Créez un site WordPress temporaire – à l’aide de Poopy.life – pour vos tests, développements ou enseignements est certainement une solution que peu de personnes utilisent. Pour la simple et bonne raison qu’un site web en développement ne devrait pas être « à durée limitée »…

Pourtant, vous allez voir dans ce tutoriel que cette solution de site WordPress temporaire peut « sauver des vies » 😉 ha ha !

Voici le programme de cet article :

  1. Dans quels cas peut-on avoir besoin d’un site WordPress temporaire ?
  2. Créer un site WordPress temporaire avec Poopy.life : comment ça marche ?
  3. Exporter votre site WordPress nomade
  4. Continuer à développer son site de n’importe où
  5. En conclusion : fini la technique, passons au développement !

1 – Dans quels cas peut-on avoir besoin d’un site WordPress temporaire ?

Ceux qui créent leurs sites WordPress dans un environnement de développement se posent certainement cette question. Ils doivent même se dire que c’est stupide !

Pas tant que ça en fait, car les besoins d’accéder à un site WordPress temporaire peuvent être indispensables dans certains cas…

Je pense notamment à diverses situations :

  • Faire découvrir WordPress à l’un de vos clients.
  • Avoir un besoin pressant de tester un plugin ou un thème WordPress sans se prendre la tête et sortir « l’artillerie lourde ».
  • Animer une formation WordPress « express ».
  • Permettre d’installer un WordPress de test sur des ordinateurs qui ne peuvent pas avoir accès à un serveur local comme Xampp, Mamp, Local By FlyWheel etc.

Et c’est justement sur ce dernier point que je voudrais me concentrer dans ce tuto !

Étant donné que je donne de nombreux cours WordPress chaque année, que ce soit à des particuliers, en entreprise ou à la Fac, je dois perpétuellement m’adapter à diverses situations.

Lors de séances de formation WordPress au sein d’organismes, généralement, les postes de travail sont bien configurés. Les serveurs locaux sont déjà installés et on peut rapidement entrer dans le vif du sujet.

Mais dans d’autres cas, lorsque je travaille en cours particuliers ou à la Fac, je suis confrontée à toutes sortes de situations qui pourraient déstabiliser n’importe quel formateur… Mais pas moi !

Voici quelques exemples vécus qui auraient pu empêcher le bon déroulement d’une formation WordPress :

  • L’ordinateur personnel de l’élève ou de l’apprenant ne permet pas l’installation du serveur local (cela se produit quelquefois sur PC, je n’ai jamais eu ce problème sur Mac) à cause d’une autre application.
  • Les serveurs locaux ne peuvent pas lancer Apache et/ou MySQL, même après débug et/ou réinstallation du logiciel.
  • Impossible d’installer un logiciel (que ce soit Mamp, Xampp ou FlyWheel) car nous n’avons pas les autorisations (intranet, ordinateurs de la Fac ou autres entreprises « verrouillées »)
  • L’élève ou l’apprenant ne possède pas d’ordinateur, seulement une tablette. Pas toutes les tablettes permettent l’installation d’un serveur local.
  • Remise à zéro des machines chaque nuit et donc effacement du site WordPress local qui y était installé : il faut donc tout recommencer à chaque nouvelle séance ! À la FAC, ils sont champions pour ça !!!

Évidemment, nous pourrions, à chaque nouveau cours ou nouvelle journée de formation, créer une nouvelle base de données, réinstaller WordPress puis importer une sauvegarde Duplicator.

Cependant, lorsque les cours sont réguliers mais de courte durée (cours de 2h00 à la Fac par exemple) cette action peut s’avérer vraiment pénible !!! C’est le moins que l’on puisse dire ! Sans parler du temps que l’on perd à chaque fois.

J’ai donc réfléchis à une solution temporaire qui conviendrait à un public néophyte pour leur éviter le côté trop technique des installations WordPress à répétition. Ainsi ils peuvent se focaliser sur la prise en main de WordPress, la création et les contenus du site.

Cette solution est possible avec Poopy.life qui permet de créer un site WordPress temporaire et de le développer en mode « nomade ».

Parce que, oui, Poopy.life permet d’être vraiment nomade et de développer votre site « pseudo-local » depuis n’importe quelle machine grâce à une petite astuce toute simple que nous verrons dans la suite de cet article.

Ainsi vous pourrez continuer à travailler sur votre site de chez vous, le soir après les cours ou après votre journée de formation.

Notez qu’une solution similaire serait également possible avec « Xampp Portable » installé sur une clé USB, mais son installation nécessite d’avoir les « droits » sur une machine : sur un intranet, c’est impossible sans le mot de passe administrateur.

2 – Créer un site WordPress temporaire avec Poopy.life : comment ça marche ?

Nul besoin de connaissances pour créer un site WordPress avec Poopy.life : il vous suffit de savoir « cliquer » 😉

« Cliquer », c’est bien beau, mais vous devez absolument garder en tête les contraintes et les pré-requis de cette solution :

  • Votre site s’auto-détruira dans 24h00 : le site WordPress que vous créez avec Poopy.life ne sera que temporaire. C’est le jeu ma pauv’Lucette. Donc, toutes les modifications que vous allez apporter à votre site n’existeront plus demain !
  • Vous aurez besoin d’un accès à internet : Poopy.life est un service gratuit en ligne. Sans internet, vous ne pourrez pas développer votre site WordPress.
  • Un terminal et un navigateur : outre l’accès à internet, vous pourrez créer votre site internet depuis votre smartphone, votre tablette ou votre ordinateur muni d’un navigateur (j’ai l’habitude de conseiller Firefox ou Chrome).
  • Votre site ne devra pas dépasser les 256Mo : au-delà de ce poids, il vous sera impossible de réimporter votre backup sur Poopy.life pour continuer à travailler. C’est pourquoi vous devrez faire très attention au poids de vos images.

2.1 – Créer un site WordPress en 5 secondes

Créer un site temporaire avec Poopy.life
Créer un site temporaire avec Poopy.life

Bon, je vous l’accorde : 5 secondes si vous avez la fibre !

Pour créer votre site WordPress temporaire, il vous suffira de vous rendre sur le site officiel de Poopy.life.

Cela se passe en deux temps :

  1. Cliquez sur « Poopy.life/create »
  2. Cliquez sur « All done ! Continue to your install »

C’est tout, c’est aussi simple que ça !

2.2 – Se connecter au site WordPress temporaire

se connecter à son site temporaire Poopy.life
Se connecter à son site WordPress temporaire

Une fois l’installation de WordPress terminée, vous pourrez vous connecter à l’administration de votre site temporaire, si ce n’est pas déjà fait…

Pour cela, vous aurez besoin des identifiants affichés dans le bandeau supérieur. Votre « username » sera « demo » et votre mot de passe se sera auto-généré (une série de chiffres et de lettres).

Utilisez ces identifiants pour vous connecter à l’administration de votre site, après avoir cliqué sur « Log In », en haut, à gauche.

Important ! Je vous conseille de noter/conserver vos identifiants de connexion ainsi que l’URL de votre site temporaire. En cas de déconnexion ou de perte d’internet, ou même par mégarde, il serait dommage de perdre tout le travail de votre journée seulement parce que vous n’avez pas pris le soin de noter ces 3 informations…

2.3 – Changer la langue du site

Changer la langue de l'administration WordPress
Changer la langue de l’adminsitration WordPress

Si vous avez du mal avec la langue de Shakespeare, la première des choses à faire, une fois entré dans l’administration du site, est de changer la langue.

Pour cela, rendez-vous à l’onglet Settings > General > Site Language et choisissez le français (ou votre langue maternelle).

Ainsi, vous pourrez naviguer plus paisiblement au sein de votre administration.

2.4 – Supprimer le bandeau « Poopy.life » du frontend

Supprimer le bandeau Poopy.life
Supprimer le bandeau Poopy.life du frontend

Ensuite, vous allez pouvoir supprimer facilement le bandeau publicitaire de Poopy.life avec un peu de CSS.

Tout du moins, vous pourrez le faire disparaitre du côté du front-end car le supprimer dans l’administration demanderait un développement plus complexe…

Pour y parvenir, allez à l’onglet Apparence > Personnaliser > CSS additionnel et saisissez ces lignes de code :

/* supprimer le bandeau publicitaire de Poopy */

#wpadminbar{
	height: 35px !important;
}

#toolbar-header {
	display: none !important;
}

.admin-bar {
    padding-top: 35px !important;
}

Cliquez sur « Publier » pour sauvegarder vos modifications.

2.5 – Créer un nouveau profil administrateur

Créer un nouveau profil administrateur
Créez votre profil administrateur – vous en aurez besoin ensuite

Dernière chose à faire : créez un nouveau profil administrateur.

Même si cette étape n’est pas obligatoire, il serait plus judicieux, pour la suite, de créer votre propre profil administrateur et identifiants de connexion.

Allez à l’onglet Utilisateurs > Ajouter et saisissez un Identifiant, une Adresse de Messagerie ainsi qu’un Mot de Passe.

Notez-les sur un carnet afin de ne pas les oublier.

Si vous n’effectuez pas cette dernière étape, pensez à bien noter les identifiants de connexion (ceux de l’étape 2.2).

2.6 – Commencer à développer le site WordPress

Une fois ces précédentes étapes passées, vous pourrez passer aux choses sérieuses : le développement de votre site WordPress !

Cette étape peut prendre des jours, des semaines, voire des mois !

Vous aurez beaucoup de choses à faire :

  • Paramétrer les premiers réglages de WordPress
  • Définir la structure des URL
  • Définir la page d’accueil et la page du blog
  • Créer et faire le design de vos pages
  • Créer votre ou vos menus
  • Créer vos catégories et vos étiquettes
  • Définir le design global du site
  • Intégrer vos contenus et images
  • Ajouter de la légalité (cookies, mentions légales, RGPD, CGV etc.)
  • Renforcer la sécurité de votre WordPress
  • Lier votre site à des services tiers comme Google Analytics, Google Search Console etc.
  • Optimiser votre site pour le référencement naturel.
  • Etc.

Bref, tout cela ne se fera pas en 1 jour, vous vous en doutez bien !

Si vous êtes perdu et ne savez pas par où commencer, je vous conseille de vous former efficacement à WordPress car l’installation (le côté technique), n’est que la partie visible de l’iceberg !

Tout le reste, tout ce que vous devrez savoir n’est pas inné… Il faudra l’apprendre, d’une manière ou d’une autre.

C’est d’ailleurs ce que j’enseigne dans mon ebook-formation « WordPress : le guide ultime ». J’y explique TOUTES les étapes de la création d’un site WordPress de A à Z. Pas seulement l’installation de WordPress, non, toutes les étapes !

Mais ne vous inquiétez pas pour aujourd’hui, votre site WordPress est créé grâce à Poopy.life et vous pouvez commencer, étape par étape, à développer votre site…

3 – Exporter votre site WordPress nomade

Ok, vous avez passé plusieurs heures à administrer votre site et le compte à rebours commence à s’emballer ?

Il est temps de sauvegarder votre site… Ou plutôt, de préparer un fichier d’export afin de pouvoir l’utiliser ultérieurement ou ailleurs…

3.1 – Installer All In One WP Migration

Migrer WordPress avec All In One WP Migration
Migrer WordPress avec All In One WP Migration

All In One WP Migration est un plugin gratuit qui va vous permettre d’exporter facilement votre site WordPress afin de l’utiliser ultérieurement.

Pourquoi choisir d’exporter ce site avec All In One WP Migration plutôt qu’avec Duplicator ?

Tout simplement parce que la méthode de réimportation n’est pas la même : avec Poopy.life en version gratuite, nous n’avons pas accès à phpMyAdmin ni au serveur distant donc la méthode Duplicator ne convient pas.

Pour installer ce plugin, rendez-vous à l’onglet Extensions > Ajouter puis faites une recherche dans le champ prévu à cet effet. Cliquez sur Installer puis sur Activer.

3.2 – Exporter le site temporaire

All In One WP Migration - étape 2
All In One WP Migration – étape 2

Étant donné que votre site Poopy.life n’est que temporaire (il ne dure que 24h00), vous devrez l’exporter afin de conserver votre dur labeur de la journée.

Cette exportation embarquera la totalité de votre site WordPress ainsi que toutes les modifications que vous lui avez apportées.

Pour cela, rendez-vous à l’onglet All In One WP Migration > Exporter puis cliquez sur le bouton vert « Exporter vers » et choisissez l’option « Fichier ».

3.3 – Récupérer et conserver le fichier d’export

All In One WP Migration - étape 3
All In One WP Migration – étape 3

Patientez le temps de la création du fichier d’export.

Une fois l’archive constituée, il vous suffira de cliquer sur le bouton vert « Télécharger […] ».

Voilà, vous êtes en possession de votre site WordPress nomade ! Vous le retrouverez certainement dans votre dossier des téléchargements.

Si vous n’êtes pas sur votre ordinateur, récupérez ce fichier d’export sur un disque externe, un cloud, une clé USB ou par WeTransfert. Si vous travaillez déjà depuis votre propre ordinateur, il vous suffira de conserver l’archive dans vos dossiers.

Le fichier d’export aura un nom de ce genre : empathetic-copperhead.w5.poopy.life-20191016-152708-670.wpress

4 – Continuer à développer son site de n’importe où !

Voilà, vous êtes totalement libre de recommencer ces étapes depuis n’importe quel poste. Grâce au duo Poopy.life + All In One WP Migration, vous assumez d’être un dev-trotter !

Mais pour l’instant, vous n’êtes en possession que de l’archive de votre site. Voyons la suite du programme…

4.1 – Créer un nouveau site Poopy.life

Le lendemain, vous pourrez installer un nouveau site sur Poopy.life comme vu en début de cet article. Réitérez seulement l’étape 2.1, l’étape 2.2 et l’étape 3.1, pas besoin de réaliser les autres étapes.

4.2 – Importer l’archive du site en cours de développement

Ré-importer son site WordPress
Ré-importer votre site WordPress dans un nouveau site Poopy.life

Maintenant, il vous suffit d’importer l’archive de votre site (celle que vous avez récupéré à l’étape 3.3) dans votre nouveau Poopy.life.

Rendez-vous à l’onglet All In One WP Migration > Import, cliquez sur « Import from » puis choisissez « File ». Sélectionnez l’archive de votre site nomade depuis votre ordinateur ou votre clé USB.

Finaliser l'import du site WordPress
  1. Patientez durant l’import.
  2. Cliquez sur « Proceed »
  3. Terminez par « Finish »

4.3 – Se connecter de nouveau puis continuer le développement du site

Connexion au site WordPress Poopy.life
Connexion au site WordPress fraichement installé

Voilà, le site que vous aviez commencé « hier » est de nouveau utilisable durant 24h00 !

Pour vous connecter à son administration, saisissez les identifiants de connexion que vous avez créés à l’étape 2.5.

Bien évidemment, vous n’oublierez pas de réaliser un nouvel export avant de quitter ce site (étape 3 de ce tutoriel).

Découvrez plus d’articles et de tutos WordPress ici !

5 – En conclusion : fini la technique, passons au développement !

Ça peut vous paraitre un peu complexe en lisant ce tuto mais c’est sûrement parce que j’ai détaillé les étapes pas à pas ! En réalité, toutes ces actions ne vous prendront pas plus que 5 minutes.

Donc en moins de 5 minutes montre en main, vous obtiendrez un environnement WordPress de test en mode « nomade ».

Comme je le disais en début d’article, ce type d’environnement n’est pas optimal pour un vrai développement de site web, toutefois, il peut être une bonne solution (un plan B) si vous donnez des formations WordPress et que vous rencontrez des difficultés avec les postes de travail.

Site WordPress transportable
Développer son site WordPress n'importe où

Pin It on Pinterest

Shares
Share This