Créer un crowdfunding pour booster son activité !

Publié le 30/11/2020 | 2 commentaires

Le financement participatif, ou crowdfunding, est un phénomène qui commence à bien s’implanter en France. Et pour cause : cette stratégie peut apporter un énorme boost financier à votre projet ! Pourtant, les freelances et les petits entrepreneurs sont encore assez peu nombreux à créer un crowdfunding.

Pour en savoir plus, j’ai été à la rencontre de Julien Brunner, micro-entrepreneur et co-fondateur d’Expédition Mystère. En 2019, il a réalisé un crowdfunding sur Ulule qui a très bien fonctionné et lui a permis de lancer un nouveau produit.

Mais avant de passer à l’interview, rappelons rapidement ce qu’est le crowdfunding et à quoi il peut vous être utile concrètement !

1 – Qu’est-ce que le Crowdfunding ? Quelle utilité d’en créer un ?

Le principe du financement participatif est simple : en créant un crowdfunding, vous proposez à votre communauté d’investir pour participer au lancement d’un nouveau projet. Vous allez donc lever des fonds grâce à de nombreuses personnes qui vont chacune investir une somme assez modeste (cela peut aller de quelques euros à des montants plus importants, mais il est rare qu’ils dépassent quelques centaines d’euros).

Vous pouvez proposer n’importe quel projet en financement participatif, que vous soyez un particulier ou une entreprise. Il peut s’agir d’un produit physique (par exemple un livre, une bande dessinée, un produit artisanal, un accessoire technologique…), dématérialisé (un pdf, un jeu vidéo…) ou encore un projet pour « rendre le monde meilleur » (planter des arbres, financer un festival…) Bref, les possibilités sont à peu près infinies !

En tant que freelance ou entrepreneur, l’intérêt est donc assez évident : lancer un produit (matériel ou non) financé à l’avance par votre communauté. Concrètement, il est même possible de commencer votre activité grâce à un crowdfunding ! Mais pour assurer le succès de votre financement participatif, il faut créer l’enthousiasme autour de votre projet, fédérer une communauté et tout bien planifier.

2 – Créer un crowdfunding : Comment ça marche exactement ?

Pour créer un crowdfunding, vous allez passer par une plateforme spécialisée (la plus connue en France s’appelle Ulule). Les contributeurs pourront y découvrir votre projet et investir pendant une période de temps limitée, pour vous permettre de le réaliser. Bien sûr, vous communiquerez aussi sur vos réseaux sociaux afin d’inciter vos followers à participer.

Plateforme Ulule
Plateforme Ulule

Généralement, vous proposerez aux contributeurs une contrepartie en échange de leur investissement. Par exemple, en fonction du montant investi, ils recevront un exemplaire du produit que vous financez sur la plateforme, assorti de plus ou moins d’options.

Vous fixez également un palier, un objectif financier à atteindre pendant la durée du crowdfunding pour que le produit voie le jour. Si cet objectif est atteint, vous vous engagez bien évidemment à sortir le produit. Dans le cas contraire, l’argent est rendu aux contributeurs.

Notons enfin qu’une fois le premier palier dépassé, vous pouvez en fixer d’autres, plus élevés. Chaque nouveau palier débloquera alors des bonus pour les contributeurs ou de nouvelles améliorations à votre projet. C’est un très bon moyen de surfer sur le succès d’un financement participatif, et c’est justement ce qui est arrivé à Julien Brunner l’année dernière : sur un objectif initial de 2500 €, il a levé en définitive 6425 € !

3 – Il a réussi son crowdfunding : Expédition Mystère

Sans plus tarder, je vous propose d’aller à la rencontre de Julien Brunner, cocréateur d’Expédition Mystère, qui a fait un très beau crowdfunding l’année dernière.

  • Bonjour Julien ! Le concept d’Expédition Mystère est assez original. Pourrais-tu nous le décrire ?

Mon entreprise propose à la vente, sous une forme particulière, des histoires mystérieuses. Nos destinataires  reçoivent par la Poste des objets et des documents qui sont autant d’indices leur permettant de comprendre les enjeux de l’histoire. En somme, ils deviennent des détectives face à un « cold case » teinté parfois de surnaturel. Et à l’issue de chaque histoire (ou “Expédition”), une énigme leur est posée par le Doyen, notre figure tutélaire. Répondre à cette énigme n’est pas donné à tout un chacun !

  • Comment et quand t’est venue cette idée ? Comment ton entreprise a-t-elle évolué ?

Expédition Mystère a vu le jour en 2014 d’une discussion que nous avions, Christian André et moi-même. Nous nous demandions comment permettre à un large public de vivre des émotions telles que celles qu’on peut éprouver dans le cadre d’un jeu de rôle grandeur nature. L’idée de réaliser des objets et des documents ayant l’air authentiques et immersifs, et de permettre à nos destinataires de découvrir nos histoires en manipulant tous ces indices nous rendait particulièrement enthousiastes. Expédition Mystère était né, et assez vite, nous avions sur notre site internet trois histoires prêtes à être découvertes !

Par simplicité, nous avons chacun notre micro-entreprise. Lui et moi avons d’autres activités en dehors d’Expédition Mystère et cette forme juridique nous a permis de nous consacrer tour à tour à ce projet, en fonction du temps dont nous disposions. À présent, c’est moi qui gère le navire et Christian fait partie de mes collaborateurs en tant qu’auteur freelance.

  • Parlons du Crowdfunding. Tu en as fait un l’année dernière qui a très bien marché et tu en relances un cette année. Pourquoi as-tu choisi d’utiliser cette stratégie ?

Depuis le début de cette aventure, nous avions investi notre propre capital dans la réalisation de nos Expéditions. L’idée de faire participer le public au financement de notre cinquième histoire, “Le trésor du capitaine Florin”, nous est venue assez naturellement. Cette histoire était la plus ambitieuse que nous ayons conçu, elle demandait une certaine trésorerie. Lancer un financement participatif nous semblait une manière ludique de disposer de ce capital !

Créer votre financement participatif : Avantages et inconvénients

  • Quels sont selon toi les avantages et l’utilité du crowdfunding ?

Le financement participatif permet de tester l’intérêt du public pour un projet. C’est aussi une manière de communiquer avec le public, d’échanger sur ce qu’ils attendent. C’est très enrichissant. Au niveau publicitaire, passer par une plate-forme comme Ulule permet aussi une certaine visibilité, car un nombre important de souscripteurs peuvent découvrir votre projet via le site internet et les réseaux sociaux de la plateforme. Enfin, la plateforme garde en mémoire tous les projets et des potentiels clients peuvent découvrir votre entreprise bien après la fin du financement participatif !

  • Et quels sont les inconvénients de cette stratégie ?

Naturellement, la plateforme reçoit un pourcentage de votre financement. C’est une perte sèche qui doit être prise en compte. Par ailleurs, en cas d’échec de votre financement ou de retards dans la production (les retards sont monnaie courante dans les financements participatifs, certains projets prennent des années après la livraison prévue avant de sortir), la plateforme conservera les traces de ces échecs, ce qui n’est jamais très bon pour la réputation de votre entreprise !

Pour quels types de projets créer un crowdfunding ?

  • Selon toi, le crowdfunding convient-il à n’importe-quel projet ? Quel genre de projets ou produits conviendrait le mieux ? Quels produits ne sont pas du tout adaptés ?

À mon avis, cela convient particulièrement aux projets qui ont un caractère particulier, une idée forte, peut-être un peu de folie aussi ? Pour ma part, je pense qu’un financement participatif vaut toutes les études de marché du Monde. C’est l’occasion de confronter son projet au public, de manière directe, comme dans une agora.

Un souscripteur n’est pas un client ordinaire. Son rôle est capital : par sa contribution, un projet peut ou ne pas se faire, être un grand succès ou un échec retentissant. C’est une forme de pouvoir sur le réel, une sorte de vote par le porte monnaie électronique, un vote pour décider quels projets vont voir le jour. Tant pour le porteur de projet que pour le souscripteur, c’est une vraie relation de confiance et de soutien qui s’instaure. 

Le crowdfunding est intéressant pour les projets dématérialisés (jeux vidéos téléchargeables, contenus PDFs), les objets et produits qui peuvent être envoyés par voie postale ou par transporteur. 

Je dirais que le financement participatif est peu adapté à des objets de trop grande taille ou trop fragiles (pour des questions de logistique), et également peu adapté pour des projets locaux (la création d’un fab lab dans une ville française par exemple) – simplement parce que le nombre de personnes qui pourraient être concernées par ce projets serait naturellement circonscrit au lieu en question !

Financement participatif : Quelles spécificités ? Quelle plateforme choisir ?

  • As-tu une approche spécifique pour le design de tes produits à crowdfunder, par rapport à tes produits “classiques” ?

Lorsque nous avons créé un crowdfunding pour “Le trésor du capitaine Florin”, nous avons souhaité que chacun puisse soutenir le projet, à la mesure de ses moyens. Nous avons donc déterminé un certain nombre de contreparties, de la plus économique à la plus onéreuse. L’histoire de cette Expédition était racontée par différents personnages, sous autant de points de vue différents. En fonction de sa contribution, chacun pouvait avoir accès à une ou plusieurs de ces narrations, ainsi qu’aux objets qui correspondaient (un cryptex pour l’espion, l’anneau sigillaire du capitaine, le carnet du cartographe…). Naturellement, la contrepartie la plus onéreuse permettait d’avoir toutes les histoires ! Lorsque nous avons mis “Le trésor du capitaine Florin” à notre catalogue, nous avons légèrement changé certains objets, certains textes. En quelque sorte, les souscripteurs ont eu une version particulière de cette Expédition, une édition limitée, un premier tirage 🙂

  • OK, donc tu as vraiment pensé ton produit pour le financement participatif ! Cela peut expliquer en partie ce succès. Pourrais-tu nous dire quelle plateforme de crowdfunding tu utilises et pourquoi ?

Je passe par Ulule, avant tout parce que c’est une plateforme en langue française, destinée à un public francophone. Par ailleurs, les collaborateurs d’Ulule sont très sympathiques et professionnels. C’est donc naturellement que nous les avons choisi.

Je recommanderais à des porteurs de projet francophones de passer par cette plateforme. Des porteurs de projets plus internationaux (projets multilangues, ou projets pas spécifiquement liés à la culture francophone) pourraient toutefois se diriger vers d’autres partenaires, comme Kickstarter

Plateforme Kickstarter
Plateforme Kickstarter

7 conseils pour réussir votre premier crowdfunding !

  • Quels conseils donnerais-tu à un entrepreneur qui souhaite faire son premier crowdfunding ?

Je vais vous en donner sept ! Les voici :

  1. Bien se préparer en amont, en particulier au niveau du budget.
  2. Ne pas négliger l’aspect visuel de sa page – il faut la voir comme la vitrine de votre projet ! 
  3. Être clair sur les contreparties : qu’est-ce que les contributeurs ont exactement contre leur participation
  4. Estimer un délai de livraison que vous pourrez tenir (les souscripteurs sont habitués aux retards, mais ce n’est pas une raison pour considérer ces retards comme acquis)
  5. Faire un maximum de publicité avant et surtout pendant le crowdfunding, via ses réseaux sociaux par exemple, ne pas hésiter à mettre un petit budget publicitaire pendant la durée du financement participatif
  6. Donner régulièrement des nouvelles de l’avancée du projet via les “news” (e-mailing), faire vivre la communauté qui se créé pendant la durée du financement
  7. Et surtout, faire tout ça avec passion. C’est vraiment ce qui caractérise le financement participatif pour moi. Ce sont des créateurs de contenus passionnés qui rencontrent leur public de passionnés. Alors lancez-vous, et dites-vous que vous ferez forcément des erreurs. Mais si vous êtes motivés et travailleurs, alors cela devrait transparaitre et votre projet verra le jour !
  • En ce moment, tu lances un nouveau crowdfunding sur Ulule. Veux-tu nous dire ce que tu as changé par rapport au premier ?

Le premier projet crowdfundé avait été conçu par Christian André et moi. Cette fois, un troisième créateur (lui aussi micro-entrepreneur) nous a rejoint. Il s’agit d’un artiste spécialiste des objets de cabinets de curiosités, Mandrin Valet (aussi connu sur les réseaux sociaux sous le nom de “Passé Simple”). Son univers nous a énormément inspiré et ses apports ont donné lieu à un projet ambitieux : L’odyssée du Murex – qui mêle intrigue policière à la Agatha Christie et aventure fantastique façon Jules Verne. Le financement participatif est vraiment l’outil idéal pour ce genre de collaborations !

4 – Créer un Crowdfunding : quelques mots de conclusion

Merci à Julien Brunner pour ce retour d’expérience et ces conseils !

J’ajouterais que tout type de freelance ou de micro-entrepreneur peut lancer un financement participatif. Vous n’avez pas besoin d’avoir un très gros projet, ni d’être spécialisé dans la vente et la création de produits.

Dès lors que vous développez une communauté en ligne, créer un crowdfunding est un bon moyen de fédérer autour d’un nouveau projet. Par exemple, vous pourriez décider d’auto-éditer un livre en lien avec votre domaine d’activité ou de créer un bel agenda qui mettra en avant votre style et vos valeurs tout en étant parfaitement adapté aux besoins de vos followers… Ce ne sont que des exemples basiques, mais les possibilités sont extrêmement vastes. Laissez parler votre imagination et votre créativité !

Crowdfunding
Financement Participatif

Encore un peu de lecture ?

Travailler sur tablette quand on est freelance ou entrepreneur

Travailler sur tablette quand on est freelance ou entrepreneur

Plus tout à fait un smartphone, pas encore un PC, la tablette tactile a été originellement conçue comme une interface dédiée aux loisirs numériques. Bien employée, elle peut cependant se transformer en un puissant outil pour votre entreprise. Pour ma part, j’en ai...

2 Commentaires

  1. Joël VEIES

    Bonjour et merci pour cet article interview.
    Celui-ci m’a particulièrement intéressé car je suis en passe de devenir auto entrepreneur et j’ai un projet en vue et voie de faisabilité.
    Mon site web n’est pas encore créé. mais : http://www.facebook.com/joel.veies/
    Merci encore et joyeuses fêtes de fin d’année.
    Joël

  2. La Webeuse

    Super Joël et bonnes fêtes également 😉 !

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez les news, freebies, astuces et tutos de La Webeuse !

Pin It on Pinterest

Shares
Share This