchez la bonne extension :

mato 1

Ensuite, installez-la et activez-la.

Les tableaux de bord de Matomo

Là aussi, l’extension fonctionne dès son installation. Dans quelques heures/jours, il suffira de vous rendre à l’onglet Matomo Analytics > Résumé pour obtenir un aperçu général de la fréquentation de votre site.

mato 2

Comparée aux deux extensions précédentes, on voit que Matomo propose tout un panel d’onglets pour suivre les mesures d’audience. Là, tout de suite, on a davantage l’impression d’être un gourou du marketing analytique 🤣.

Rien à dire, toutes les données utiles sont présentes.

Et si on va visiter les onglets « Rapports » ou « Gestionnaire de balises », on comprend finalement qu’on n’est pas vraiment un gourou du marketing 😅 car on est un peu perdu… Du moins, on comprend que Matomo est réellement très complet pour suivre les données d’un site Web !

mato 3

Il faut l’avouer, c’est une sacrée extension, car quand on visite l’onglet « Rapport », on se croirait vraiment sur un Matomo On-Premise ! Alors que non, en fait on est toujours dans notre WordPress… Non sans conséquence, on en reparle bientôt.

Les chiffres et la performance de l’extension Matomo

Comme pour les deux autres extensions, je me suis rendue sur la fiche technique de WP Hive :

mato 4

Comme Koko, l’extension Matomo Ethical Stats fête son 3ᵉ anniversaire, mais elle comptabilise 60.000 installations actives et est mise à jour régulièrement.

Les voyants sont tous au vert pour cette extension, mais c’est certainement parce que les critères de WP Hive sont assez larges. Car si on la compare avec Koko ou Burst, elle ne remporte pas la compétition dans les deux cas (sur WP Hive, vous pouvez réaliser des comparaisons entre deux extensions, faites l’essai !).

Héberger les statistiques sur son site WordPress : quelles conséquences ?

L’une des raisons pour lesquelles ces extensions sont autorisées par la CNIL, c’est parce que les données ne sont pas externalisées, elles sont hébergées sur votre site (faut-il encore que votre site soit hébergé en Europe)…

Cela signifie que ces données doivent alors être stockées quelque part, n’est-ce pas ? Et devinez où ? Dans la base de données de votre site

Est-ce réellement un problème ? Je ne suis pas certaine, mais je ne suis pas une reine de la base de données, hein ! Donc, j’ai voulu faire un petit tour par là-bas… Et voici le verdict :

bdd analytics

Quelques explications au sujet de l’image ci-dessus :

  1. Tout d’abord, voici une base de données d’un WordPress vierge : on voit que le CMS installe seulement 12 tables dans la base de données.
  2. Voyons maintenant si on installe l’extension Burst : celle-ci ajoute 3 tables seulement. C’est plutôt un bon point.
  3. Quant à l’extension Koko : 4 nouvelles tables sont ajoutées en base de données.
  4. Concernant Matomo, avec son super tableau de bord digne d’une Tesla : 47 tables ont été ajoutées en base de données… Rien que ça !
  5. Enfin, pour comparaison, j’ai voulu compter le nombre de tables ajoutées par WooCommerce, une extension considérée comme « lourde » : j’ai compté 27 tables pour ce plugin.

Mais pas de panique !

La bonne nouvelle est que lorsque vous supprimez Burst, Koko ou Matomo Ethical de votre site, ces extensions retirent toutes leurs tables en base de données. Ce qui vous donne une marge de manœuvre si vous avez envie de tester l’une d’entre elles, et la supprimer par la suite : cela ne laissera « aucune trace » dans votre base de données.

analytics suppression tables

Notez que Koko et Matomo Ethical suppriment leurs tables en base de données systématiquement lors de leur désinstallation. Seule l’extension Burst vous demandera si vous souhaitez conserver les données ou non. Il vous suffira de cliquer sur le bouton « Désactiver et supprimer toutes les données ».

Quelle extension de statistiques WordPress choisir ? Mon avis…

Est-ce que les constatations sur la base de données veulent dire grand-chose ? Je n’ai pas de réponse concrète à vous donner.

Mais ce que je comprends, c’est que :

  • une « table » de base de données peut être plus ou moins « remplie ».
  • plus il y a de tables, plus il y a d’allers-retours entre le site et la base de données, ce qui peut ralentir considérablement votre site, voire surcharger le serveur si votre site enregistre un nombre important de visiteurs à un instant-T.
  • plus votre site génère des visites, plus il y aura des données qui seront stockées en base de données.

Donc, au final, quelle solution choisir ? La réponse est « tout dépend de vos besoins »… Et mon avis serait :

  • Koko ou Burst : si vous souhaitez obtenir un suivi d’audience simple, sur un site qui débute, Burst ou Koko serait une bonne solution de départ. Avec une préférence pour Koko, qui permet de vider ses tables en base de données à intervalles réguliers (évite d’engorger la base de données).
  • Matomo On-Premise, c’est-à-dire la version open source installée sur un sous-domaine de votre site (pas la version extension, présentée dans cet article) : si vous avez envie de réaliser une mesure d’audience complète et détaillée sans débourser un centime. Tout en sachant que cela demande certaines compétences (base de donnée dédiée à cela, installation manuelle de Matomo, maintenance de l’instance, etc.).
  • Service en cloud : si vous avez envie de réaliser une mesure d’audience détaillée mais que vous n’avez aucune compétences pour gérer une instance Matamo On-Premise, il existe toujours la solution d’opter pour un service Cloud, en SaaS. Là aussi Matomo propose cette solution (on pourrait comparer cela à WordPress.com). Plausible ou Abla sont aussi des solutions à envisager, mais les datas seront moins précises que celles récoltées avec Matomo. Toutefois, notez qu’une solution Cloud n’est pas gratuite : il faudra débourser minimum 19€/mois.
  • Dans tous les cas, j’exclurais l’extension Matomo Ethical Stats, car c’est binaire : soit vous voulez de vraies stats et, dans ce cas, vous hébergez Matomo en dehors de votre site (donc On-Premise ou Cloud) – soit vous utilisez une extension basique telle que Koko ou Burst pour simplement comptabiliser le nombre de visiteurs et de pages vues, sans collecter de données beaucoup plus précises.

Pour aller plus loin, voici une liste de liens à consulter :

Et vous, qu’utilisez-vous pour mesurer la fréquentation de votre site ?

Vous avez créé votre site tout seul ? Vérifiez maintenant si celui-ci est construit sur des bases solides, si vous avez utilisé les bons outils et les meilleures pratiques… 👉 Découvrez ma formation WordPress en ligne avec mises à jour à vie.

Quelle extension de statistiques pour WordPress
mesurer l'audience d'un site WordPress
guide wp sidebar
formation wordpress sidebar
toutes les formations
livre wordpress sidebar
astuces pour divi
newsletter sidebar
on discute
Cet article a été écrit par La Webeuse
Formatrice et consultante WordPress, j'accompagne les entrepreneurs et les entreprises dans la construction de leur visibilité sur le Web. De formation initiale dans la restauration de luxe, je me prends de passion pour le WebDesign et WordPress à partir de 2012. Aujourd’hui, vous pouvez trouver mon livre "Je crée mon site avec WordPress" (Éditions Eyrolles) dans les librairies et bénéficier de mes astuces publiées sur mes blogs La Webeuse et Astuces Divi. Aussi, je vous accompagne avec mes formations en ligne, en visio ou hybrides pour aller encore plus vite et encore plus loin.

Encore un peu de lecture ?

Comment supprimer Google Analytics de son site WordPress ?

Comment supprimer Google Analytics de son site WordPress ?

Pour faire suite à quelques précédents articles concernant les alternatives à Google Analytics - telles que Matomo ou Burst et Koko - voici un nouvel article à ce sujet... Mais cette fois-ci, je vous montre comment supprimer Google Analytics de votre site WordPress !...

16 Commentaires

  1. Xavier

    Bonjour et merci pour ce dossier bien documenté et utile !
    En me promenant sur le site du CNIL j’ai vu qu’en utilisant certains analytics agréés comme « Àbla » (parmi d’autres) le consentement visiteur (bannière de cookies)n’était plus obligatoire… Vous me confirmez ou j’ai mal compris ?
    Merci d’avance pour la réponse

  2. David C. ProServ

    Salut Lycia,

    Perso j’utilise quasi tout le temps du Matomo On-Premise, a l’exception de petit site où l’extension Matomo est suffisant.
    Pourquoi utiliser cette extension ? C’est simple, quand on est habitué au tableau de bord de Matomo, on n’est pas perdu avec cette extension. Du coup c’est beaucoup plus simple et rapide pour faire un export ou des rapports programmés.
    Et comme tu le dis, les statistiques sont bien plus poussées.

    Très bon article au passage 😉

  3. Mecnun Becerik

    Salut. C’est des solutions gratuites ?

  4. La Webeuse

    Helloooo ! Oui ils sont gratuits !

  5. La Webeuse

    Merci David. Eh oui je comprends tout à fait ta position, car tu maitrises le truc… mais imagine le coiffeur du coin qui a créé son site tout seul, ce type d’extension est tout à fait convenable, je trouve que ce sont de bonnes solutions…

  6. La Webeuse

    Tout à fait Xavier, il y a plein de solutions qui ne nécessitent aucun consentement puisqu’aucune données personnelle n’est récoltée. C’est pareil pour Koko et Burst.

  7. Amaury

    Merci Lycia pour cette étude très utile 🙂

    Concernant tes interrogations sur le lien entre performances et nombre de tables, il n’y en a pas. Tu peux avoir un plugin très performant avec 50 tables, et un second pas performant avec 0 ou 1 table.

    Tout dépend leur organisation et la qualité des développements, des requêtes exécutées. En tout cas, concernant Matomo, la solution est éprouvée par de très grands sites, donc sur le papier, le grand nombre de tables ne pose pas problème sur un site classique.

    Et puis au fond, on se rend assez rarement dans phpmyadmin pour compter le nombre de tables 😉

  8. La Webeuse

    Merci Amaury pour votre retour, c’est très clair maintenant. Donc quand vous dites que Maromo est éprouvé par de très grands sites, vous parlez de l’extension ? … Bon, ben moi j’aime bien regarder sous le capot parfois hi hi 🙂

  9. La Webeuse

    Merci Amaury

  10. MONEDI Jean Paul

    Bonjour Lycia et grand merci pour ce bel article. Une question cependant : si avec koko on vide de temps en temps les tables de données, est ce que cela signifie que l’on efface aussi les résultats précédents ce qui serait embêtant pour faire des comparaisons d’audience sur des périodes précédentes .
    Encore grand merci et bravo pour le boulot.
    JP

  11. La Webeuse

    Bonjour Jean Paul. Oui c’est effectivement le cas. Il faudrait éventuellement conserver les datas en dehors, mais je crois pas qu’il y ait un export CSV, j’ai pas trouvé. Donc ce serait à la mano, dans une base de données ou fichier Excel par exemple. Moi j’ai une base de données Airtable qui retrace le trafic (page vues + nbr visiteurs seulement) depuis le début de mon blog, ce sont seulement 2 chiffres à rentrer chaque mois, mais je comprends que c’est pas pareil du tout qu’avec Matomo ou Google Analytics :-/

  12. MEDARD

    Article très intéressant et je vous remercie pour cela

  13. La Webeuse

    Merci Medard 😉

  14. MEDARD

    Je suis un Webmaster et ce serait un plaisir pour moi d’écrire un article invité sur votre site sur le thème que vous voulez et vice versa. Je gère un site web dédié à l’informatique et le graphisme

  15. La Webeuse

    Pourquoi pas ? Il suffit d’utiliser le formulaire

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

24 bonus à télécharger !

Chaque jour, du 1er au 24 décembre, venez ouvrir votre case et repartez avec votre freebie à télécharger !

La Webeuse

Pin It on Pinterest

Shares
Share This