Je vous ai parlé récemment de l’importance d’une carte de visite et de sa place au sein de votre communication. Pour poursuivre cet article, je voulais traiter aujourd’hui de la place, légitime ou pas, qu’a la communication papier à l’ère du numérique et notamment le fameux flyer… Aujourd’hui encore, un client sur deux, qui me demande une prestation web, me commande également la réalisation d’une maquette de flyer pour promouvoir son business. Est-ce pertinent à votre avis ? Laissez-moi vous donner le mien.

 

Qu’est-ce qu’un flyer ?

En français on parlait autrefois de « tract » ou de « prospectus« , des mots que mes parents utilisaient il y a une bonne vingtaine d’années, pas très sexy ! Le terme flyer est bien plus parlant et il est entré dans le vocabulaire du marketing depuis un bon moment déjà. Un flyer est donc un tract imprimé au format papier qui sert à promouvoir un évènement, une soirée, un produit ou un commerce.

Quelle est la place du flyer dans un monde numérique ?

 

Dans quels cas le flyer sera-t-il pertinent pour votre business ?

Bien entendu, la réalisation d’un flyer ne convient pas à tous les types de communication et de nombreuses question doivent être soulevées telles que :

 

1. Quel est le public ciblé ?

Le design du flyer ainsi que le message dépendra de la réponse à cette question. On ne communiquera pas de la même manière si le flyer a pour but de promouvoir la venue exceptionnelle d’un DJ en vogue pour une soirée en boite de nuit ou bien si son objectif est de communiquer sur un nouveau service de livraison à domicile pour les retraités du coin… Vous voyez ce que je veux dire. Vous devrez alors réaliser la maquette du flyer en fonction du public ciblé.

 

2. Que doit-il promouvoir ?

Un flyer sert à promouvoir, mais la bonne question qu’il faut se poser c’est « que doit-il promouvoir ? ». On pourrait alors les classer en deux familles :

  • Le flyer éphémère : vous pouvez utiliser un flyer comme support promotionnel éphémère, c’est à dire qu’il serait distribué lors de la sortie d’un produit ou d’un service un peu particulier, à l’occasion d’une journée ou d’une soirée spéciale, pour une offre spéciale comme les soldes, Noël, la Saint Valentin etc…
  • Le flyer intemporel : celui-ci devrait être plus large, devrait présenter votre business, vos produits, vos services. Il pourrait être distribué à n’importe quelle période de l’année.

 

3. Quel est le canal de distribution ?

Comment va être distribué votre flyer ? Pensez-vous le mettre dans les boites aux lettres des riverains qui se trouvent dans un périmètre autour de votre commerce ? Comptez-vous le laisser chez les commerçants environnants ou même à l’office du tourisme ?

La réponse à cette question est primordiale si vous ne voulez pas gâcher ce type de communication.

Ne laissez pas vos flyers qui font la promotion de votre business de french-manucure sur le comptoir du bar du village, vous imaginez bien que les piliers de comptoir ne vont pas faire appel à vos services (LOL!). Non, pensez plutôt à les laisser dans les salles d’attente des cabinets de podologie, de pédicure, chez les pédiatres (oui, les mamans n’ont pas souvent le temps de se faire les ongles)…

Je suis un peu terre-à-terre dans mon exemple mais cela permet de souligner l’importance de cette réflexion.

 

4. Quels éléments doivent apparaitre ?

À mon avis, le flyer ne doit pas contenir un trop grand nombre d’informations au risque de ne jamais être lu. Je pense vraiment qu’il faut trouver un juste milieu entre la carte de visite et les grandes lignes de votre site web.

L’idée est que les éléments contenus dans votre flyer doivent inciter vos prospects à visiter votre site web ou à vous contacter afin d’obtenir de plus amples renseignements.

D’ailleurs, une pratique très courante est idéale pour optimiser la communication papier : l’ajout d’un QR Code. Vous savez ce petit carré noir et blanc qui est destiné à être scanné pour atterrir sur une page web…

Dans tous les cas, n’oubliez pas d’indiquer

  • le nom de votre société,
  • vos coordonnées,
  • un slogan attractif,
  • un plan pour venir (si vous avez un commerce physique),
  • l’adresse de votre site web,
  • vos services,
  • ainsi que les mentions obligatoires (voir plus bas dans cet article).

Certains me demandent l’insertion des URLs de réseaux sociaux dans leur flyer, est-ce bien utile ? Je n’en suis pas sûre : vous pensez vraiment que les prospects vont saisir l’URL de votre page Facebook pour la visiter ? À la rigueur ils vont chercher, dans Facebook, le nom de votre société, et encore… Ce sera certainement plus pertinent d’ajouter une phrase comme « rejoignez-nous sur les réseaux sociaux » avec les icônes de chacun de vos réseaux sociaux.

 

5. Quels seront les impacts ?

À vrai dire, le retour sur investissement n’est pas toujours au rendez-vous. Les flyers sont souvent mis à la poubelle avant même d’être lu, c’est pourquoi il est vraiment très important de bien cibler vos prospects, le design et le message. Une bonne communication papier peut-être plus efficace qu’une campagne emailing, voire même qu’une campagne Facebook ou qu’un site web.

Mon petit conseil serait de se tourner vers des professionnels qui pourront s’occuper du design de votre communication papier afin de la rendre plus efficace.

 

Le flyer et la désuétude : par quoi peut-on le remplacer ?

Un flyer pourrait paraitre quelques fois désuet, un peu lourdingue… Il faut alors user d’ingéniosité pour le mettre un peu au goût du jour. Une bonne communication peut se faire avec un seul message, ça peut suffire, du coup on peut envisager d’imprimer ce message sur divers formats et divers supports. De nombreuses sociétés d’impression en ligne l’ont compris et déclinent les impressions sur des supports toujours plus originaux.

Je pense alors à des flyers avec des formats qui sortent de l’ordinaire, des stylos avec banderole déroulante, des cartes postales ou même aller jusqu’à l’impression sur des objets de la vie courante (on appelle ça des goodies). Une sorte de « communication papier nouvelle génération » qui apportera un nouveau souffle à la promotion de votre business.

 

Cas concret : un exemple de réalisation…

Il n’y a pas si longtemps d’ailleurs, j’ai réalisé un site pour une Coach de la peur en avion : ma cliente voulait des flyers. Je lui ai demandé où comptait-elle les distribuer, elle me répondit : « je ne sais pas trop, peut-être en boite-à-lettre ».

Vous imaginez quelle chance y a-t-il pour qu’un riverain du village voyage en avion cette année ? Et si c’était le cas, quel serait le pourcentage de chance qu’il ait peur en avion ?

Remplacez vos flyers par des cartes postales

Je lui ai dis que c’était dommage et qu’il fallait qu’on pense à une autre solution. Je lui ai donc proposé de réaliser des cartes postales à distribuer sur les comptoirs des agences de voyage et en aéroport. Une carte postale qui enverrait un message subliminal à ceux qui ont peur en avion, du genre « voici ce que tu rates en ne prenant pas l’avion »… Est-ce une bonne idée ? La campagne est en cours et je viendrais mettre cet article à jour dès que nous aurons quelques retours.

Ce n’est qu’un exemple de message pour vos communications papier, à méditer et à convertir en fonction de votre business et de vos services.

 

Les mentions légales à respecter

Des flyers, on en voit partout, c’est vrai, mais respectent-ils la loi ? Pas toujours, pourtant il y a bel et bien des règles à respecter lors de la conception et de l’impression d’un flyer. Il doit faire apparaitre les mentions obligatoires que voici :

  • le nom et l’adresse de l’imprimeur : une loi datant de 1881 stipule que tout document imprimé doit mentionner ces informations, sous peine de payer une amende d’un montant de 3750€
  • les informations légales : le code du commerce oblige toute personne morale ou physique inscrite au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés) à indiquer, sur ses imprimés, son nom ou domination sociale, son numéro RCS + la ville et sa forme sociale.
  • le respect de l’environnement : le code de l’environnement oblige à insérer une mention encourageant la collecte des déchets telle que « ne pas jeter sur la voie publique ».
  • les cas particuliers : si le flyer fait la promotion d’alcool, la mention « l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à boire avec modération » doit être indiquée. De même qu’un produit alimentaire manufacturé doit faire apparaitre la mention « pour votre santé, mangez au moins 5 fruits et légumes par jour ».

En plus de ces mentions obligatoires, votre flyer devra être rédigé en français (loi datant de 1994).

C’est vrai que quand on voit toutes ces mentions à respecter et à intégrer au design du flyer, ce n’est pas motivant, on peut même se demander s’il va rester de la place pour les informations importantes. Rien ne vous empêche de respecter la loi à votre manière : une police ultra petite située sur le flanc du verso fera l’affaire. Heureusement que la carte de visite n’est pas soumise à ces lois 😉

 

En conclusion

Un flyer oui ! Mais à condition qu’il soit attractif, pertinent, que le message soit clair et qu’il contienne les informations adéquates. En d’autres termes, on réfléchi et on optimise car il ne s’agit pas d’imprimer des flyers juste parce que l’envie nous en prend, non. Tout d’abord parce que cela coûte de l’argent, ensuite parce que j’aime la planète et qu’il serait dommage de la polluer ou de la décimer 😉 et enfin parce qu’un flyer mal conçu pourrait ternir votre image de marque et même faire du tord à votre business.

 

Quelle est la place du flyer dans un monde numérique ?
5 pour 2 votes

Ne partez pas ! Ça pourrait vous intéresser :