Comment j’ai écrit mon premier livre aux éditions Eyrolles ?

Publié le 26/10/2020 | 36 commentaires

Je vous raconte dans cet article comment j’ai écrit mon premier livre WordPress pour les éditions Eyrolles !

Le quotidien d’une freelance est rarement rythmé par une routine prédéfinie (contrairement à ce que certains croient). On ne sait jamais où le vent nous mènera…

On part avec une idée, on suit un itinéraire qui s’avère peu conforme à celui qu’on avait prévu. Cette année a confirmé que ma vie de freelance pouvait encore me réserver de nombreuses surprises.

1 – Je vous présente mon premier livre WordPress !

Avant d’aller plus loin, je suis très heureuse de vous informer que mon livre WordPress au format papier est d’ores et déjà disponible sur Amazon et très bientôt (dès le 26 novembre 2020), il sera aussi disponible en librairie. Voici les informations principales :

Livre "Je crée mon site avec WordPress" - Editions Eyrolles
Livre « Je crée mon site avec WordPress » aux Éditions Eyrolles
  • Titre du livre : « Je crée mon site avec WordPress »
  • Maison d’édition : Éditions Eyrolles
  • Nombre de pages : 340 pages
  • Prix : 30€
  • Préface de Jean-Baptiste Audras
  • Objectifs du livre : je vous accompagne pas à pas dans la création de votre premier site WordPress et de toutes les étapes essentielles pour créer un site performant et efficace.

Je tiens à remercier les éditions Eyrolles qui m’ont fait confiance pour ce projet qui est certainement l’un des plus marquants de ma carrière dans le Web.

J’ai tellement de choses à dire concernant cet ouvrage ! Je vous propose alors de vous raconter « l’envers du décor » de la rédaction de ce livre, de la prise de contact à la livraison.

2 – Comment est née l’idée de publier ce livre ?

L’idée de publier l’un de mes ebooks au sein d’une maison d’édition ne m’avait jamais vraiment traversé l’esprit. Je suis une auteure auto-publiée depuis 2014 et jusque-là, je m’en portais très bien…

Mais comme je le disais dans l’introduction de cet article : « on ne sait jamais où le vent nous mènera ». Et en fonction de notre état d’esprit, on peut considérer certaines propositions comme des projets envisageables. Voilà une définition que l’on pourrait donner concernant le métier de freelance.

Laissez-moi vous raconter cette incroyable aventure…

2.1 – La prise de contact

Tout a commencé le 20 janvier 2020 avec la réception de cet e-mail :

Contact Eyrolles
Prise de contact par e-mail – Eyrolles

Il s’agissait d’un responsable d’édition qui prenait contact avec moi pour savoir si je pourrais envisager la publication au format papier de l’un de mes ebooks…

Cet e-mail, plutôt étonnant, a aiguisé ma curiosité. De quel ebook parlait-il ? Et surtout, il s’agissait de la maison d’Édition Eyrolles, que vous connaissez certainement si vous exercez dans le domaine informatique ou le domaine du Web en général.

J’ai déjà, dans ma bibliothèque, plusieurs ouvrages publiés au sein de cette maison d’édition. Je connais alors les enjeux de ce projet et de cette proposition…

Bref, un premier contact téléphonique a été établi puis un second avec un autre collaborateur, le 6 février 2020.

2.2 – La réflexion

Suite à ce deuxième entretien, deux options s’offrent à moi :

  • Option 1 : on adapte le contenu de mon ebook WordPress pour en faire un livre papier différent. Aucune version numérique de ce livre ne sera proposée par l’éditeur.
  • Option 2 : on adapte légèrement le contenu de cet ebook pour en faire un livre papier presque équivalent. La version numérique de mon ebook, déjà vendue au sein de ma boutique, sera également proposée par l’éditeur. Avec toutes les contraintes et enjeux que cela implique.

Nous opterons finalement pour l’option numéro 1, le 6 mars 2020.

Voilà aussi pourquoi mon ebook s’appelle « WordPress : Le Guide Ultime » et pourquoi mon livre papier s’appelle « Je crée mon site avec WordPress ». Mais le reste de cet article va répondre à quelques autres questions, ne partez pas de si vite…

2.3 – Livraison et validation du sommaire

La réflexion étant faite, il faut commencer à travailler sur une proposition de sommaire. La maison d’édition me demande de fournir un sommaire exhaustif afin de voter en commission si le livre peut avoir sa place au sein de la maison Eyrolles.

Cette première étape me parait presque être un jeu d’enfant puisque je vais puiser mes idées dans le sommaire de mon ebook, qui a déjà fait ses preuves.

Début avril, je livre ma première version du sommaire. Après un ping-pong d’échanges, de conseils, de remarques et de corrections, ce sera finalement la version n°4 de mon sommaire qui sera validée le 14 mai 2020.

Il s’est déjà passé presque 4 mois entre la prise de contact d’Eyrolles et la validation du sommaire final.

Cela peut paraître long, mais à ce moment-là, ça me convenait très bien : j’étais débordée avec des formations dans tous les sens, un site à livrer, l’achèvement de mon ebook Divi et le confinement qui avait emmené une nouvelle vague de formations en visio. Donc, cette cadence était parfaite !

2.4 – Livraison et validation du premier chapitre

Le sommaire ayant été validé, je demande à mon interlocuteur quelle serait la prochaine étape, voici sa réponse :

La prochaine étape, ce serait que vous (ré)écriviez le premier chapitre dans un fichier Word, avec ses images, en utilisant la feuille de styles que je vous avais envoyée et en suivant les quelques recommandations qui étaient dans ce même mail. Quant aux délais, le plus tôt sera le mieux, mais cela dépend bien sûr de votre disponibilité. D’ici 2 semaines, ce serait top.

Wahou !

Bon OK, écrire un chapitre en deux semaines, « easy tiger » ! C’est plutôt facile, cela ne m’effraie pas. Par contre, certains autres critères me tirent souci :

  1. Je n’ai pas Word. J’imagine que si je rédige dans Pages de Mac, cela ne posera pas de problème.
  2. « La feuille de styles » dont mon interlocuteur me parle est une sorte de trame de rédaction à suivre. Des styles ont été créés par Eyrolles et il est indispensable de les utiliser.
  3. Un guide PDF d’une vingtaine de pages m’est livré avec les recommandations à suivre pour l’écriture du livre. Ah oui, quand même !

Je vais vous avouer un petit truc : à ce moment précis, je me suis dit « bon, je n’ai pas encore signé de contrat, je suis toujours à temps de me défiler » 🤣 Hi hi hi !

En effet, j’adore les challenges mais je n’aime pas trop les contraintes. En d’autres termes, j’aime les défis selon mes règles du jeu (MDR) et ce projet me sort de ma zone de confort…

Tant pis, je décide quand même relever ce challenge, pour moi et pour me prouver que je peux encore me plier à certaines règles qui me sont imposées (chose de plus en plus difficile quand on travaille en freelance). Cela rend le défi encore plus excitant 🤩.

Donc le 27 mai 2020, j’obtiens un retour concluant sur l’écriture de mon premier chapitre. Ce « chapitre-pilote » permet à l’éditeur de voir si le formatage est respecté, si les images sont correctes et si le ton est convenable.

Le retour de l’éditeur est décisif pour l’auteur : cela permet de savoir si on est dans les clous ou non. Imaginez si vous écrivez un livre entier et que l’éditeur vous dit après 300 pages que le ton ne convient pas ou que les images ne sont pas bonnes ? Ce chapitre-pilote est donc indispensable pour continuer sereinement l’écriture du livre (pour l’auteur comme pour l’éditeur).

Petit HIC, et non des moindres : lors du retour de l’éditeur sur la rédaction de ce premier chapitre, je comprends que certains styles imposés (formatages des titres, etc.) ne peuvent pas être utilisés dans Pages de Mac. Je réfléchis comment transposer les styles mais certains ne sont pas « migrables ». Je prends alors la décision d’acheter Microsoft Word. J’avoue que cette décision était un peu « contre ma religion » (🤪) mais il faut faire des choix et celui-ci allait me faire gagner des heures de travail. Me voilà donc en possession de Word que je ne l’avais plus utilisé depuis des décennies (bon j’exagère peut-être légèrement, je ne suis pas si vieille) !

Bref, la partie technique de l’écriture d’un livre peut aussi faire l’objet d’un chemin semé d’embuches…

2.5 – La signature du contrat

Le contrat m’est finalement envoyé le 2 juin 2020 et il sera signé quelques jours après. On peut dire alors qu’à la mi-juin, je suis officiellement auteure chez Eyrolles.

Le contrat éclaircit certains points intéressants comme le nombre d’exemplaires édités, le titre provisoire du livre, le pourcentage de commission, le nombre de pages prévues, le type d’impression (noir et blanc ou couleur) et la date limite de livraison.

Dans toutes ces indications, deux d’entre elles me mettent un peu la pression : le nombre de pages et la date de livraison finale.

=> Le nombre de pages

Pour le nombre de pages, le contrat prévoyait 250 pages. Je savais pertinemment que ce serait difficile d’expliquer toutes les étapes de création d’un site WordPress (hébergement, nom de domaine, explications du CMS, le blog, les extensions principales, la légalité, la sécurité et j’en passe…) en 250 pages seulement.

J’ai donc écrit certains chapitres en prévoyant de me séparer de certaines parties au cas où l’éditeur me le demanderait.

Le livre fait 340 pages. Donc, sur ce point, j’étais légèrement au-dessus de la prévision initiale.

J’ai pourtant fait un report dans un tableur pour suivre l’évolution des chapitres afin de connaitre combien de pages réelles seraient imprimées.

Feuille de suivi de la rédaction d'un livre papier
Feuille de suivi de la rédaction d’un livre papier

Pour réaliser ce suivi, je me suis servie du contrat qui indiquait qu’une page papier contient environ 3000 signes. Le souci est que je suis plutôt calée sur les standards de la rédaction web qui compte les mots et non les signes. J’ai donc fait une sorte de calcul à l’aide d’un tableur.

À la fin des 17 chapitres livrés, j’estime que mon livre fait 372 pages, mais seule la maquette mise en page pourra confirmer ce calcul.

Cette différence entre mes prévisions et le réel (340 pages) provient, je pense, de la taille de mes captures d’écran. En effet, je pensais que certaines images livrées seraient positionnées en pleine page, or, elles ont été un peu réduites. Certainement pour des contraintes d’impression.

=> La date de livraison finale

Concernant la date de livraison finale prévue au 31 août 2020, je me suis dit « tranquille »… Pour tout vous dire, je pensais qu’en débutant la rédaction au mois de juillet, Eyrolles seraient en possession de ma version finale au 31 août…

Mais quelle idée, sans rire ! Comment peut-on penser cela ?

3 – La rédaction : passons aux choses sérieuses…

C’est fou comment on peut encore se tromper sur les délais, même après des années d’expérience en freelance. J’ai l’habitude d’écrire, pourtant, sur mes blogs ou lorsque je décide de rédiger un nouvel ebook, mais là, il s’agit d’un tout autre travail d’écriture…

3.1 – La cadence d’écriture

En effet, pour écrire un livre, il faut suivre une certaine cadence et être plutôt bien organisé. Ce qui n’est pas mon cas… Donc après avoir signé le contrat, j’ai demandé à mon interlocuteur : comment souhaitez-vous procéder et quelle cadence de livraison souhaitez-vous ?

Voici sa réponse :

« Concernant la remise des chapitres, effectivement si vous pouvez nous rendre 1 fichier par chapitre, c’est plus pratique à gérer. Concernant le planning, j’ai compté 15 semaines avant la date de livraison. Donc idéalement vous devriez livrer 1 chapitre par semaine au minimum.« 

Ah oui, quand même ! C’est un mini électrochoc… Je prends alors conscience que si je dois livrer mon livre à temps, il faut que je m’y mette sérieusement…

Je rédige et livre alors 1 chapitre par semaine à partir du début du mois de juin. Certaines fois, je réussis à en livrer 2, ce qui me permet d’assurer une marge pour les imprévus.

Alors chaque semaine, à partir du mardi, je commençais un nouveau chapitre. Cela me prenait 2 à 3 jours de rédaction et préparation des images. Le vendredi était réservé à la relecture, la vérification, l’amélioration des explications, etc. Le lundi matin, je relisais à nouveau le chapitre de la semaine précédente puis je le livrais le lundi après-midi. Le mardi qui suivait, je repartais pour un nouveau chapitre… Et ainsi de suite.

Écrire ne me dérange pas mais relire, puis re-relire et enfin re-re-relire : j’ai vraiment du mal… Lorsque je rédige pour le Web (pour mes articles de blogs), j’avoue ne pas passer autant de temps à me relire (ça se voit, non ?).

3.2 – La recherche d’un préfacier

L’écriture avançait et j’arrivais à tenir mes délais…

Je me pose alors des questions techniques que je n’avais pas envisagées : Comment rédiger l’introduction ? Faut-il prévoir des remerciements ? Faut-il une préface ?

Ok Lycia, chaque chose en son temps…

Je contacte alors Jean-Baptiste Audras, au mois de juillet. Il est le directeur technique de l’agence WordPress Whodunit et Core Developer de WordPress, c’est un acteur majeur de la communauté WordPress. Je me lance : je lui demande s’il serait d’accord de rédiger la préface du livre. J’imagine alors que JB est débordé et qu’il va décliner mon invitation…

C’est tout le contraire ! Il ne réfléchit même pas et me donne une réponse franche et ferme : OUI !

Quel soulagement. Je suis super heureuse d’être soutenue par un professionnel de WordPress aussi talentueux. Mais cela me met encore plus la pression : non seulement il ne faut pas décevoir Eyrolles et les lecteurs mais, maintenant, il faut aussi que JB puisse être fier de ce projet.

Oui, j’adore me mettre la pression toute seule, ce sentiment m’aide à me surpasser ! 🤪

3.3 – Les imprévus de rédaction

Tout roule ou presque… Mais je sais qu’une nouvelle version de WordPress va sortir et j’attends la Beta avec impatience, elle sort le 7 juillet (Beta 1 seulement, donc une version pas encore finalisée) et cela fait plus de 5 semaines que j’écris… Cependant, la version officielle 5.5 de WordPress sort le 11 août, soit 3 semaines avant la date de livraison finale de mon livre.

Badaboum 💣 ! Grosse mise à jour de l’éditeur Gutenberg qui remet en cause au moins deux chapitres de mon livre et des dizaines de captures d’écran…

Jean-Baptiste Audras me donne quelques astuces et quelques pistes. Et surtout, il me rassure en me disant que finalement, les grands changements prévus pour la fin d’année 2020 ont eu lieu cet été.

La bonne nouvelle est donc que je suis encore à temps de faire les modifications, la mauvaise est que je vais devoir réécrire ce qui a déjà été livré, et ce que je pensais comme étant derrière moi…

Bref, ce sont les aléas du Web. J’imagine qu’un roman ou qu’un livre de développement personnel est dispensé de ce genre de contraintes.

3.4 – La livraison finale, les corrections et les relectures

À la mi-août, les 17 chapitres étaient entre les mains de l’éditeur. J’avais mis les bouchées doubles car je savais qu’il resterait encore pas mal de travail après la livraison des derniers chapitres.

Et en effet, je ne m’étais pas trompée : introduction, conclusion, préface, index, relectures (encore), correction, titre, couverture, 4ème de couverture, etc.

Quelque chose m’a beaucoup étonnée : je croyais que la maison d’édition corrigeait seulement les fautes d’orthographe et les erreurs de syntaxe mais Eyrolles va bien plus loin dans le processus de vérification d’un livre technique !

Mon interlocuteur m’a confié que les correctrices réalisaient réellement les étapes de création d’un site WordPress. Cela signifie qu’elles ont non seulement relus mes chapitres (et corrigé mes fautes) mais elles ont également créé un site WordPress pour l’occasion !

Je trouve cela rigolo et aussi très rassurant.

L’éditeur m’a alors envoyé les chapitres corrigés où certaines remarques avaient été notées. Si les correctrices trouvaient que mes explications n’étaient pas assez claires, cela était indiqué.

Bon, heureusement, il n’y avait pas beaucoup de remarques mais cela reflète le sérieux de cette maison d’édition qui n’a pas envie de publier des ouvrages qui seraient trompeurs ou mal expliqués.

4 – Réglons les derniers détails du livre et de sa commercialisation

Début septembre, tout était réglé, du moins mes relectures et mes dernières corrections avaient été envoyées à l’éditeur. La maquette était en cours de préparation. Mais il restait encore quelques petits détails…

4.1 – Le choix du titre

Un titre provisoire avait été défini dans le contrat, il s’agissait de « Mon projet Web avec WordPress » mais j’ai émis quelques doutes à ce sujet. Est-ce que tout le monde sait ce qu’est un « projet ». Et puis un projet n’évoque pas vraiment le côté « concret », puisque ce n’est qu’un projet 🤣.

J’ai alors demandé à l’éditeur si je pouvais réaliser un sondage auprès de mes abonnés (que je remercie). J’ai alors procédé à un premier vote auprès de mes abonnés Newsletter :

Vote Titre du Livre - abonnés newsletter
Vote du titre auprès des abonnés newsletter

Lors du vote, 203 personnes ont gentiment participé (merci encore à vous) mais comme vous pouvez le voir sur la capture d’écran, les avis sont plutôt partagés :

  • 27,2% ont voté pour « WordPress de A à Z++ », soit presque 30% des sondés.
  • 17,8% ont voté pour « Je crée mon site WordPress »
  • Suivi de près avec « Débuter avec WordPress » pour 17,3% des votes.

J’aurais aimé qu’un titre sorte vraiment du lot et j’ai encore quelques doutes pour « WordPress de A à Z++ ». Je réalise alors un nouveau un sondage sur LinkedIn, cette fois :

Vote sur Linkedin Titre Du Livre
Vote sur LinkedIn pour choisir le titre du livre

Sur LinkedIn, plus de la moitié des sondés vote pour « WordPress de A à Z++ »… Le choix est plus franc et concorde avec les votants de la newsletter.

Mais en parallèle, je fais un dernier mini-vote sur Twitter :

Vote Twitter
Vote sur Twitter pour choisir le titre du livre

Sur Twitter, bien que seulement 42 personnes ont voté, le résultat est encore mitigé et penche plutôt vers « Je crée mon site WordPress »….

Bref, je ne sais plus trop sur quel pied danser… Et je reviens avec ces résultats auprès d’Eyrolles. L’idée était d’exclure définitivement « Mon projet Web avec WordPress ». C’était chose faite.

Quelques jours plus tard, les idées se sont un peu remises en ordre (car écrire un livre prend toute la bande passante de votre cerveau 🤯) :

Le titre du livre serait « Je crée mon site avec WordPress ». Simple et parlant… Ni plus, ni moins.

4.2 – Le choix de la couverture

Le livre étant publié au sein de la collection Design Web d’Eyrolles, sa couverture ne laisse pas de place à la fantaisie.

Mais j’avais quand même le droit au choix de la couleur. Alors, j’ai logiquement pensé au vert de mon blog La Webeuse (oui, j’aime bien le vert, je me suis mariée en vert, d’ailleurs, hi hi hi) mais je savais qu’un vert lumineux sur le Web aurait un tout autre rendu en version imprimée. Pire, il pourrait ressortir en vert gazon (et là, je meurs !)…

J’ai donc pensé que le bleu serait plus doux, plus passe-partout. Mais c’est pareil, j’imagine bien que le bleu utilisé en seconde couleur sur mon blog serait difficile à l’impression.

Couleurs Couverture
Choix de la couleur de la couverture du livre

Ce sera finalement un bleu-vert. Voilà, une sorte d’intermédiaire entre mon vert fétiche et mon bleu turquoise.

Auriez-vous fait le même choix ?

4.3 – Préparer la promotion du livre

Arrive alors la dernière ligne droite de cette aventure : la commercialisation et la promotion.

J’avoue ne pas être une bonne commerciale mais passer autant de temps et d’énergie pour écrire un livre, ce serait dommage que personne ne le lise !

Au moment où j’écris ces lignes, le livre est en cours d’impression. Il sera disponible dès le 26 novembre 2020 en librairie mais vous pouvez déjà le précommander sur Amazon.

J’ai hâte d’avoir vos premiers retours et j’espère que mon livre va accompagner de nombreuses personnes dans la création de leur site WordPress !

5 – « Je crée mon site avec WordPress » ≠ « WordPress : Le Guide Ultime »

Certains d’entre vous sont déjà en possession de mon ebook « WordPress : Le Guide Ultime » qui en est à sa 9ème édition cette année.

Je tiens toutefois à préciser que celui-ci n’existe qu’au format numérique au sein de ma plateforme de formation.

Quant à mon livre « Je crée mon site avec WordPress », il n’est disponible qu’au format papier et ne sera pas disponible en version numérique.

Il s’agit bien de deux ouvrages différents même s’ils contiennent tous les deux la même pédagogie et les mêmes conseils que je donne en présentiel (en formation) auprès de mes élèves et apprenants.

6 – Concilier sa vie de freelance avec l’écriture d’un livre

Si j’ai précisé les dates tout au long de cet article, c’est pour que vous vous rendiez compte qu’écrire un livre est un projet de plusieurs mois (en fait, c’est moi qui en prends conscience aujourd’hui, même si je m’en doutais un peu).

Le premier e-mail en provenance de la maison Eyrolles a eu lieu le 20 janvier et la sortie officielle aura lieu le 26 novembre. J’imagine alors qu’après la sortie, j’aurais encore un peu de boulot.

Cela signifie que ce livre aura mobilisé toute mon année 2020. Certaines fois, c’était épisodique et d’autres fois, ce livre a pris 100% de mon temps. Disons 4 mois à temps plein et le reste à temps partiel.

Il a donc été difficile d’allier toutes mes activités : formations en présentiel, mes deux blogs (Astuces Divi et La Webeuse), mes clients habituels et mes autres projets à venir…

J’ai donc dû faire quelques choix :

  • plus de nouveaux clients
  • peu de formations (de toute façon avec le Covid…)
  • je me suis fait remplacer à la FAC
  • publication aléatoire d’articles sur mes blogs (bien peu productive de ce côté-là, du coup)

Mais tout cela implique aussi un manque d’argent à gagner : quand on ne prend plus de clients, qu’on fait moins de prestations, moins de formations et moins de tout… Il faut avoir de quoi voir venir, vous voyez l’idée ? Ou bien il faut une équipe qui assure derrière, ce qui n’est pas mon cas…

Tant pis, je ferai les comptes le moment venu, en fin d’année…

7 – Mon aventure n’est pas une généralité !

Pour finir, j’ai été heureuse de vous faire plonger dans cette aventure, que j’ai vécu en solitaire pendant plusieurs mois. Cela pourrait vous aider à vous lancer dans un projet similaire !

Mais pour avoir discuté avec d’autres auteurs, j’ai bien compris que mon processus est subjectif. Chaque auteur a son propre fonctionnement.

Par exemple, certains auteurs livrent le compuscrit (manuscrit) final sans livrer de chapitres intermédiaires. D’autres créent des groupes de relecteurs issus de leur communauté. Et d’autre, encore, tapent à la porte des maisons d’éditions une fois qu’ils ont fini leur livre.

Vous voyez, il y a plein de chemin différents pour arriver au même résultat et si écrire un livre est un projet qui vous fait vibrer, alors, foncez !

Pin Eyrolles
Pin Livre Eyrolles Ok

Notez : certains liens de ce blog sont des liens d’affiliation. Vous les reconnaîtrez facilement grâce à leur couleur : Je suis un lien affiliéJe suis un lien classique.

Encore un peu de lecture ?

Comment créer une boutique en ligne avec WooCommerce ?

Comment créer une boutique en ligne avec WooCommerce ?

WooCommerce est une extension gratuite qui permet d’ajouter une boutique en ligne sur votre site WordPress. Non seulement cette extension est gratuite mais en plus, elle est plutôt facile d’utilisation ! 1 - Pourquoi ajouter une boutique en ligne WooCommerce sur votre...

36 Commentaires

  1. Cyrille Sanson

    Hello Lycia,

    Bravo pour cette consécration. Je ne compte plus les ouvrages édités par Eyrolles qui peuplent ma bibliothèque.

    Il est juste que ton travail soit couronné par un éditeur aussi prestigieux.

    Merci pour ce témoignage sur les dessous de l’écriture.

    Bises

  2. La Webeuse

    Merci beaucoup Cyrille 😉

  3. Fabrice

    Félicitations et quelle aventure ! Merci de partager ton histoire. C’est une sacré expérience que tu as vécu et une belle reconnaissance.

  4. La Webeuse

    Merci Fabrice, oui c’est assez fou 😉

  5. Christine JAUGEY

    Hello Lycia. Quelle aventure passionnante ! Merci de la partager avec nous . J’aime bien l’édition numérique mais l’idée du livre papier me séduit encore plus, alors je vais l’acheter !!

  6. Martine

    Tout simplement : BRAVO, Lycia la Webeuse, pour ce travail de longue haleine !!!

  7. Harold

    Bravo Lycia et merci d’avoir partagé avec nous toute cette aventure passionnante !

  8. La Webeuse

    Merci Harold !

  9. La Webeuse

    Merci Christine 😉

  10. La Webeuse

    Merci Martine 😉

  11. Antoine Le Gall

    Bravo ! J’attends avec impatience cette livraison « livresque » !
    Cela a été contrariant de devoir passer de « page » Apple à Office Word : certes, mais passer de toutes les librairies à l’impérieux AMAZONE aussi !
    Bien cordialement.

  12. Valérie Galassi

    Bravo Lycia ! Tu mérites cette consécration, comme l’a si bien nommée Cyrille 🙂
    Eyrolles est mon édition préférée pour les livres techniques !

  13. La Webeuse

    Merci à toi Valérie 😉

  14. La Webeuse

    Merci Antoine.
    Oui, c’était une petite pointe d’humour pour Word mais avec un peu de vrai dans le fond, Hi hi hi !

  15. Mamadou Oury Balde

    Force a toi ma grande.

  16. La Webeuse

    😉

  17. JLv

    Bravo Lycia,

    Dès que j’ai fais ta connaissance en octobre 2019, je me suis dit « Cette pro, elle assure passionnément… ».

    Je ne suis pas étonné du tout que ton travail soit mis en lumière chez ce grand éditeur.

    Encore un grand

  18. La Webeuse

    Merci Jean Luc 😉

  19. Fredde

    Je suis avide de le lire ! Félicitations, Lycia ! Est-ce que tu feras des exemplaires dédicacés ? <3 <3 <3

  20. Patricia Filiatrault

    Félicitation Lycia, quel beau projet. Comme tu dis, on ne sait pas où le vent nous mènera. Alors il est toujours important de garder l’esprit ouvert. Félicitations! J’ai très hâte de te lire.

  21. La Webeuse

    Merci Fredde

  22. La Webeuse

    Merci Patricia

  23. Christophe Asselin de Beauville

    Bravo pour tout ce travail Lycia, tu es la personne parfaite pour écrire ce livre sur WordPress et je pense qu’on va se régaler !
    Hâte de pouvoir le lire !

  24. La Webeuse

    Merci Christophe

  25. Marcel Gervélas

    Bravo Lycia pour ce beau partage. Le jour où je t’ai connue, c’était un grand jour. C’est avec plaisir que je te lirai. Bonne continuation.

  26. La Webeuse

    Merci Marcel 😉

  27. Julian

    Hola Lycia,

    Félicitations à toi pour l’écriture de ce livre. Un super jalon atteint dans ta carrière, et pour souscrire aux propos un peu plus au dessus, une consécration bien méritée.

    J’ai hâte de lire et de le présenter lors des prochains Meetup.

    Bonne continuation à toi & à bientôt !

  28. La Webeuse

    Oh super Julian ! Merci à bientôt j’espère

  29. Jean

    C’est passionnant de découvrir les coulisses de la rédaction d’un livre depuis le point de vue de l’auteur.
    Ce sera intéressant d’avoir la suite : les conséquences de la publications.

    Magnifique journée,
    Jean

  30. La Webeuse

    Merci Jean. C’est une idée. Mais tu parles de après que le livre soit sorti ?

  31. Brad

    Félicitations Lydia,
    Hâte de pouvoir feuilleter ça

  32. La Webeuse

    Merci Brad !

  33. Treins

    Une sacrée aventure ! j’ai hâte de lire cet ouvrage 😉
    Et encore bravo !

  34. La Webeuse

    Merci Treins !

  35. Gilbert

    Article très intéressant sur les coulisses de l’écriture. Merci !

  36. La Webeuse

    Merci Gilbert

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez les news, freebies, astuces et tutos de La Webeuse !

Pin It on Pinterest

Shares
Share This