C’est souvent quand on entre dans la vie active que l’on s’aperçoit que l’on n’a pas fait les bons choix. Il peut se passer plusieurs années avant que l’on trouve sa vraie voie et que l’on saute le pas pour se reconvertir. De nombreux sites et startups l’ont bien compris et aident des individus comme vous et moi à apprendre un nouveau métier. Cela peut donc passer par une formation – une sorte de retour sur les bancs de l’école – sur plusieurs mois ou bien on peut le faire de chez soi, comme l’a fait Leslie Maréchal avec O’Clock. Vous êtes nombreux chaque jour à lire mon article « Mon avis sur la 3WA », une formation que j’ai suivie il y a presque deux ans maintenant… Je trouvais dommage de ne parler que de cette école, j’ai alors invité Leslie à nous donner son avis sur une autre solution pour devenir Développeur Web. Découvrons son retour d’expérience…

 

Je le dis tout de suite, sans vouloir être trop vindicative, mais cet article n’est pas fait pour mettre O’Clock sur un piédestal, mais plutôt pour répondre aux questions qu’on peut se poser sur une formation de 5 mois qui promet d’apprendre la plupart des langages informatiques (si ce n’est pas plus) pour un coût de 6 300€ et en plus à la maison, au chaud, en télé-présentiel .
Rien que dit comme ça, ça vend du rêve mais pas trop en même temps.
Donc imaginez bien que c’est pas tout beau, tout joli et qu’un sacré parcours vous attend avant de pouvoir dire « ça y est, je suis développeur.euse web ! ».

 

Présentation de la formation O’clock

Je vous l’ai déjà plus ou moins annoncé, mais voilà comment se présente O’Clock : première école en télé-présentiel pour nous propose de nous former au métier de Développeur.euse Web en 5 mois : 3 mois où l’on apprend les bases (HTML, CSS, PHP, MySql, JavaScript) avec les outils nécessaires (Atom, Git, Chrome, Linux) et les deux derniers mois se découpent en un mois de spécialisation (pour le moment, React, Symfony ou WordPress) et un mois de projet final en équipe.
Soit 700h de formation avec, à la fin, la possibilité de passer le Titre Pro de Développeur Logiciel niveau III (diplôme reconnu comme bac+2).
Le gros plus de cette formation c’est la possibilité, en dehors des heures de cours, de s’organiser comme on le souhaite. Mais comme on le sait tous, la pratique est la meilleure manière d’avancer, comprendre et s’améliorer. Mais …

 

Je ne vais pas vous mentir !

On en bave et on est loin d’avoir vu le bout du tunnel, car il y a l’après-formation.
Commençons par le début : à peine les pré-requis remplis (la Genèse avec son questionnaire basique mais crucial, vient ensuite le Rituel d’Initiation où ce sont des tests d’aptitude que l’on passe (culture informatique, sens de la logique, maîtrise de l’anglais) et enfin le seul et unique : Confessionnal (une vidéo où l’on a carte blanche et on prouve sa motivation).

Et ça, ce n’était que le haut de l’iceberg, car le parcours se transforme en parcours du combattant où il faut sortir toute sa rage de vaincre et de réussir, car l’épreuve du financement est certainement la pire et où l’on perd le plus d’élèves.

Comme quoi l’école n’a pas toutes les cartes en main et qu’il faut se battre contre l’administration et tous ces préjugés qu’ils peuvent avoir sur une formation de 5 mois (« Quoi ? C’est tout? »), en télé-présentiel (« Ah oui et qu’est-ce qu’il prouve que vous serez en train d’apprendre chez vous ? » ou « Et pourquoi pas aller à une formation de votre ville à 2h de route de votre domicile? ») pour apprendre le métier de Développeur Web (« C’est quoi ça ? Ah des sites Internet ? Boh ça recrute pas dans le secteur, cherchez plutôt dans le Conseil Téléphonique ! »)

C’est surjoué, mais les retours des conseillers Pôle Emploi, c’est à peu près ça !
Bref le voilà votre Mont Everest qu’il vous faut franchir pour atteindre O’Clock.
Le reste, c’est limite du gâteau ! Limite …

 

Faut-il avoir des bases ?

Non, les bases (HTML/CSS) ne sont pas requises, mais en toute honnêteté il vaut mieux s’y intéresser un peu avant.
On ne peut pas arriver sans avoir pris connaissance de ce à quoi on va se confronter pendant 5 mois. Et encore HTML/CSS, c’est le strict minimum. La base !

L’intérêt d’O’Clock c’est la diversité des profils rencontrés, mélangés dans une même classe. Il y a les doués, ceux qui ont déjà pratiqués et qui vont bien vouloir donner quelques heures de leur temps pour vous aider dans votre challenge du soir (car oui, il y a un challenge tous les soirs, en solo ou en équipe).

Il y a ceux qui se la jouent perso, il faut le souligner aussi. Les personnes qui se sentent pas en confiance, qui ont du mal à retenir les notions, ceux qui les retiennent facilement et apprennent à les mettre en pratique avec une facilité déconcertante. Il y a tous les profils et c’est ce qui fait la force d’une session O’Clock : l’entraide dans la diversité!

Les formateurs sont là aussi, et le plus souvent qu’ils le peuvent, donc limite de 8h (pour les matinaux à 21/22h parfois, Discord et Slack sont là pour ça). Alors même si vous n’avez pas les bases, c’est pas bien grave : vous ne serez jamais seuls devant la difficulté.

 

Est-ce que je conseille O’Clock ?

Pas de royalties, ni de commission sur cet article, et pourtant je recommande chaudement O’Clock. Je vais vous donner 5 bonnes raisons de choisir O’Clock et 5 autres qui peuvent être rédhibitoires.

 

Les 5 bonnes raisons de choisir O’Clock (et pas une autre) :

  1. Le format Télé-présentiel : qui n’a pas envie de travailler chez soi en pyjama et chaussons, sans se taper les bouchons ou transport en commun ?
  2. Les formateurs : un Barry White pro du Front très sympatoche, une fonceuse du Back sans manière qui ne vous laissera jamais de coté, un Fronteur toujours de bons conseils et qui fait les meilleurs challenges au monde, un ponte du Back qui va vous réconcilier avec PHP et enfin le grand magicien italien de la Ligne de Commande ! Voilà notre Commando d’Elite !
  3. Une équipe qui s’agrandit de jour en jour pour mieux nous accompagner dans nos démarches, nos recherches d’emploi post-formation et qui répond présente quasi toujours.
  4. L’apprentissage dans la détente : le rythme des cours est bien soutenu, on fait le point régulièrement, on a le droit d’avoir des doutes, des questions. Le droit de revoir une notion pour mieux l’appréhender… Bref le droit d’apprendre à apprendre en étant encadré avec des challenges motivants .
  5. Une passion transmise par des gens passionnants et passionnés !! Tout simplement…

 

Et les 5 raisons qui feront que, peut-être, cette formation n’est pas pour vous :

  1. Si vous avez peu de temps pour la pratique et l’apprentissage des notions.
  2. Si vous n’avez pas de vie sociale, le fait d’être devant un ordinateur va encore vous conditionner à une vie de no-life. Il faut sortir et voir des gens en dehors de la formation (le week-end , je précise).
  3. Si vous n’êtes pas prêt psychologiquement à apprendre de nouvelles notions. C’est Intense avec un grand I, on ne le diras jamais assez.
  4. Si vous pensez pouvoir vous la couler douce pendant 5 mois (et encore il y a l’après-formation).
  5. Si la passion ne vous anime pas ! (Quoi que vous pourrez sûrement la découvrir lorsque vous commencerez à coder…)

 

Combien coûte la formation O’Clock ?

La formation coûte 6 300 €. Il y a plusieurs solutions d’aides partielles ou complètes : CPF, CIF, AIF de Pole Emploi, les régions aident aussi, les fonds d’assurance formation, etc…

En gros, il faut se bouger, y aller, ouvrir les portes qui n’ont jamais été ouvertes et montrer sa motivation à toute épreuve. Car des portes closes ou des refus, vous allez en trouver, mais il y a toujours une solution ou l’argument qui penchera dans la balance .

O’Clock vient de remplir une session avec 40 élèves, c’est bien que les financements existent. Le coût peut paraître élevé pour une formation en télé-présentiel, mais justement ce format demande beaucoup plus de main d’œuvre et d’accompagnement que tout autre formation.

 

L'avis de Leslie sur la Formation O'Clock
Dites-le sur Pinterest !

En conclusion…

Pour tout vous avouer, aujourd’hui je ne peux pas dire que je me sente développeuse. Mais l’équipe d’O’Clock fait tout pour nous aider dans nos chemins. Ils ne nous lâchent pas et nous aident à décrocher des emplois,nous aident dans nos démarches… Alors oui, on peut dire qu’O’Clock est comme une famille.

Ma conclusion sera positive, c’est garanti. Ça ne sera pas non plus une Ode à O’Clock, car il y a eu des hauts et des bas, mais il faut en retenir l’essentiel : O’Clock est bien présent sur l’écran des formations novatrices dans le vaste monde qu’est le Numérique.

Le chemin n’a pas été facile pour en arriver là, pour nous les étudiants, et il ne risque pas de l’être avant quelques temps, mais on peut imaginer un jour faire un métier qu’on aime et qui nous passionne.

 

Le mot de la fin par La Webeuse…

Je souhaite à nouveau remercier Leslie Maréchal pour sa participation et son implication pour la rédaction de cet « article-review », vous pourrez en savoir davantage en visitant son site portfolio ou le site du collectif dont elle fait partie. Je vous invite également à me contacter si vous avez suivi d’autres formations du genre, telles que la WebForce3 par exemple (ou toutes autres), afin de donner votre avis.

Mon avis sur la formation en ligne O’Clock – par Leslie Marechal
4.6 pour 5 votes

Ne partez pas ! Ça pourrait vous intéresser :